Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 12-12-2017
› OH WONDER + IDER (Bruxelles)
› HIGH HI (Leuven)
› LONDON GRAMMAR + LO MOON (Merksem)
› The GODFATHERS (Verviers)

Les 7 prochains jours:
13-12 K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
13-12 DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
13-12 TINARIWEN (Sint-Niklaas)
13-12 BRNS + WHITE WINE (Liège)
13-12 The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
13-12 Constanza GUZMAN (Liège)
13-12 CHANNEL ZERO (Leuven)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Frank Sinatra (1915)
  • Dionne Warwick (1940)
  • Terry Kirkman (1941)
  • Mike Heron (1942)
  • Albert Lee (1943)
  • Dickey Betts (1943)
  • Grover Washington (1943)
  • Rob Tyner (1944)
  • Tony Williams (1945)
  • Clive Bunker (1946)
  • Ray Jackson (1948)
  • Dan Baird (1953)
  • Sheila Escovedo (1959)
  • †Tommy Bolin (1976)
  • †Ian Stewart (1985)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 202 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 273 233
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MACHINE HEAD - Unto the locust
/ paru le 10-10-2011 /

L'année prochaine, Machine Head aura vingt ans d'existence. Vingt ans, pour un groupe de métal, c'est un peu la consécration absolue, la preuve que ses membres ont survécu à tous les excès, se sont remis de tous les échecs, ont su se prolonger malgré les vicissitudes du temps et ont toujours remis sur le métier leur ouvrage patiemment développé jusqu'à l'obtention de la sublime maturité. Machine Head a réussi tout cela et, avec son nouvel album "Unto the locust", a encore fait un pas de plus dans la cour du Panthéon des grands groupes de métal.

La bande à Robb Flynn n’a jamais fait dans la fine plaisanterie en matière de métal lourd. Son premier album "Burn my eyes" de 1994 a fait entrer ce groupe d’Oakland dans les premiers rangs de l’invasion néo-métal qui venait de s’inviter bruyamment à la table du heavy. Extrêmement puissant et brutal, tout en gardant un certain contact avec des mélodies tranchantes, Machine Head se plaçait en légitime prétendant au trône qui tue, sur le même pied que Pantera, Deftones ou Korn. Les années passant, Robb Flynn et ses hommes ont connu leur quota de grands (les albums "Burn my eyes" en 1994, "The more things change" en 1997) et de petits moments ("The burning red" en 1999, "Supercharged" en 2001). Au moment où l’on disait Machine Head en perdition, Robb Flynn a repris toutes les cartes en main et reconquis le terrain mètre par mètre. Première étape, enfoncer un coin dans le dispositif avec le formidable album "Through the ashes of empires" en 2003. À l’époque, tout le monde loue Robb Fynn et ses hommes qui effectuent un retour fulgurant sur le devant de la scène avec un disque puissant et racé, débordant d’idées mélodiques et de riffs monstrueux.

Ce retour aurait pu être un coup sans lendemain, mais Machine Head a commis l'exploit de faire encore plus doué que "Through the ashes of empires" avec son chef-d’œuvre "The blackening" en 2007. Ceux qui à l'époque se posaient la question de savoir comment Machine Head allait pouvoir faire mieux que "Through the ashes of empires" ont été rassurés avec "The Blackening" mais s'ils se posaient encore la question de savoir comment "The blackening" allait pouvoir être surpassé par l'album suivant, ils vont pouvoir à nouveau dormir sur leurs deux oreilles avec "Unto the locust". Eh oui, Machine Head nous épate encore en plaçant entre nos deux yeux un troisième chef-d'œuvre d'affilée. C'est tout simplement phénoménal. Rob Flynn (chant et guitare), Dave McClain (batterie), Adam Dike (basse) et Phil Demmel (guitare) sont plus que jamais au sommet de leur forme et on se demande bien s'ils pourront encore faire mieux la prochaine fois. Réponse dans quatre ans, puisque c'est le temps qui semble nécessaire au groupe pour commettre d'aussi formidables albums.

D'entrée de jeu, Machine Head ouvre les hostilités avec un "I am hell" de plus de huit minutes qui se partage en trois volets. Puissance maximum, violence ultime, brutalité chaudronnière : le groupe affiche la grande forme. L'avalanche de sons énormes se poursuit avec "Be still and know", qui abat des riffs forcenés et impitoyables, affinés par quelques aérations mélodiques où souffle un petit vent digne d'Iron Maiden. Rage et mélodie président également à l'excellent "Locust", partage maudit entre riffs colossaux et harmonies vocales doucereuses. Machine Head n'hésite pas à allonger les morceaux pour en dégager toute la dose nécessaire de furie métallique et de mélodie. On obtient ainsi des titres quelque peu progressifs qui s'étendent sur de longues minutes ("This Is the end", "Darkness within", "Pearls before the swine", "Who we are"). En particulier, "Who we are" commence et se termine avec des chœurs d'enfants qui ne sont autres que les propres enfants de Robb Flynn et Phil Demmel. Entre les deux, le groupe nous sert encore un morceau hargneux et emporté dont il a le secret.

Sept titres, cela semble court, mais il faut remarquer qu'aucun d'entre eux ne descend en dessous de six minutes. Mais pour ceux qui seraient restés sur leur faim, signalons une édition augmentée de l'album, avec une reprise du "The sentinel" de Judas Priest et une de "Witch hunt" de Rush, des groupes qui ont bien évidemment influencé Machine Head. Mais ce n'est pas tout : un DVD supplémentaire retraçant le making of de l'album achèvera de satisfaire la curiosité de tous ceux qui vouent un culte à Machine Head.

Les patrons sont de retour et il va falloir baisser la tête lorsque le souffle de leur métal va venir frapper nos terres. Machine Head viendra régler ses comptes avec le bruit le 29 novembre prochain au Forest National de Bruxelles. Accrochez-vous !

François Becquart
Pays: US
Roadrunner RR-7702-5
Sortie: 2011/09/26


Lu: 2151
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 7
• Semaines de présence au Top 30: 12
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium