Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

7 derniers jours:
Arrivée du nouvel album de Mystery !
30 derniers jours:
News en vrac : volume 455

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tony Jackson (1940)
  • Desmond Dekker (1941)
  • Tom Boggs (1947)
  • Ray Major (1949)
  • Stewart Copeland (1952)
  • Nancy Griffith (1954)
  • Ed Kowalczyk (1970)
  • †John Panozzo (1996)
  • †Jon Lord (2012)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 127 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 936 874
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DOWN - Down IV Part I - The Purple EP
/ paru le 12-10-2012 /

Nous n’allons pas retracer ici les détails de la biographie de Down. Nous y avons déjà consacré une bonne demi-page lors de notre chronique de l’excellent CD/DVD live "Diary Of A Mad Band - Europe In The Year Of VI" parue il y a deux ans. Afin de tenir vos bases de données à jour, nous nous permettrons simplement de souligner une légère modification du line-up de notre ‘dream team’ de bûcherons louisianais en signalant le remplacement de Rex Brown par Patrick Bruders derrière la quatre-cordes. Pas de panique tout de même, tout cela reste bien familial, puisque Bruders est l’un des frères de sang du terrible Kirk Windstein avec lequel il tronçonne le sludge et le hardcore au sein de Crowbar depuis quelques années.

Passons donc à ce "Down IV Part I - The Purple EP", qui est le premier enregistrement studio de Down depuis l’album "Down III: Over the Under" paru en 2007. Nous entendons déjà certains râleurs qui crient à l’infamie : ‘Quoi ! Un EP seulement, après cinq ans d’absence ? Mais de qui se moquent-ils ces voyous du bayou ?’. À ce point précis de la chronique, nous nous permettrons de solliciter un peu de modération de la part de nos lecteurs les plus énervés. Car nos cinq adeptes du southern/sludge metal ne sont manifestement pas aussi fainéants que semble le laisser croire cette courte (mais intense) publication ! "The Purple EP" n’est, en effet, que le premier volume d’une quadrilogie de mini-albums dont la publication devrait (en principe) s’étaler sur les douze mois qui viennent. Voilà qui remet les pendules à l’heure, non ? (NDR : Nos lecteurs énervés voudront probablement relancer le débat sur le thème : ‘Mais ils nous prennent vraiment pour des vaches à lait, ces zombies des marais’, chose que nous leur conseillons vivement de faire via l’un des nombreux forums disponibles sur la toile).

Attardons-nous quelques secondes sur l’illustration de la pochette. Un ciel pourpre, un cimetière et l’ombre de la Grande Faucheuse en toile de fond ; une imposante croix en contre-plongée à l’avant-plan : voilà une atmosphère bien Sabbathique qui dépeint, à la perfection, les ambiances obscures de cette ‘Part I’. Pas de doute, Down se replonge ici dans ses racines les plus profondes. Les compositions lourdingues renvoient directement au Black Sabbath des seventies. Pepper Keenan et Kirk Windstein, peu enclins, cependant, à suivre aveuglément l’enseignement du shaman Iommy imprègnent chacun de leurs riffs de cette patte poisseuse acquise au contact de la boue des marais de Louisiane. Bruders, malgré son statut de ‘rookie’ n’a rien de timide ni d’effacé et sa quatre-cordes rugit bien souvent aussi fort que les guitares de ses compagnons de route. Que l’on apprécie ou pas Phil Anselmo (NDR : plutôt ‘pas’ dans le cas de votre serviteur), il faut bien admettre que Down ne serait pas Down sans son style vocal particulier. Ses prestations rugueuses sur les bombes heavy que sont "Witchripper" et "Misfortune Teller" ont même de quoi impressionner les plus sceptiques.

Le premier EP de la série place donc la barre assez haute et nous donne franchement envie d’en entendre plus. Espérons, pour les fans inconditionnels, que les trois suivants seront à la hauteur des investissements financiers que ne manqueront pas de générer ces sorties à répétition.

L’album (33’21) :

  1. Levitation (4’59)
  2. Witchripper (3’49)
  3. Open Coffins (5’44)
  4. The Curse Is A Lie (6’00)
  5. This Work Is Timeless (3’42)
  6. Misfortune Teller (9’04)
Le groupe :
  • Philip H. Anselmo : Chant
  • Pepper Keenan : Guitare
  • Kirk Windstein : Guitare
  • Jimmy Bower : Batterie
  • Patrick Bruders : Basse

Michel Serry
Pays: US
Roadrunner Records RR 7627-2
Sortie: 2012/09/17


Lu: 1237
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 39
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium