Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 23-01-2018
› SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
› DEPEDRO (Leuven)
› Lina TULLGREN + WOODS OF YORE (Liège)
› Roland DACOS (Liège)

Les 7 prochains jours:
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
25-01 ALPHA WHALE + GALAKTICA (Bruxelles)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
28-01 Adrian CROWLEY + Nadine KHOURI (Bruxelles)
28-01 THE SOUND OF THE BELGIAN UNDERGROUND (Bruxelles)
29-01 IRON and WINE + HALF WAIF (Bruxelles)
30-01 JAWS OF LOVE + Daniel ALEXANDER (Gent)
30-01 The STRYPES + Max MESER (Bruxelles)
30-01 Shawn HOLT and The TEARDROPS (Liège)
30-01 PEACH PIT + Danny BLUE and The OLD SOCKS (Bruxelles)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Anita Pointer (1948)
  • Bill Cunningham (1950)
  • Pat Simmons (1950)
  • Robin Zander (1953)
  • Earl Falconer (1959)
  • †Terry Kath (1978)
  • †Allen Collins (1990)
  • †Billy MacKenzie (1997)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6824 membres.
- En ligne, nous sommes 167 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 844 741
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ZITA SWOON - A Song About A Girls
/ paru le 18-12-2004 /

Composé principalement de Stef Camil Carlens, voix, guitare, piano, synthés, composition et direction musicale, Tomas de Smet, upright bass, basse, percussions, voix, Björn Eriksson, guitare, voix, Tom Pintens, guitare, voix, synthés, piano, clarinette, sampling, et Aarich Jespers, batterie, percussions, Zita Swoon est né des cendres de dEUS, d’une certaine façon, même si le groupe existe toujours.

Les conflits internes ont eu raison de l’intégrité de ce groupe plus que prometteur, ses membres s’étant lancés dans des projets parallèles. Stef Camil Carlens mène une carrière avec dEUS et en même temps se consacre à son projet solo, Zita Swoon. Leur musique subit des influences diverses et inattendues qui va des sixties à la musique techno en passant par le jazz, le blues et le folk.

Cet album est une réflexion intimiste sur la vie en général, la vie d’artiste en particulier et le sens à lui donner. Très instinctif dans le processus de création, Stef Camil Carlens s’aperçoit que ce processus, avec les années, devient plus intellectuel et lui enlève une part de spontanéité. Le processus est irréversible, il semble s’en accommoder.

Mélange d’arrangements classiques et d’influence jazzy, avec des chœurs très présents, « Me & Josie on a Saturday Night » traite des problèmes de la société actuelle. Il est bien difficile de se forger une opinion précise concernant les événements en cours, d’autant plus que l’on mène une vie très superficielle largement programmée, sans que l’individu puisse y faire grand-chose. Sur ce morceau Jeroen Bart au violon et Tom Pintens au piano sont très bons.

Deuxième volet de cet album, « Intrigue » est une sorte d’affirmation d’indépendance. La femme de Stef Camil Carlens est française, chanter en français paraît donc bien naturel. N’est-ce pas aussi une façon de refuser le rejet de l’autre ? Aller à contre-courant ne manque pas de courage. Stef Camil Carlens est Anversois, le fief du Vlaams Belang.

Un ouragan passe dans mon champ/Il disparaît puis il reprend/Je perds courage de temps en temps/Mais je persiste et signe pourtant.

Pour arriver à se forger un but, il faut beaucoup de rêves et distinguer le rêve de la réalité. Pour être heureux, il faut juste un peu d’amitié, dit-il.

Plutôt folk, « Hey You, Watshadoing? », nous dit que la vérité et les mensonges sont juste des façons déguisées de vivre notre vie. Encore tout imprégné de la présence de son amie, il est moins bien armé pour décider. C’est l’aspect moins habituel de l’amour qui est abordé ici. De nouveau, Jeroen Bart est excellent au violon.

Bien que de nature intimiste, « Selfish Girl » est plus branché électronique. C’est une réflexion sur l’amour et l’existence. L’amour est-il fait de sacrifices ? En tout cas, il engendre le doute et la peur. De nouveau, dans l’amour, c’est de problèmes que Stef parle, pas de ce qui va bien.

« De quoi a besoin l’amour ? », avec Axelle Red au chant, est une chanson très poétique sur les « voyages » de l’amour et de ce qui le nourrit. « Fais-moi rêver » semble être la solution. Souvent, l’amour est fait de circonstances fortuites éphémères qui se présentent au moment opportun. Subtil et touchant à la fois.

Sur une musique mélancolique qui ne manque pas de charme, « Sad Water » est une réflexion sur une vie sans cause à défendre et un constat désabusé sur le destin. Pour l’oublier, les gens font la fête, suprême illusion d’une vie sans justification. La publicité et le marketing rendent marteau sans que l’on s’en rende vraiment compte. Le violon ajoute une couleur nostalgique à ce morceau parsemé d’effets électroniques.

Inspirée par l’œuvre de David Bowie, la musique se fait oppressante et séduisante à la fois sur « Clair Obscure », où l’on parle de la vie courte et d’un ange qui montre la voie à suivre. Le piano, le violon, la contrebasse et les percussions rendent ce morceau fascinant et lancinant. Il vous imprègne jusque dans les fibres nerveuses les plus rebelles.

« Josiesomething » évoque sans conteste David Bowie aussi mais sur une musique jazzy plus cool. Les arrangements sont bien faits et enrobent la chanson d’un manteau instrumental majestueux où excellent Jeroen Bart au violon et Tom Pintens au Wurlitzer. Remarquable.

« Thinking about You all the Time » est un titre fantastique sur le plan vocal et instrumental, avec notamment des percussions irrésistibles. Partagé entre le bien et le mal, rêvant à son amour sans que cela lui apporte le moindre apaisement, il veut revivre le passé mais cela le pousse plus encore à la réflexion. Le cerveau qui prend le contrôle des réactions spontanées est un des thèmes évoqués ci-dessus.

Sur un rythme très lent propice à la réflexion, sur une mélodie affirmée, « 100 » est une chanson d’amour fou dirigé vers l’être aimé que l’on veut à tout prix posséder, sans éprouver aucune retenue.

Proche d’une vie instinctive, « Individu animal » nous dit : « Je ne sens plus mon destin. » C’est une recherche d’un lieu où on pourrait se débarrasser de son cerveau pour mener une vie plus primitive. La vie superficielle que l’on nous impose rend la chose impossible. L’individu n’est plus maître de ses choix.

Lardé d’un brass très lazy qui rappelle les premiers Bowie période androgyne, « Remember to Withhold » parle de l’amour, cure à toute crise existentielle. Jamais il ne pourra en recevoir assez tant il en a besoin.

Très classe, cet album de défricheur écartelé entre ses envies et sa raison, simple et d’excellente facture, est un achat qui s’impose pour tout amateur de musique belge digne de ce nom. Loin au-dessus des standards du genre, il devrait séduire aussi au niveau international.

MM
Pays: BE
Chikaree Records / Bang! Distribution ASAAG 300
Sortie: 2004/10/15


Lu: 3824
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

duke
le 03/09/2006 | mon évaluation:
Stef Kamil est un trésor national! Une sorte de Manu Chao des plats pays capable de mélanger dans cet album l'influence américaine (blues, jazz, pop) et la musique européenne du 20ème siècle (chanson française, style cabaret allemand des années 30,...). Un trésor national!

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium