Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 21-09-2018
› WALLY GAT ROCK (Gembloux)
› VAN CANTO + EVERTALE + MOONSUN (Vosselaar)
› HALF WAIF (Bruxelles)
› LYS with Steve HEWITT + MONDAY PENNY (Ittre)
› ESINAM + KARAMI (Bruxelles)
› Le SOUSA SCHLEB (Jamoigne)
› NECROT + CARRION + BONES (Bruxelles)
› HELL CITY + HEDONIST + ALIEN WEAPONRY + SPOIL ENGINE (Hasselt)
› Charlélie COUTURE (Bruxelles)
› The IMAGINARY SUITCASE (Dikkelvenne)
› Jean-Paul ESTIEVENART/Antoine PIERRE Duo (Liège)
› FIEVRE (Bruxelles)
› SUEELLEN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
22-09 BRUTAL SPHINCTER RELEASE PARTY (Liège)
22-09 PISTOL PETE WEARN (Liège)
22-09 Julien TASSIN TRIO + Michel HATZI (Bruxelles)
22-09 Odetta HARTMAN (Bruxelles)
22-09 DE BELOFTEN 2018 : FINALE (Gent)
22-09 LA LUZ (Bruxelles)
22-09 EVIL INVADERS + SPOIL ENGINE + CARNATION (Borgerhout)
22-09 REVERIE (Gent)
22-09 Xavier RUDD + Newton FAULKNER (Bruxelles)
23-09 MAYAN + CARTHAGODS + VEIL OF MIST + SOMOS DE VUELTA (Chapelle-lez-Herlaimont)
23-09 WEAPON UK (Lens)
23-09 Xavier RUDD + Newton FAULKNER (Bruxelles)
23-09 The TURBO A.C.S + YOUR WILD YEARS (Arlon)
23-09 MADENSUYU + TJENS MATIC (Kortrijk)
24-09 THE STORY SO FAR + CITIZEN + ALL GET OUT (Borgerhout)
24-09 GREAT NEWS (Bruxelles)
24-09 José GONZALEZ and The STRING THEORY + BARBAROSSA (Brugge)
25-09 MARBLE SOUNDS + MOONBOAT (Gent)
25-09 DEAFHEAVEN + INTER ARMA + SONS OF A WANTED MAN (Borgerhout)
25-09 SUN JUNE (Bruxelles)
26-09 WINTERFYLLETH (Sint-Niklaas)
26-09 YO NO SE + CHICKEN LEG (Gent)
26-09 TRISTAN (Bruxelles)
26-09 STONED JESUS + MOTHERSHIP + ELEPHANT TREE (Bruxelles)
26-09 SEXTILE + PUBLIC PSYCHE (Borgerhout)
26-09 SON LUX + SK KAKRABA (Borgerhout)
26-09 THEY MIGHT BE GIANTS (Antwerpen)
26-09 MARBLE SOUNDS + MOONBOAT (Bruxelles)
27-09 YEW + ATOME (Liège)
27-09 José GONZALEZ and The STRING THEORY + BARBAROSSA (Hasselt)
27-09 BLACK MIRRORS (Bruxelles)
27-09 EMPYRIUM + HELRUNAR + SUN OF THE SLEEPLESS (Sint-Niklaas)
27-09 TINY MOVING PARTS + HAPPY ACCIDENTS (Borgerhout)
27-09 COLDSORE (Borgerhout)
27-09 THE TALLEST MAN ON EARTH (Antwerpen)
28-09 CAUSA DE MUERTE (Gent)
28-09 The ADICTS + DEMENTED SCUMCATS + CRIM (Sint-Niklaas)
28-09 The DERELLAS + FIXATOR (Liège)
28-09 Moses SUMNEY (Bruxelles)
28-09 Al DOUM and The FARYDS + NAH (Liège)
28-09 BAD SOUNDS (Bruxelles) **ANNULÉ**

Mois en cours:
Septembre 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930


Anniversaires

  • Forestorn Hamilton (1921)
  • Don Preston (1932)
  • Leonard Cohen (1934)
  • Dick Lipscomb (1936)
  • Don Felder (1947)
  • David Gregory (1952)
  • Phil Taylor (1954)
  • Corinne Drewery (1959)
  • Faith Hill (1967)
  • Jon Brookes (1968)
  • David Jude Joliceur (1968)
  • David Silveria (1970)
  • Liam Gallagher (1972)
  • †John Francis Pastorius (1987)
  • †Raymond Burrell (2006)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 83 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
113 527 215
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


LIBERTINES (The) - The Libertines
/ paru le 02-10-2004 /

Line-up : Carl Barât (guitare, voix), Pete Doherty (guitare, voix), John Hassall (basse) et Gary Powell (batterie). L’album est produit par Mick Jones (The Clash) qui laisse son empreinte tout au long de l’album.

Le deuxième opus des Libertines était attendu avec impatience par ses fans, réduits à la portion congrue depuis très longtemps. Très British dans son approche, loin des groupes à la mode, avec des morceaux très courts, ils nous ont sorti cet album dynamique de leurs tripes.

Tout commence par l’irrésistible mélodie de « Can’t Stand Me Now », très Britpop, sorti en single. Sur le plan des paroles, « tu ne peux plus me supporter » résume assez bien la situation. Cette joute oratoire entre Carl Barât et Pete Doherty est génératrice de rivalité et donc de créativité.

On peut dire la même chose de « Last Post On The Bugle », très pop et assez minimaliste sur le plan instrumental. Sur ce titre, les deux comparses ont l’air en forme olympique et la mélodie est également très intéressante. Les rapports musicaux entre les deux hommes–enfants valent le détour. Et comme le bassiste et le batteur sont en nets progrès, tout baigne.

« Don’t Be Shy » est nettement moins bon au niveau de la composition. Ce qui dérange, ce sont les voix que l’on dirait peu assurées. La musique très crue est néanmoins bien dans le ton du moment mais Doherty devait ramer ce jour-là. Puisse-t-il retrouver un semblant de sérénité avec ou sans le groupe. Tant de talent gaspillé, quel désastre ! Un titre à oublier.

A l’inverse, « The Man Who Would Be King » est magique. C’est un titre joyeux, primesautier, en opposition avec la vie menée par les héros de la rock scene anglaise. Mais après tout, on se fiche de la manière dont ils vivent, c’est leur musique qui nous intéresse et elle est de qualité ici. La fin du morceau tout en douceur est très surprenante mais excellente.

Plus tendre, plus nuancé, « Music When The Lights Go Out » se déroule sur un tempo assez lent au début. Basé sur le dialogue des voix et des guitares, il porte son lot d’affectivité et d’émotion. Super.

Beaucoup plus violent, rapide et court, « Narcissist » est tout en contraste. Le jeu des guitares est parfaitement adapté à la situation, qui ne s’embarrasse pas de fioritures. C’est assez proche de ce que font les Strokes mais avec une touche très British. L’accélération finale traduit une velléité créative supplémentaire.

Très déroutant au début, prenant forme au fur et à mesure, « The Ha Ha Wall » est également un titre imparable, bien dans la note de cet album. Après environ une minute, un break change complètement le style de musique de ce morceau d’anthologie. Dommage qu’il se termine si vite.

Le très court « Arbeit Macht Frei » est aussi un titre très créatif et bourré de trouvailles sur le plan instrumental. Le tempo imprimé par la section rythmique, qui s’est améliorée lors des concerts du groupe, est vertigineux mais les guitares résistent parfaitement. Très court mais très bon.

Le très syncopé « Campaign Of Hate » est un titre empreint de reproches et semble inspiré par The Clash, tandis que « What Katie Did », assez calme, est un titre primesautier très Britpop qui apporte à l’album un peu plus de versatilité supplémentaire. Pourtant, au fil du temps, son climat vire au bittersweet et laisse perler beaucoup de nostalgie.

Le très bon « Tomblands » est très rythmé et rappelle les meilleurs moments de la pop anglaise des sixties, notamment les Kinks. Les guitares toujours bien à leur place et jamais envahissantes contribuent largement à la qualité d’ensemble.

Sur un rythme marqué par l’énergie qui rappelle The Clash, « The Saga » est tout simplement irrésistible. Tout y est : la qualité de la composition, la créativité, la variété, le savoir-faire des musiciens et la production impeccable. Aucun artifice, rien que du naturel et de l’authentique.

Aussi déroutant mais plus long, le mid tempo de « Road To Ruin » rappelle un peu le rythme pompeux des fêtes foraines. On entend même un sifflement pendant que la batterie martèle inlassablement la cadence … Une musique d’église termine ex abrupto ce morceau bourré de bonnes idées.

Bien que décliné sur un mid tempo très soutenu, « What Became Of The Likely Lads » est beaucoup plus intimiste. C’est une sorte d’explication entre quatre-z-yeux menée en alternance et parsemée de dissonances, une sorte de testament qui sent la séparation à plein nez, aussi. Un blanc très court précède un bonus track très doux et sans titre, une sorte de symbole d’un départ en catimini.

En résumé, ce CD, sans être génial, est une confirmation qualitative du premier album, qu’il surpasse en régularité. On découvre un peu plus ses mérites à chaque écoute. Que va devenir le groupe ? Résistera-t-il au départ d’une de ses têtes pensantes ? L’avenir nous l’apprendra. En attendant, il nous reste à savourer un bon produit offert par des compositeurs et des instrumentistes qui, ensemble, n’étaient pas loin d’avoir du génie.

Pays: UK
Rough Trade Cycle 019
Sortie: 2004/08/30

MM


Lu: 2732
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

kevin
le 03/10/2004 | mon évaluation:
Pour ma part, je trouve ce CD tout simplement hallucinant... Tous les titres transcendent, forment un tout et l'album passionne de la première à la 42è minute... Et, contrairement à toi, j'aime beaucoup le titre "Dont Be Shy", dont je trouve justement que les voix "chantées faux" donnent une ambiance "première prise" qui fait sonner la chanson comme vécue...

A part ça, grands moments du disque: What Katie Did avec son shoop-shoop, shoop delang-delang, What became of the likely lads à la mélodie imparable, et, euh bon, je vais pas citer toutes les chansons non plus ;-)

Perso, je mettrais sans hésiter 5 étoiles à ce CD, d'ailleurs je l'écoute quasi en boucle depuis que je l'ai acheté...

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium