Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Kim Fowley (1939)
  • Barry Whitham (1946)
  • Cat Stevens (1947)
  • Howie Epstein (1955)
  • Henry Priestman (1958)
  • Jim Martin (1961)
  • Terry Caldwell (1974)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 044 360
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FINK - Perfect darkness
/ paru le 06-06-2011 /

Qui veut voyager loin allège sa monture : c’est le proverbe maison sur lequel Finian Greenall, alias Fink, semble avoir fondé sa vie de musicien vagabond. Dans sa soif d’horizons vierges, cet ancien DJ reconverti en songwriter a jugé nécessaire de ne pas s’encombrer de bagages inutiles. Bien lui en a pris : avec une guitare pincée avec doigté, de sourdes pulsations rythmiques, un piano avare de ses notes et quelques vapeurs électroniques, il atteint un domaine d’expression inaccessible à la majorité des baladins folk. Il signe avec "Perfect Darkness" son cinquième album. Comme chez José González, ses gestes sont économes, mais ses mains sont riches de nouvelles semences harmoniques et mélodiques, qui régénèrent en profondeur les vieilles terres du songwriting. Sa voix lorgne sur les terres rastafaris, et les arrangements sont aussi subtils que chez Peter Gabriel.

Avec des délicatesses de végétaux, ses chansons ne cessent de transformer insensiblement leurs courbes, jusqu’à adopter les contours inattendus d’un blues éthéré ("Perfect Darkness", qui ouvre l'album), d'un grunge sombre unplugged ("Fear is like fire"), d'une balade sérénissime ("Yesterday was hard on all of us") ou d'un voyage en eaux troubles ("Honesty").

Ces subtiles modifications de structure, de texture, qu’on devine calquées sur les glissements progressifs de ses désirs, Fink les accomplit avec la minutie d’un poète savant – de ceux qui s’attachent à percer la mécanique secrète du vivant.

Olivier Dahon
Pays: GB
Ninja Tune ZENCD170P / PIAS
Sortie: 2011/06/03


Lu: 2886
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 6
• Semaines de présence au Top 30: 9
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium