Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 018 267
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


WETTON, John - Sinister
/ paru le 23-12-2002 /

John Wetton a déjà une longue et belle carrière derrière lui. On l'a découvert au sein de King Crimson comme bassiste et chanteur. Ensuite, il y a eu UK et surtout Asia. Il ne fit pourtant que trois véritables albums avec eux. Mais, quels albums! Tous les grands moments du groupe sont marqués de son empreinte. Il y a aussi eu cet album de Steve Hackett contenant des reprises de Genesis et sorti en 1996. Il en était le bassiste et chanteur principal.

Avec cet album solo, on décolle immédiatement dans une ambiance Asia. "Heart of Darkness" est un excellent morceau de ce type. "Say It Ain't So" est de la même veine mais un peu plus faible. Même les ballades, il sait les faire. Ecoutez "No Ordinary Miracle".

Un des morceaux les plus intéressants est "E-Scape", un instrumental sur lequel on retrouve Robert Fripp à la guitare et Ian McDonald à la flûte. John Wetton y tient les claviers. Un morceau planant qui nous oxygène quelque peu car ensuite on réembraye "rock" avec "Another Twist of the Knife".

"Second Best" est, comme son nom l'indique, le second titre fort de cet album. Fin de l'opus, "Real World" avec Wetton à la guitare 12 cordes et Steve Hackett à l'harmonica pour une ballade acoustique.

A l'écoute de cet album, on ne peut qu'associer John Wetton à Asia. La production de ce groupe le marque de son empreinte. A moins que ce ne soit l'inverse car qu'à véritablement fait Asia depuis son départ... à part vivoter de ses rentes?

Conclusion: Pour tout amateur d'Asia sans hésitation !

Julie Geyser
Pays: GB
Giant electric pea GEPCD 1029
Sortie: 2001


Lu: 2766
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

JPS1er
le 28/12/2002 | mon évaluation:
A mon avis :
- Cet album a maintenant une année et n'est donc pas le nouvel album de John Wetton ;
- Cet album fait 39'10", ce qui est très peu ;
- Personnellement, bien que j'apprécie fortement John Wetton (il apparaît d'ailleurs sur 26 de mes albums), je trouve cet album globalement plutôt décevant, car inégal et souvent trop "variété", en progrés par rapport à Qango, en recul par rapport à Arkangel qui m'avait semblé relancer son inventivité ; Wetton n'aurait-il peut-être pas besoin d'un groupe stable?
- Asia a sorti en 2000 un excellent album "Aura" (79'58") avec Geoff Downes, le moteur du groupe depuis le début, et l'excellent John Payne qui a parfaitement remplacé John Wetton aussi bien à la basse, qu'au chant et à la composition (cela fait donc plus de 10 ans qu'il est dans Asia). L'Asia d'après Wetton est aussi bon et parfois même meilleur que l'Asia d'avant Wetton (réécoutez "Aqua", "Aria", "Arena" et "Aura").

JPS1er

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium