Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bob Bogle (1937)
  • Barbara Lynn (1942)
  • William Francis (1942)
  • Ronnie Milsap (1946)
  • Sade (1960)
  • Paul Raven (1961)
  • Paul Webb (1962)
  • Maxine Jones (1966)
  • Brendan O'Hare (1970)
  • †Andreas Allendörfer (2005)
  • †Carl Smith (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6818 membres.
- En ligne, nous sommes 237 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 582 221
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BROCK, Dave - Earthed to the ground
/ paru le 16-07-2011 /

L’Histoire retiendra le nom de Dave Brock comme le maître à penser absolu du fameux groupe de space-rock Hawkwind. Ce groupe actif depuis plus de quarante ans a réalisé une pléthore d’albums studio et live et sa discographie est à peu près aussi difficile à établir que la descendance de Charlemagne. Mais il ne faut pas oublier non plus que Dave Brock a été également très fertile dans ses activités en solo.

D’abord, sa carrière musicale commence bien avant Hawkwind. Né dans la grande banlieue de Londres en août 1941, Dave Brock est un pionnier en matière de jazz et de blues en ce tout début des années 60. C’est lui qui montre à son ami Eric Clapton comment jouer de la guitare. On le voit ensuite traîner dans les clubs de jazz de Richmond, un endroit qui va voir naître la réputation de groupes comme les Rolling Stones ou les Yardbirds. Brock mène à l’époque une vie de bohême et monte des groupes de circonstances avec des amis, jouant même dans un cirque rock ‘n’ roll en 1967 et utilisant l’acoustique des couloirs du métro londonien pour jouer de la musique. Il est donc ce qu’on appelle un busker, ces musiciens des rues et du métro qui font de la mendicité améliorée en jouant pour gagner leur vie. Un de ses collègues, Don Partridge, devient fameux avec son petit hit "Rosie" et il a l’occasion d’enregistrer un concert au Royal Albert Hall avec tous les buskers du coin, dont bien entendu Dave Brock. L’album "The buskers" en 1968 sera ainsi la première œuvre qui donnera l’occasion à la presse rock de remarquer Dave Brock et de voir en lui une pop star potentielle.

Cette presse avait vu juste puisque dès 1969, Dave Brock monte Group X, puis Hawkwind Zoo, qui devient Hawkwind et embrasse la carrière que l’on sait. Ce qui est intéressant de savoir, c’est que dans les années 1980, Dave Brock a mené une carrière solo parallèle à celle de son groupe. Un premier exemple est ici donné avec "Earth on the ground", une collection de titres enregistrés au domicile de Dave Brock, dans son studio personnel. Les travaux ont pris plusieurs années, entre 1980 et 1984, sans urgence particulière puisque ces chansons étaient essentiellement des démos. Cet album solo sort durant une année où Hawkwind ne sort pas d’album, après "Choose your masques" (1982) et avant "The chronicle of the black sword" (1985). Juste avant, en 1983, Dave Brock sort sous le nom de Dr. Technical & the Machines un 45 tours uniquement édité via le fanzine d’Hawkwind ("Zones/Processed"). Celui-ci est suivi du single "Social alliance/Raping robots in the street", cette fois sous le nom de Dave Brock.

Ces raretés figurent sur la réédition proposée par Esoteric Recordings via son sous-label Atomhenge, consacré en exclusivité à la nébuleuse Hawkwind. On découvre ou redécouvre donc ce premier album solo de Dave Brock jouant de tous les instruments et qui se veut plus électronique qu’un album traditionnel d’Hawkwind. Il y a une petite impression d’inachevé dans cet album, certains titres se terminant abruptement au moment où ils commençaient à devenir intéressants. En tant que tel, il est légèrement décevant, mais cette faiblesse est compensée par l’intérêt suscité par les bonus qui sont de meilleure facture. Ce disque serait un petit peu too much pour le néophyte, mais devrait captiver le fan d’Hawkwind après quelques écoutes.

François Becquart
Pays: GB
Atomhendge ATOMCD 1027
Sortie: 2011/06/25 (réédition, original 1984)


Lu: 1999
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium