Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Pinkney (1925)
  • Bobby Helms (1933)
  • Floyd Ashton (1933)
  • Mike Seeger (1933)
  • Nesbert Hooper (1938)
  • Johnny Thunder (1941)
  • Pete York (1942)
  • Tommy Aldridge (1950)
  • Rick Price (1951)
  • Matt Johnson (1961)
  • Marcia Schofield (1962)
  • †Jackie Edwards (1992)
  • †Jerry Wexler (2008)
  • †Johnny Moore (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 171 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 544 330
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


HANSARD, Glen - Rhythm And Repose
/ paru le 12-09-2012 /

Après plus de 20 ans de carrière au sein des groupes The Frames et The Swell Season, l’auteur-compositeur-interprète Glen Hansard nous propose maintenant son véritable premier album solo, "Rhythm And Repose". Produit par Thomas Bartlett (qui a produit The National et Antony and The Johnsons), l’album nous fait voyager dans la tête (et le cœur) de Hansard, à coups de guitares acoustiques, d’envolées lyriques, de délicates touches de piano et de voix meurtries. Pas la plus joyeuse des descriptions, mais ça donne malgré tout un bel album.

L’album débute sur le tranquille "You will become". "May be not tonight" révèle toute l’ampleur de la voix, dont le timbre rappelle Cat Stevens. Le problème, c’est que ce titre ressemble comme deux gouttes d’eau à un titre de Richard Hawley, "Open Up the Door". Serait-ce d’ailleurs un hommage à ce dernier ? "Talking with the wolves" est un titre plus rythmé. Sur "High Hopes", Hansard livre ici l’une de ses plus belles performances vocales, sur un morceau digne des plus grands avec chœurs et cuivres, aboutissant à un cri du cœur qui donne des frissons, représentant le désir du chanteur de se sortir de son chagrin et de vivre une vie meilleure. La chanson est suivie par "Bird of Sorrow", une chanson d’espoir très douce, marquée par le piano de Thomas Bartlett, un ensemble de cordes et la voix de Hansard – une autre interprétation magistrale de sa part.

"What are we gonna do" est une ballade toute en douceur, où Hansard invite Marketa Irglova, avec laquelle il a formé The Swell Season, et avec laquelle il a rompu. Le reste de l'album se limite malheureusement à une suite de chansons un peu somnolentes.

Olivier Dahon
Pays: IE
Anti-7203-2
Sortie: 2012/06/18


Lu: 1117
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 109
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium