Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Ray Davies (1944)
  • Chris Britton (1945)
  • Brenda Holloway (1946)
  • Joey Molland (1948)
  • Joey Kramer (1950)
  • Nils Lofgren (1951)
  • Alan Silson (1951)
  • Mark Brzezicki (1957)
  • Marcella Detroit (1959)
  • Tim Simenon (1967)
  • Sonia Clarke (1968)
  • Anette Olzon (1971)
  • John Mitchell (1973)
  • †John Lee Hooker (2001)
  • †Pete Hayes (2012)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 89 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 503 845
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DRAKKAR - X-Rated Reloaded
/ paru le 18-03-2012 /

Si vous étiez amateur de heavy métal dans le courant des années quatre-vingt et que vous habitiez le Hainaut ou ses environs, vous n’avez pas pu passer à côté des quelques formations montoises qui écumaient, à intervalle régulier, tout ce que la région comptait de scènes, de planches et d’estrades. Ces furieux Borains répondaient aux noms de White Night, Lightning Fire (NDR : CXT Nine par la suite) et bien sur Drakkar.

Drakkar voit le jour en 1983. Deux ans plus tard, sa première démo est produite par Rudy Lenners (NDR : pour rappel, Lenners a été le batteur des Scorpions au milieu des seventies. Il a joué sur les albums "In Trance" (1975) et "Virgin Killers" (1977). Dans les années 80, il a fondé le groupe métal Steelover avant de s’adonner au blues/rock en compagnie de Such A Noise). C’est encore Rudy Lenners qui, en 1988, produit "X-Rated". Le line-up de Drakkar, à l’époque, comprend le vocaliste Leni Anderssen, Richard Tiborcz et Thierry Del Cane aux guitares, Guy Engels à la basse et Tim Delvall à la batterie. L’album, orienté speed métal, connaît un certain succès en Europe et permet au groupe de fouler les mêmes planches que Queensrÿche, Metallica, Slayer et Overkill. Le groupe se sépare au début des années 90 pour se reformer brièvement de 1998 à 2000. C’est au cours de cette période qu’il enregistre un EP/démo intitulé "When Music Becomes Magic" (1999).

Le métal borain est solide et Drakkar n’a pas encore dit son dernier mot. Fin 2011, Tiborcz, Del Cane et Engels engagent un nouveau chanteur (Silver), un nouveau batteur (J-Y) et un troisième guitariste (Pat) et relancent une nouvelle fois la machine. Le groupe travaille d'arrache-pied à l’enregistrement de nouvelles compositions et fait son retour scénique au On-Air Studio de Mons en janvier 2012. En attendant le nouvel album dont la date de sortie n’est pas encore arrêtée, Drakkar, qui est désormais soutenu par l’excellent label belge Ultimhate Records, réédite "X-Rated" (NDR : renommé "X-Rated Reloaded" pour l’occasion) dans une version remastérisée, agrémentée de deux titres bonus inédits. Le lifting de l’album ne s’arrête pas là puisque ce petit bijou de notre patrimoine métallique wallon est enfin présenté dans un écrin digne de sa valeur (NDR : la simplissime pochette rouge barrée d’un X noir du LP original a été remplacée par un superbe livret représentant un… Drakkar).

Autre changement, l’ordre des titres de la version originale est un peu chamboulé et ce sont désormais les ambiances épiques et guerrières de "Rise and Fight" qui mettent le feu aux poudres. "X-Rated Reloaded" est un véritable florilège de ce qu’était le métal européen dans la seconde partie des eighties. Des titres heavy métal rapides, qui savent rester mélodiques et qui lorgnent franchement du côté de l’école speed métal germanique ("X-Rated", "Forgotten Heroes", "Stand-Up"), d’autres, plus épiques rappellent les hymnes guerriers de Manowar ("Highlander") et Virgin Steele ("Lords Of The North", "You’re Not Alone"). L’instrumental "Terminatoro" est plutôt original pour l’époque puisqu’il mélange un riff heavy mid-tempo et des soli épiques à de superbes arpèges acoustiques hispanisantes. La ballade "King Of Shade" est un hit en puissance (NDR : en fan de la première heure, votre serviteur avoue cependant préférer la version originale figurant sur la démo de 1985 et qui était chantée à l’époque par Alain-Jonathan Lecoq de Ginger).

Si le son de l’album, même remastérisé, est loin d’atteindre les standards actuels, la qualité des compositions pourrait certainement en étonner plus d’un. Une véritable cure de jouvence pour celles et ceux qui ont découvert le groupe à l’époque. Vivement le prochain album !

Les titres (44’27) :

  1. Rise And Fight (6’37)
  2. X-Rated (5’00)
  3. Terminatoro (3’50)
  4. Forgotten Heroes (3’20)
  5. Lords Of The North (5’34)
  6. King Of Shade (4’25)
  7. Stand Up (3’13)
  8. Highlander (4’52)

Bonus :
  1. You’re Not Alone (4’26)
  2. To My Dead Friends (3’08)

Le groupe :
  • ’Bad’ Guy Engels : Basse et Chœurs
  • Richard Tiborcz : Guitares
  • Thierry Delcane : Guitares

Michel Serry
Pays: BE
Ultimhate Records UHR-021
Sortie: 2012/01/27 (réédition, original 1988)


Lu: 3032
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium