Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • George Clinton (1940)
  • Rick Davies (1944)
  • Estelle Bennett (1944)
  • Don Henley (1947)
  • Al Di Meola (1954)
  • Mick Pointer (1956)
  • Keith Sweat (1961)
  • Emily Saliers (1963)
  • William Calhoun (1964)
  • Pat Badger (1967)
  • Chris Helme (1971)
  • Daniel Jones (1973)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 054 461
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


KAMELOT - Silverthorn
/ paru le 23-11-2012 /

La nouvelle tombe en avril de l’année dernière, aussi dure, moche et décevante qu’un accord gouvernemental régissant le budget des familles : Roy Khan, au bout du rouleau, jette l’éponge après treize années de bons et loyaux services, privant ainsi Kamelot de cordes vocales ! Un coup dur, assurément, pour la formation floridienne qui, bien qu’hyperactive depuis 1991, n’est parvenue à se hisser aux sommets qu’en 1998, avec l’intégration du vocaliste norvégien. Au début du millénaire, Kamelot connaît un pic de créativité ultime et publie, coup sur coup, trois albums fascinants : "Karma" en 2001, "Epica" en 2003 et surtout "The Black Halo" en 2005. Les opus suivants ("Ghost Opera" en 2007 et "Poetry For The Poisoned" en 2010), bien que toujours au dessus de la moyenne des publications power métal actuelles, n’égalent pas l’intensité artistique de leurs prédécesseurs. La tournée visant à promouvoir "Poetry For The Poisoned" est éprouvante pour Khan qui, à bout de nerfs, n’assure plus les derniers concerts.

Kamelot, cependant, se fait un devoir de tenir ses engagements scéniques et intègre pour cela, à titre temporaire, l’Italien Fabio Lione (Rhapsody Of Fire) au poste de chanteur principal et le Suédois Tommy Karevik (Seventh Wonder) pour les backing vocaux. Le talent de ce dernier n’échappe pas à Thomas Youngblood, le guitariste, compositeur et leader historique de Kamelot. Karevik se voit rapidement propulsé à l’avant de la scène, puis, logiquement, derrière le micro principal pour de l’enregistrement du nouvel opus "Silverthorn".

Les inconditionnels seront heureux d’apprendre que le changement de vocaliste n’a pas affecté le moins du monde le style si particulier de la musique de Kamelot. Comme les plaques qui l’ont précédé, "Silverthorn" est un cocktail savoureux de power métal épique et de métal progressif que vient agrémenter un délicat parfum gothique. Sascha Paeth (NDR : le producteur attitré du groupe depuis l’album "The Fourth Legacy" en 1999) décrit Karevik comme l’un des vocalistes les plus talentueux avec lesquels il a travaillé. Difficile de savoir s’il s’agit bien là de l’avis objectif du professionnel ou tout simplement d’un slogan accrocheur dicté par les lois du marketing. Car si le suédois possède un très joli brin de voix, son timbre n’est pas unique, et, en tout cas, n’est pas aussi aisément identifiable que celui de Roy Khan.

La direction musicale, nous l’avons dit, n’a pas dévié d’un iota. Cependant, Youngblood semble avoir été recontacté par les muses qui l’avaient un peu délaissé sur les deux derniers opus. Des titres tels que "Sacrimony (Angel Of Afterlife)", "Veritas", "Silverthorn" ou l’épique "Prodigal Son" iront sans doute enrichir la liste, déjà longue, des classiques du groupe.

Notons, par pure méchanceté journalistique, que si nous admirons la tendance qu’a Kamelot à aller de l’avant malgré les coups durs, nous déplorons son choix d’avoir confié les vocaux extrêmes de sa nouvelle plaque à l’incompétence d’Alissa White-Gluz, la brailleuse de combo métalcore canadien The Agonist, qui doit probablement le succès de son groupe de l’autre côté de l’Atlantique à sa participation à l’émission de téléréalité Canadian Idol. Lorsque l’on pense que sur "The Black Halo", par exemple, c’est le terrible Shagrath de Dimmu Borgir qui avait vomi ses tripes pour la gloire des forces obscures, il est difficile de ne pas voir un sérieux faux pas dans le choix de la nymphette enrouée. Nous rééquilibrerons cependant notre jugement en marquant notre approbation sur l’invitation lancée par le groupe à la jolie Elize Ryd d’Amaranthe qui illumine la rondelle de ses jolies vocalises.

Les collectionneurs de jolis objets se rueront sur le digipack, relié à la manière d’un livre et dont l’artwork est absolument superbe.

Si "Silverthorn" n’est sans doute pas son meilleur album, Kamelot démontre avec brio que l’absence de Roy Khan ne signe pas son arrêt de mort et qu’un nouveau départ est toujours possible.

L’album (56’24) :

  1. Manus Dei (2’10)
  2. Sacrimony (Angel Of Afterlife) (4’39)
  3. Ashes To Ashes (3’58)
  4. Torn (3’51)
  5. Song For Jolee (4’33)
  6. Veritas (4’34)
  7. My Confession (4’33)
  8. Silverthorn (4’51)
  9. Falling Like The Fahrenheit (5’06)
  10. Solitaire (4’56)
  11. Prodigal Son (8’52)
  12. Continuum (4’17)
Le groupe :
  • Thomas Youngblood : Guitares
  • Casey Grillo : Batterie et Percussions
  • Oliver Palotai : Claviers et Orchestrations
  • Sean Tibbetts : Basse
  • Tommy Karevik : Chant

Les invités principaux :
  • Elize Ryd : Chant
  • Alissa White : Chant
  • Sascha Paeth : Guitares et Chant
  • Miro : Claviers et Orchestrations

Michel Serry
Pays: US
SPV 260452 CD
Sortie: 2012/10/29


Lu: 1974
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 27
• Semaines de présence au Top 30: 1
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium