Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Channel Zero au Zik-Zak
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 14-12-2017
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
› BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
› ISOLDE (Sint-Niklaas)
› TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
› FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
› DAAU (Hasselt)
› SON LITTLE (Bruxelles)
› NAZARETH (Verviers)
› The PROSPECTS (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Charlie Rich (1932)
  • Frank Allen (1943)
  • Jackie Mcauley (1946)
  • Joyce Vincent Wilson (1946)
  • Cliff Williams (1949)
  • Mike Scott (1958)
  • Peter Stacy (1958)
  • †Dinah Washington (1963)
  • †Ahmet Ertegun (2006)
  • †Chris Feinstein (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 359 337
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FAREWELL POETRY - Hoping for the invisible to ignite
/ paru le 24-09-2011 /

Voici les premiers jours de l’automne, et le moment idéal pour écouter Farewell Poetry en regardant les feuilles tomber et le vent souffler. Mélancolie garantie. Car avec Farewell Poetry, on ne rigole pas, on sort ses cahiers, on s’assoit et on écoute studieusement. En effet, comme son nom l’indique, Farewell Poetry, c’est de la poésie. Pas vraiment du Prévert mais plutôt du Baudelaire parce que question tristesse, le groupe nous en sert pour notre argent. Enfin, est-ce vraiment un groupe? C’est plutôt l’association de musiciens parisiens avec une poétesse franco-australienne qui est également réalisatrice de films.

Nous avons donc ici une belle rencontre de talents, où l’art va être célébré comme il le mérite. Jayne Amara Ross déclame de longs textes indolents et tristes, sur un accompagnement délicat de guitares et de rythmique. Si on appuie sur le bouton rock ‘n’ roll pour apprécier cet effort, ça ne marche pas, ça n’a rien à voir. Il faut plutôt se positionner dans une optique artistique, créatrice et poétique pour découvrir tout l’intérêt du travail de Farewell Poetry. Vous sortez d’un musée d’art contemporain, vous avez relu Lord Byron et revu quelques films d’Eric Rohmer? Parfait, vous êtes dans la configuration maximale pour vous faire charmer par ces trames musicales aériennes, nonchalantes, et par ces récitations douceâtres de textes lourds et malheureux.

L’album se compose en réalité de deux structures différentes. D'abord, le CD audio qui contient quatre titres dont deux sont associés en une longue suite. On démarre avec "As true as Troilus", très long texte au langage recherché, surréaliste, qui va vous faire ressortir le dictionnaire anglais-français si vous voulez comprendre les paroles. La seconde partie du titre est plus musicale, avec de magnifiques envolées post-rock, minimalistes ou drone. Les mêmes lois régissent "All in the full, indomitable light of hope", qui se déroule en deux parties et dont le texte évoque des ambiances, se réfère à des images, comme une sorte de trame pour un film. N’oublions pas que Jayne Amara Ross est également cinéaste, ce qui donne une transition idéale pour parler du DVD qui fait partie de ce "Hoping for the invisible to ignite".

Le DVD est composé du court-métrage "As true as Troilus", qui est une illustration visuelle du poème du même nom. Des images en noir et blanc se succèdent, sans souci de logique : des mains qui tricotent, un nuage qui passe, un type avec un masque de cheval. Plus surréaliste, tu meurs. Tout cela ferait passer "Un chien andalou" de Buñuel pour le dernier film avec Arnold Schwarzenegger. La deuxième partie de ce DVD montre Farewell Poetry en prestation à l’église Saint-Eustache à Paris, avec la récitation du poème "As true as Troilus" devant un public qui doit s'élever à 23 personnes.

Ces 23 personnes ont fait le bon choix car la musique et le travail de Farewell Poetry sont foncièrement originaux et intéressants. Avec eux, c'est le retour à la création débridée, à l'audace, comme du temps de la Factory d'Andy Warhol et des happenings dérangés du Velvet Underground dans les années 60. Il est rassurant de voir qu'il y a encore des jeunes qui oublient de se zombifier devant leur GSM ou de ne penser qu'à s'habiller comme leurs voisins, et qui préfèrent la poésie et l'originalité. Certes, Farewell Poetry n'est peut-être pas à la portée du goût de tout le monde, mais ses efforts méritent le détour.

François Becquart
Pays: FR
Gizeh Records
Sortie: 2011/09/26


Lu: 1546
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 92
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium