Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Vikki Carr (1941)
  • George Frayne (1944)
  • Allan Gorrie (1946)
  • Brian May (1947)
  • Bernie Leadon (1947)
  • Keith Godchaux (1947)
  • Allen Collins (1952)
  • Kevin Haskins (1960)
  • Leroy Wolfgramm (1966)
  • Ged Lynch (1968)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 993 777
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ARMAGEDDON - Necromantic Celebration
/ paru le 21-11-2012 /

L’Armageddon est, selon le Nouveau Testament, le lieu mythique où se déroulera le combat final entre les forces du Bien et du Mal. Difficile de trouver un patronyme plus adapté que celui-là à une formation pratiquant le heavy métal ! Et, au cours des quatre dernières décennies, les artistes affiliés à cette scène ne se sont pas privés d’en abuser. Il existe une bonne vingtaine d’Armageddon(s), d’après l’Encyclopaedia Metallum. Sans compter, bien sûr, toutes les déclinaisons composées du terme, ses variantes orthographiques ou, encore, son utilisation par des ‘non-affiliés’ au club fermé du métal lourd (NDR : en fouillant un peu, vous trouverez sur notre site les chroniques d’albums de deux ‘Armageddon’ des seventies, l’un Anglais et classic rock, l’autre Allemand et progressif). De là à diagnostiquer une carence en originalité chez nos amis musiciens, il n’y a qu’un pas que nous aurions franchi sans sourciller si le choix d’appeler ‘Armageddon’ le projet qui nous intéresse aujourd’hui n’avait été dicté par la logique. Armageddon était, en effet, le pseudonyme utilisé par le Silvere Catteau lorsque, de 1999 à 2011, il officiait derrière les fûts de l’impitoyable formation black métal nordiste Lord et l’utilisation de ce terme pour désigner le projet solo dont il est l’unique instigateur coulait donc de source.

"Necromantic Celebration", le second opus estampillé du logo d’Armageddon, sort fin 2011 ; huit ans après son prédécesseur. Comme il l’avait fait pour son "Through the Endless Torments of Hell" de 2003, Silvere/Armageddon se charge seul des voix, de la batterie, de la basse, des guitares, des programmations, mais aussi de l’écriture et de la production. Seul l’artwork de sa nouvelle plaque est ‘outsourcé’ (NDR : la pochette a été réalisée par le fameux Joe Petagno, l’illustrateur attitré de Motörhead, à qui nous devons aussi quelques-unes des plus belles pochettes du métal et notamment celle de l’album "Futur World" des Pretty Maids).

S’il se reconnaît quelques liens de parenté avec les scènes black et death métal en citant notamment Bathory, Darkthrone, Possessed et Death au nombre de ses influences principales, Catteau voue surtout un culte incontestable au thrash des années quatre-vingt (NDR : Destruction, Kreator et Slayer sont ses points de repère) et avoue une admiration profonde pour le heavy old school de Mercyful Fate et de Running Wild (NDR : dont il reprend même le classique "Branded And Exiled" de 1985).

Cet amalgame d’influences définit largement la ligne de conduite d’Armageddon dont le style, bien ancré thrash old school à la teutonne, emprunte ses vocaux colériques à la scène black et une bonne partie de ses structures au heavy métal classique (NDR : soli de guitares rapides et mélodieux, refrains accrocheurs, etc.). Le black/thrash métal n’est pas une nouveauté en soi. Cependant, Silvere Catteau se démarque des autres artisans du genre en multipliant les variations d’ambiances. Comme sur "The Curse Of Akhmenra", par exemple, dans lequel il incorpore de subtiles influences orientales ou sur "Killing Grounds", dont la violence débridée pourrait bien interpeller plus d’un ‘punk-pas-mort’. Dans un autre genre, "Evil Inside Of Me" et son black métal atmosphérique low tempo pourrait faire le bonheur d'aficionados de Samaël (NDR : période "Ceremony Of Opposites") ou même de fans des balbutiements discographiques de Dimmu Borgir.

Si nous devions avoir un seul regret au moment de clôturer cette chronique, il concernerait ce format ‘One-Man-Band’ qui nous privera probablement du plaisir de voir un jour Armageddon donner vie à ces titres qui, pourtant, sont taillés pour cartonner sur scène.

L’album (47’24) :

  1. Necromantic Celebration (5’04)
  2. Pact With Darkness (3’18)
  3. The Shadow Of The Beast (4’37)
  4. I Am Your Torment (4’06)
  5. The Curse Of Akhmenra (5’42)
  6. Killing Grounds (5’01)
  7. The Serpent King Returns (2’58)
  8. Haunting The Grave (5’38)
  9. Evil Inside Of Me (7’09)
  10. Branded & Exiled (3’48)
Le groupe :
  • Silvere "Armageddon" Catteau : Chant, Guitare, Basse, Batterie, Programmations

Michel Serry
Pays: FR
Emanes Metal Records - Metal 029
Sortie: 2011/12/12


Lu: 1664
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 54
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium