Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Channel Zero au Zik-Zak
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 14-12-2017
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
› BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
› ISOLDE (Sint-Niklaas)
› TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
› FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
› DAAU (Hasselt)
› SON LITTLE (Bruxelles)
› NAZARETH (Verviers)
› The PROSPECTS (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Charlie Rich (1932)
  • Frank Allen (1943)
  • Jackie Mcauley (1946)
  • Joyce Vincent Wilson (1946)
  • Cliff Williams (1949)
  • Mike Scott (1958)
  • Peter Stacy (1958)
  • †Dinah Washington (1963)
  • †Ahmet Ertegun (2006)
  • †Chris Feinstein (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 190 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 341 062
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DUKES (The) - Victory
/ paru le 25-11-2011 /

À l'heure où l'on célèbre le vingtième anniversaire de l'album emblématique du grunge avec le secret espoir de retrouver une jeune garde capable de mettre encore une fois le feu, le monde du rock se tourne vers de nouvelles formations prometteuses, comme Cage the Elephant, par exemple. Il va aussi sans doute falloir tenir compte des petits nerveux du genre de The Dukes. Ce quatuor se forme en janvier 2010 et entame un marathon de concerts se chiffrant jusqu'à présent à 150 shows. Ceux qui les ont vus à l'Orangerie en première partie des Subways le 15 octobre dernier peuvent témoigner que ça déménage.

La devise qui figure sur le site Internet des Dukes est d'ailleurs "Sweet songs with unsweet sounds". Des chansons douces avec un son râpeux, c'était pas déjà la définition du grunge, des fois ? Mais il n' y a pas vraiment de grunge chez les Dukes, juste du bon rock 'n' roll juvénile et frais qui ne cherche pas midi à quatorze heures, met les doigts dans la prise et se jette dans le mur en rigolant. Le groupe se réclame d'influences aussi diverses que le MC5, les Dandy Warhols, les White Stripes, McLusky, Future of the Left, Black Sabbath, Weezer, Elliott Murphy, Velvet Underground, Dead Weather, Nirvana, The Subways, The Stooges, Barkmarket, Fugazi, John Spencer, Nine Inch Nails, Cult of Luna, Unsane et les Smashing Pumpkins. Face à une telle masse, il va falloir trier parce que du Black Sabbath ou du MC5, j'avoue que je vais devoir prendre une loupe pour en trouver des bribes. Mais pour le reste, ça se tient et c'est même plutôt bien assimilé.

The Dukes sont au nombre de quatre : Shanka (guitare et chant), Greg Jacks (batterie), Gaspard Murphy (guitare) et Steven Galtera (basse). Ils ne tardent pas à se faire remarquer par le label PIAS qui les signe dès septembre 2010 et sort leur premier EP "Resilient lover" en octobre de la même année. Les radios étudiantes françaises et allemandes s’en emparent et la réputation des Dukes est ainsi forgée.

Voilà donc le moment du premier album "Victory" qui va lancer les Dukes dans la grande course à la gloire que se livrent les groupes anglais depuis des années pour savoir qui détrônera les Beatles. Mais au fait, sont-ils anglais, ces gens-là ? Rien ne le prouve. C’est un Belge (Charles de Schutter) qui mixe leur album, un Suédois (Magnus Lindberg) qui le produit et deux des membres du groupe ont passé pas mal de temps à tourner avec les Franco-Arméniens de No One Is Innocent. Le site internet du groupe ne parle pas de ses origines et les informations qui courent sur son compte sont encore rares. Mais cela est d’une importance mineure, car ce qui compte, c’est la musique.

L’impression d’ensemble que donne cette première œuvre est un potentiel certain. Le quatuor est capable de mélodies pimpantes, dynamiques, propres à faire oublier le triste quotidien. Ils n’ont peut-être pas inventé la grenade à manche, mais là où ils excellent, c’est dans les ponts entre les couplets, où la guitare se jette sur des accords sidérants ("Low men"). Autre point digne d’intérêt : les Dukes sont capables de composer des morceaux qui vont tous être différents tout en se maintenant dans le même style. À l’heure où de nombreux groupes se contentent d’usiner sempiternellement les mêmes deux accords et le même refrain, ce genre d’avantage ne confine plus à la simple qualité mais à la vertu cardinale.

Alors, entre "Where angels fear to tread" et "The stooge", de "Sugar cut" à "Nothing in this world" en passant par "Laughter" et "Victory", on se prend une cure d’électricité cinglante et cinglée, de dance music revue à coups de pompes dans le train et de pop rageuse pour tous ceux qui ont arrêté d’évoluer à 17 ans. Un disque idéal pour se nettoyer les oreilles après un abus de rock progressif ou de pop électronique expérimentale.

François Becquart
Pays: GB
MVS Records
Sortie: 2011/12/05


Lu: 1520
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 40
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium