Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Arthur Brown (1942)
  • Jeff Beck (1944)
  • Colin Blunstone (1945)
  • Mick Fleetwood (1947)
  • Patrick Moraz (1948)
  • John Illsey (1949)
  • Derrick "Duckie" Simpson (1950)
  • Terence Wilson (1957)
  • Jeff Cease (1957)
  • Andy McCluskey (1959)
  • Curt Smith (1961)
  • Emppu Vuorinen (1978)
  • †Thomas Iain Smith (2007)
  • †Dave Carpenter (2008)
  • †Peter Quaife (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 148 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 549 945
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CASTELLO DI ATLANTE (Il) - Quintessenza
/ paru le 26-09-2004 /

Non, ne jugez pas cet album sur l'horrible pochette qu'ils lui ont donné. Le ramage est bien meilleur que le plumage. Mais bon sang, pourquoi cette horrible pochette...? Au premier coup d'oeil, ça fait peur ! Ils nous avaient pourtant habitué à mieux. Il Castello Di Atlante est un groupe italien de rock progressif composé de Aldo Bergamini (guitare et voix), Massimo Di Lauro (violon), Franco Fava (basse et voix), Paolo Ferrarotti (batterie et voix) et Roberto Giordano (claviers et voix). Ils n'en sont pas à leur coup d'essai, mais avec cet opus, ils ont sans doute réalisé leur meilleur album.

Après une introduction très proche des anciens Camel, le chant de "Non Puoi Fingere" ("You Can't Pretend") se déroule tout en douceur. La guitare nous caresse de ses mélodies. La présence d'un véritable violon en plus des strings est un plus indéniable pour leur musique. On ressent des influences génésiennes mais également d'un autre groupe italien nommé PFM. Le morceau se développe en différents passages bien agréables. C'est un des grands moments de cet album. Avec "Il Marinen Forgia Il Sampo" ("Marinen Forges The Sampo"), le chant se fait très doux et langoureux. Bien italien somme toute. Certains passages donnent dans les tons renaissances.

"Il Tempo A Venire" ("Time To Come") est un morceau court aux arrangements très légers. Une voix plaintive est accompagnée de guitare acoustique. Vers la fin, c'est une orchestration classique qui prend le dessus. "Cavalcando Tra Le Nuvole" est un titre instrumental qui laisse beaucoup de place au violon. C'est lui qui emmène tout le morceau.

"Questo Destino" ("This Destiny") est un long titre de près d'un quart d'heure qui permet à nouveau les développements multiples. On y trouve un mélange de PFM, de Camel et de Genesis pour le plus grand bonheur de nos oreilles. Le chant en choeurs est aussi le point fort de ce morceau. La guitare achèvera ce titre par un solo de toute beauté. L'album se termine par une reprise du thème final de "Il Tempo A Venire".

Ce "Quintessenza" de Il Castello Di Atlante est un album de rock progressif qui plaira aux amateurs de prog italien proche de ce que faisait PFM en leur temps. Il manque juste un peu de modernité sans doute. Il devrait aussi plaire à ceux qui aiment Minimum Vital. Pour ceux qui seraient fâchés avec l'italien, le livret contient les paroles en anglais également.

JPL
Pays: IT
Electromantic Music ART112
Sortie: 2004/03/08


Lu: 2202
Partager sur :
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium