Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 185 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 479 946
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AMANDA - Là où Chimène dort
/ paru le 23-05-2012 /

Troisième opus studio en dix ans pour le groupe AmAndA. Au programme, un chant moins lyrique et une guitare moins puissante en général. Côté packaging, le digipack est bien réalisé et le livret répondra à toutes vos questions. Pour la pochette, après la blonde AmAndA, c'est au tour de la brune. Bref, on ne sait toujours pas qui est AmAndA…

AmAndA est toujours sur la trace d'Ange. D'ailleurs, le nain de Stanislas fait un petit tour sur "Littleton". Il est même accompagné du Messie. Mais si les tons Ange restent prépondérants, le style AmAndA est aussi présent, par exemple dans la finale de ce même titre aux choeurs imposants. Et si la guitare semble moins puissante que dans leur passé récent, elle sait toujours l'être comme le démontre "Le Clone de Monsieur Claude", sur fond de Dr Knock pour une remise en question.

"Confidence" était la B-side du single "Voilà" sorti en 2004. La chanson n'avait pas encore trouvé sa place sur un album. Là voilà donc enfin, qui plus est dans une version enrichie et finalisée. C'est d'ailleurs une très belle ballade qu'il aurait été dommage de manquer. L'ombre de Christian Décamps se glisse dans l'écriture de "Fou ?". Cela a d'ailleurs aussi été un titre d'album du légendaire groupe rock français. Cette patte Décamps nous donne un titre captivant, plein de subtilités, aux arrangements variés et pleins de surprises.

Pour "Poker Céleste", AmAndA s'est offert les services de Sébastien Boutry, de Bubble Trap, au chant. C'est incroyable comme on se croirait dans une chanson de Pierre Rapsat pour ce poker où l'enjeu est la vie sur Terre. Avec "Là où Chimène dort", on ressent un Polnareff mélancolique et intense. Les souvenirs d'enfance remontent à la surface "Au Bout de ma Rue".

Par contre, le faux pas de cet album est le titre "O Belgique Chérie". Bien sûr, nous avons tous souffert de la crise politique et communautaire causée par l'enfoiré Bart, champion des manipulateurs. Mais de là à placer un titre, même de seulement 2 minutes, sur la nostalgie du pays lorsqu'on est à l'étranger, un titre somme toute très chansonnette d'enfant… On s'en serait passé ! Heureusement, l'album ne se termine pas sur cette touche négative, mais avec un "On" mélancolique suite à la perte d'un être cher. L'envolée finale instrumentale est captivante. La guitare y lâche des plaintes qui s'écoulent comme une rivière de larmes.

En résumé, ce nouvel album studio d'AmAndA s'inscrit dans la continuité de "La Maison de Flore". Il ravira les fans du groupe et attirera l'attention de ceux qui se régalent d'Ange (qui vient aussi de sortir son nouvel opus).

JPL
Pays: BE
Polypheme POLY 120 0306
Sortie: 2012


Lu: 3299
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 23
• Semaines de présence au Top 30: 2
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

mik3
le 23/05/2012
Cher Jean-Pierre,

Petite mise au point de l'auteur concernant “Ô Belgique chérie”.
Tout d'abord merci pour votre chronique. MIB nous soutient depuis le début, cela nous fait vraiment très plaisir !
Je n’ai guère l’habitude d’expliquer ce que j’écris, l’imagination de chacun faisant souvent bien les choses. Je me permets donc aujourd’hui une exception. Comme le dit mon ami Bertrand, il faut parfois donner les clefs…
« Ô Belgique chérie » ne parle aucunement de notre
pays. Elle a d’ailleurs été écrite en avril 2004.

Ce titre s’est rapidement révélé idéal pour introduire "On..." dont la musique, elle, a été composée au début de cette fameuse crise nationale.

« On… », qui commence par une brabançonne chaotique pour définitivement enfoncer le pieu de l'équivoque, et aborde ce sujet délicat qu’est le vide laissé par la perte d'un être cher.

La comparaison avec notre Belgique (Que d'autres voudraient déchirée) n'est toutefois pas inintéressante. Perdre ses racines, sa culture, c’est ne plus être tout à fait soi…en tout cas pas complètement…puis continuer à vivre avec ce manque, cette absence. Autrement ? Sans ?
Mais là, c'est presque de l’interprétation :-)

L’union brisée, comment restons-nous fort ?

Merci encore à vous.
Cordialement,

Mikaël (Mik3)

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium