Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tommy Hunt (1933)
  • Don "Sugarcane" Harris (1938)
  • Paul McCartney (1942)
  • Jerome Smith (1953)
  • Tom Bailey (1957)
  • Alison Moyet (1961)
  • Simon Rowbottom (1969)
  • Nathan Morris (1971)
  • †Clarence Clemons (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 189 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 456 173
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


KAYAK - Royal Bed Bouncer
/ paru le 29-12-2012 /

Groupe de rock-progressif néerlandais fondé et dirigé par le claviériste Ton Sherpenzeel, celui-ci fût pendant les années septante une figure marquante du rock-progressif européen. Fondé en 1972, Ton va d'abord s'associer avec le batteur Pim Koopman pour signer avec la filiale hollandaise Harvest du prestigieux label EMI. Cet événement signera le début de l'aventure du band. Le groupe continua son travail jusqu'en 1982, avant que les membres ne se séparent après la réalisation de neuf albums. Après un show télévisé en 1999, les musiciens décidèrent de se reformer et de réaliser plusieurs nouveaux albums. Les tournées reprirent également à la même époque et perdurent toujours à l'heure actuelle avec, pour l'année 2012, le quarantième anniversaire de la naissance de Kayak. Concernant l'album qui nous intéresse aujourd'hui, celui-ci fût réalisé en 1975, sachez qu'il contribua pour beaucoup à la future notoriété du groupe à travers toute l'Europe. Concernant le line-up de l'époque, et outre Ton et Pim, on retrouvait Max Werner au chant, Bert Veldkamp à la basse et Johan Slager à la guitare. Pour l'heure, cette réédition, signée bien entendu Esoteric, nous livrera la remasterisation de l'album avec pochette d'origine ainsi qu'un imposant livret illustré.

"Royal Bed Bouncer" est considéré, sachez-le, comme un recueil de "Classic-rocks", et nous devrions avoir affaire à de la très bonne musique. C'est donc dans une ambiance toute seventies et avec un certain brin d'humour que nous démarrerons notre voyage dans le passé avec tout d'abord un rythme d'ensemble sautillant se situant entre rock'n'roll et blues avec un piano omniprésent, et ce, pour la plage titulaire de l'album. "Life of God" sera plutôt dans le registre des ballades classiques où piano et choeurs porteront la composition avant que celle-ci ne s'ouvre grâce aux claviers et à la batterie. On sentira ici un petit relent de psychédélisme et de pop-musique. "Bizarre" nous apportera à nouveau un brin d'humour qui nous rappellera incontestablement les frasques des Beatles. Piano et orchestration jazzy portant une voix placée en avant pour cette composition. "Bury the World" morceau assez calme, nous offrira pas mal d'expérimentations musicales propres aux seventies. Nombreux sons, nombreux instruments seront ici testés au sein d'une composition où psychédélisme, jazz et classique feront bon ménage. "Chance for a Lifetime" donnera quant à lui dans un tempo attrayant où piano et section rythmique sautilleront pour accompagner le chant et la guitare. Ce qui est sûr jusqu'à présent, c'est que nos musiciens hollandais aimaient se faire plaisir et jouer ce qu'ils avaient envie, faisant preuve d'imagination. De plus, ils étaient loin de se prendre au sérieux !

On continue sur un même tempo à la fois progressif et bluesy pour "If This is Your Welcome" où domineront piano et guitare, contrebalancés ici par la batterie. Le psychédélisme et la bonne humeur persistent encore, avec toujours ce gros travail au niveau des choeurs. "Moments of Joy" ne dérogera pas à la règle avec un morceau peut-être plus calme, mais où le piano restera maître des lieux. "Patricia Anglaia", complainte au chant féminin, vous fera quant à elle planer un peu plus haut. Retour au rock'n'roll avec "Said No World" qui évoluera vers un pop-progressif montant crescendo au fur et à mesure du morceau. Piano à nouveau pour introduire "My Heart Never Changed", nouvelle ballade romantique qui clôturera cet album.

Légèreté, humour, psychédélisme saupoudrent le rock-progressif de Kayak en construisant, pour l'époque, une musique fort attrayante et bien dans l'air du temps, celui des seventies bien sûr ! Une musique à découvrir ou à redécouvrir pour tous ceux qui apprécient cette belle époque.

Thirionet
Pays: NL
Esoteric Recordings ECLEC 2356
Sortie: 2012/10/29 (réédition, original 1975)


Lu: 1645
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium