Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Mails en vrac
7 derniers jours:
Lacuna Coil au Moonlight Music Hall
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 186 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 479 958
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BADER NANA - Wormwood
/ paru le 19-11-2012 /

Prenons de la distance pour une fois et éloignons-nous des traditionnelles contrées du progressif que sont la Grande-Bretagne, les États-Unis ou les pays nordiques. Nous partons en voyage vers le Koweït avec ce jeune artiste Bader Nana qui, en tant qu'homme-orchestre, s'occupera presque de l'ensemble des instruments. Celui-ci sera aussi l'auteur des paroles et des musiques et enfin, il se chargera lui-même du mixage et de la production aux studios de Koweït City. Septembre 2011 sera, pour lui, un moment prolifique puisque, outre ce présent opus composé de 10 plages, il réalisera dans le même temps un mini-album de trois titres. Ce dernier sera d'ailleurs basé sur un jeu développé pour la Xbox 360. Classifié comme un musicien de métal-progressif d'avant-garde, Bader va effectivement développer pour nous un rock-progressif teinté à la fois de relents métalliques, mais aussi de passages purement atmosphériques.

Pour ce présent opus, il sera malgré tout secondé par Hess Dergham, Ramzi Ramman, Ziad Ramman et par Ghassan Bouz. Au départ du xylophone et de bruitages, il s'ensuivra une intro instrumentale ou plutôt un prologue classique où le piano, le violon et la guitare imprimeront une ambiance atmosphérique. "Rose" alternera, quant à lui, entre pop-atmosphérique et métal-progressif profond. Le rythme d'ensemble y sera agréable avec un beau final posé où la guitare s'envolera. Nouvelle belle intro du piano et du violon pour "Quarantine", pour revenir au métal-progressif avec à nouveau une alternance de tempo. Le refrain apportera un chant haut perché et plus puissant. Quant aux instruments comme les orgues, la guitare ou la section rythmique, ils se feront plus présents. "Journey" sentira bon le métal avec les claviers qui vont monter en puissance. Un métal-progressif mélodique où le chant et les choeurs vont prendre de l'assurance. Le passage central, plus atmosphérique et acoustique, introduira une musique de grande qualité où la guitare va encore une fois prendre la direction du ciel. "Earth 1348" sera la composition qui vous glacera le sang et les sens avec cette très belle ballade où l'instrumentation semi-classique et le travail au chant nous feront songer aux grandes musiques de film. Fabuleux en un mot !

On repart crescendo vers un métal progressif nerveux et charpenté avec "The Plague", où les claviers et le chant apporteront de la profondeur. "All Fall Down", un instrumental, apportera une ambiance atmosphérique et profonde. "The Answers" sera à nouveau un morceau de métal progressif mélodique où le tempo sera agréable à suivre. Un moment d'apaisement relancera une nouvelle fois la guitare. Nouvel instrumental avec "Desperate Measures", qui sera résolument tourné vers le métal. Beau travail technique de la guitare et de la section rythmique. Terminant cet excellent album, c'est un épique de près de 13 minutes, "Destroyer of Worlds", qui refermera celui-ci. L'artiste jouera encore une fois sur l'alternance des tempos avec un final montant crescendo en puissance.

Voilà une bien belle découverte venue de loin avec cet opus qui nous parvient seulement maintenant à l'occasion de sa sortie via le label russe Mals. Un album, qui plus est, réalisé et produit par une seule et même personne ! Sachez que j'ai toujours eu un profond respect pour les auteurs-compositeurs et multi-instrumentistes. Grâce au label Mals, vous allez pouvoir acquérir cette galette plus aisément. Elle pourrait bien faire l'objet d'un cadeau de Noël !

Thirionet
Pays: KW
Autoproduction / Mals 393
Sortie: 2012


Lu: 1665
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 20
• Semaines de présence au Top 30: 3
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium