Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 446 589
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BAGDAD RODEO - Deux
/ paru le 10-01-2013 /

Des larmes de rire aux yeux et les oreilles encore fumantes, je termine l'écoute du deuxième album des Français de Bagdad Rodéo, un nom qui n'annonçait pas forcément monts et merveilles mais qui révèle au bout du compte un univers rock d'une drôlerie folle et d'une causticité qui manquent toujours cruellement de nos jours.

Un groupe de rock qui envoie le bois question décibels et qui torche des paroles tout aussi politiquement incorrectes que pertinentes doit absolument être extrait de la masse amorphe qui écrase la culture et l'esprit critique et être posé sur un piédestal d'où il sera montré en exemple à tous les groupes qui se contentent d'écrire sur l'état de leur nombril tout en évitant soigneusement de mettre le doigt là où ça fait mal.

Eh bien, Bagdad Rodéo est cette perle rare qui ose. Ose des paroles truffées d'humour, gonflées au vitriol quand il s'agit de brocarder l'hypocrisie des politiques et ou la stupidité des cadres supérieurs, de flinguer à vue les accros du tabac, les religions ou la médiocrité des élites. Ose le mélange des genres entre stoner couillu, hard rock impulsif, ska punk alternatif ou rock dansant, tout cela orné de paroles très bien écrites, au vocabulaire recherché servant une vulgarité classieuse et une approche fine et fielleuse de sujets supposés graves mais tournés en dérision, à juste titre d'ailleurs.

Imaginons Coluche et Pierre Desproges ressuscités ayant écrit des paroles mises en musique par Trust ou Lofofora et on obtient un véritable passage à tabac sonore et un festival de chansons dont les thèmes ferment d'office les portes des médias consensuels et ignares à Bagdad Rodéo. Celui-ci allie à merveille humour décalé et pertinence de textes qui secouent le cocotier pour en faire tomber toutes les scories politiques, les mensonges écologiques, les dégâts du machisme, de l'extrémisme et le mal absolu qui gangrène notre société fatiguée, oui, nommons-le sans avoir peur : la connerie.

Des exemples ? "Quand je serai mort, je vais me faire chier comme un Suisse sans coffre-fort" ("Quand je serai mort"). "On a pendu Saddam au nom de Dieu et de missiles qu'il planquait sous le sable ou dans son garage à vélo" ("Bagdad Rodéo"). "Dis-moi papa, comment ils font, ces chanteurs de variétés, pour vendre des disques sans les avoir composés" ("Dis–moi papa"). Et tout est du même tonneau, entre jugement sans illusions du 21e siècle ("Le nouveau millénaire"), analyses sociales sans pitié digne de Renaud avant qu'il ne sombre dans le Ricard ("Le couple idéal", "Un homme, une … et une Mastercard") ou moquerie sans honte sur les religions ("Mon pote Jésus"). Ajoutons à cela quelques blagues potaches ("La classe américaine", "J'aime pas les filles") et on a entre les mains une petite bombe ou une boîte remplie de poil à gratter qui viendra énerver la société bien-pensante et hypocrite qui a transformé ce siècle en voyage au bout de l'ennui.

Quand le rock reprend son rôle d'empêcheur de tourner en rond, on ressort les cotillons et les serpentins et on fête son retour, incarné ici par cet excellent Bagdad Rodéo dont on espère encore de nombreux albums de cet acabit, vendus sous le manteau et éloignés des tentations de rentrer dans le système.

François Becquart
Pays: FR
Bagdad Rodéo BR 12001/1
Sortie: 2013/01/21


Lu: 2418
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 10
• Semaines de présence au Top 30: 9
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium