Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bobby Harrison (1943)
  • Dave Knights (1945)
  • John Martyn (1948)
  • Andy Couson (1963)
  • Saul Davis (1965)
  • Ray Slijngaard (1971)
  • †Chris Squire (2015)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6734 membres.
- En ligne, nous sommes 151 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
101 701 109
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


SONIQ CIRCUS - Reflections in the hourglass
/ paru le 02-09-2011 /

Ce groupe suédois en est aujourd'hui à son second opus. Formé à partir de 1999, c'est en 2006 que le groupe se lance réellement dans l'aventure musicale. L'année 2007 verra naître un premier album dont vous pourrez d'ailleurs compulser la chronique sur notre site. Le groupe formé à l'époque de cinq musiciens, avait reçu de la part de notre rédacteur en chef, une critique assez encourageante. Soniq Circus nous propose en fait un rock progressif où les principales influences viennent, de Yes ou de King Crimson. Au départ des cinq membres, le groupe a évolué vers une géométrie à quatre personnes où l'auteur-compositeur Marcus Enochsson a repris la direction du chant. Bien sûr, trois acolytes sont là pour le seconder. Marco Ledri reprend ici les claviers laissés par Mathias Beckius. Côté section rythmique, il peut toujours compter sur Markus Nilsson et Christer Ugglin.

L'album débute par "Inside the Hourglass 3am". Le démarrage, qui se fait en trombe, fait place à un passage plus lyrique à partir de la guitare acoustique et des claviers. On se sent proche d'un Spock's Beard. Le travail au chant et aux choeurs me paraît à première vue un peu soft, manquant de recherche et de profondeur. Cela manque de coffre ! Malgré tout, la composition présente une belle énergie avec une section rythmique s'orientant vers un métal progressif. Cette mise en bouche me semble correcte sans être transcendante. "Formula", la seconde plage, s'oriente à nouveau vers un métal progressif où les percussions se feront assez rapides. On notera un beau passage à la guitare électrique, et un rythme soutenu grâce aux synthés et à la batterie. La composition, assez complexe, présentera une belle alternance de rythmes. Cependant, le chant sera à nouveau simpliste, voire décalé, manquant de chaleur et d'émotions. La guitare et les claviers assureront un beau final à cette composition qui aurait pu être un instrumental de grande valeur, le chant n'apportant rien de plus. "Actor" morceau plus court, mettra en valeur la guitare et la batterie. Le chant manquera à nouveau de fond et de plus, les claviers assez cristallins manqueront de chaleur. Un peu décevant !

S'ensuit "Shadow Dance" avec une belle introduction et un développé complexe recherché. Les passages heavy seront bien rythmés et le travail des guitares sera de bonne facture. On notera un beau passage plus calme au piano et au chant, celui-ci sera d'ailleurs plus posé et mieux travaillé. Viendra alors une très courte plage "Childbirth", où le piano et les claviers seront à la fois apaisants et agréables à écouter. Une belle réalisation ! En lien direct avec ce dernier morceau, s'ensuivra "By the Heartshaped Lake" un épique de onze minutes où le travail à la guitare et au piano sera de qualité. Le chant, quant à lui, sera toujours un cran en deçà ! Les deux dernières compositions nous apporteront une musique à mi-chemin du rock progressif et du métal progressif avec un fort accent FM à la manière d'un Asia. On notera un beau solo de guitare, mais aussi des passages lorgnant vers le commercial.

Si le jeu de guitare et le travail de la section rythmique sont à la hauteur des espérances, le changement du line-up au niveau du chant et des claviers ne me semble pas du tout judicieux ! D'un point de vue personnel, je trouve qu'il y a ici trop de passages faciles pour ce qui est des synthés, et surtout un mauvais choix pour le nouveau chanteur. Soyons francs, je n'ai pas écouté le premier opus de ce groupe, mais cela vaudrait la peine de comparer pour mieux se faire une idée sur l'évolution de Soniq Circus. Pour moi, il y a dans cet album de bonnes choses et, malheureusement, de moins bonnes choses. Avis personnel mitigé !

Thirionet
Pays: SE
Progress Records PRCD 046
Sortie: 2011/08/24


Lu: 2272
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 99
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium