Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 26-02-2018
Rien aujourd'hui

Les 7 prochains jours:
27-02 CINDY WILSON (Gent)
27-02 HERE LIES MAN (Bruxelles)
27-02 ELBOW (Merksem)
27-02 JAWHAR (Bruxelles)
27-02 Brian FALLON and The HOWLING WEATHER + Dave HAUSE (Antwerpen)
28-02 Lee RANALDO BAND + Chris FORSYTH and The SOLAR MOTEL BAND (Gent)
28-02 FRANZ FERDINAND + The VACCINES (Bruxelles)
28-02 PUBLIC ACCESS TV (Hasselt)
28-02 KING GIZZARD and The LIZARD WIZARD + MILD HIGH CLUB (Gent)
28-02 REX ORANGE COUNTY (Bruxelles)
28-02 FUGU MANGO + ELBI (Bruxelles)
01-03 IAMX (Sint-Niklaas)
01-03 The GLORIOUS SONS (Bruxelles)
01-03 The LIGHTHOUSE (Leuven)
01-03 Alice BOMAN (Bruxelles)
01-03 CRADLE OF FILTH + MOONSPELL (Borgerhout)
01-03 IBEYI (Bruxelles)
01-03 DEATH FROM ABOVE + LE BUTCHERETTES (Bruxelles)
02-03 TUBELIGHT (Leuven)
02-03 BACK OF SEADOGS (Liège)
02-03 The IMAGINARY SUITCASE (Woluwé-St-Lambert)
02-03 CUSTOMS (Leuven) **ANNULÉ**
02-03 Randy NEWMAN (Antwerpen) **ANNULÉ**
02-03 Phil CAMPBELL and The BASTARD SONS (Hasselt)
03-03 DEREK and The DIRT (Gent)
03-03 Randy NEWMAN (Antwerpen) **ANNULÉ**
03-03 MACHIAVEL (Bruxelles)
03-03 DOOL + HARAKIRI FOR THE SKY (Vosselaar)
03-03 LA JUNGLE (Kortrijk)
03-03 JD McPHERSON + Charley CROCKETT (Sint-Niklaas)
03-03 WACKEN OPEN AIR CONTEST: METAL BATTLE SEMI-FINAL (Roeselare)
03-03 KING DALTON (Bruxelles)
04-03 OBITUARY (Vosselaar)
05-03 DIRK. (Leuven)
05-03 DJANGO DJANGO + MAN OF MOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Février 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728 


Anniversaires

  • Fats Domino (1928)
  • Johnny Cash (1932)
  • Paul Cotton (1943)
  • Robert Hite (1945)
  • Sandie Shaw (1947)
  • Jonathan Cain (1950)
  • Michael Bolton (1953)
  • Jaz Coleman (1960)
  • Steve Grant (1960)
  • John Jon (1961)
  • Josephine Wiggs (1965)
  • Timothy Brown (1969)
  • †Doc Pomus (1991)
  • †Buddy Miles (2008)
  • †Mark Tulin (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 123 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
108 631 295
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ALL THEM WITCHES - Our mother electricity
/ paru le 11-02-2013 /

Il eut été dommage de laisser perdre cette perle dans la nature. Les hommes d'All Them Witches avaient déjà cet album complet dans leurs valises depuis près d'un an mais l'absence d'un label sérieux pour en faire une diffusion correcte menaçait "Our mother electricty" d'une chute inéluctable dans les limbes de l'oubli.

Les choses se rétablissent enfin avec la publication par la maison Elektrohasch de ce premier album de ce trio de Nashville, qui nous a concocté un stoner rock nourri au plutonium et à l'herbe de bison, magnifiquement résumé en neuf titres lourds et aériens à la fois, qui vont vous zeppeliner la cervelle, vous hendrixer le lobe frontal et vous kyusser l'hypophyse, avec cependant une place offerte à la douceur et à l'émotion.

Elektrohasch est bien connu pour être le label monté par Stefan Koglek, maître à penser et artificier en chef des stoneux allemands de Colour Haze. On est donc en plein dans ce style granitique et cosmique qui vous rabote l'inconscient et vous propulse dans un grand huit sidéral avec All Them Witches. Ben McLeod (guitare et chant), Robby Staebler (batterie et percussions) et Michael Parks Jr. (basse et chant) sont allés payer leur tribut aux grands anciens (Black Sabbath, Granicus, Magi) et aux plus récents (Kyuss, Brant Bjork, Fu Manchu, Queens Of The Stone Age, Them Crooked Vultures) pour formuler leur propre conception du stoner.

Et ça arrache un tantinet, c'est le moins qu'on puisse dire. Dès les premières notes de l'album, All Them Witches rejoint la scène de la nouvelle vague du psychédélisme lourd et du blues rock tranchant, façon Ty Segall ou Radio Moscow. L'écrasement implacable de la cymbale charleston et les énormes coups de boutoir qui disloquent la grosse caisse sur "Heavy like a witch" trouvent l'appui de la guitare qui émet des ondes minérales et telluriques. Le respect s'impose d'entrée de jeu et les choses se confirment sur "The urn", blues sudiste carnassier et glissant. Les stridences groovy de la guitare sur "Bloodhounds" et les ambiances tranquilles et enfumées de "Guns" cachent un don peu commun du groupe pour tailler un blues lourd aux reflets stoner pertinents.

Mais All Them Witches n'est pas limité à la sidérurgie astrale. Son blues "Elk. Blood. Heart" vient convoquer Neil Young dans ses aspects les plus touchants et les plus déchirés. Il y a bien longtemps qu'on n'avait pas entendu un mid-tempo aussi fort, aussi poignant. Ça sonne complètement seventies mais quand c'est beau, c'est intemporel. "Easy" est également une ballade toute douce et romantique qui fera pleurer jusqu'au dernier moudjahidin combattant dans les montagnes afghanes. La troisième ballade dylanesque "Family song for the living" est également bien gentille mais elle commence peut-être à charger un peu trop la barque du larmoiement.

Les bougres se rattrapent néanmoins en nous faisant danser avec un heavy psych funkysant du genre "Until it unwinds", huit minutes invraisemblables faisant onduler l'orgue Hammond, cracher une guitare fuzz rehaussée de bottleneck et faisant alterner délires planants et anxiété électrique. Lynyrd Skynyrd rencontre Hawkwind, en quelque sorte, tout simplement fascinant. On se finit avec un "Right hand" qui inquiète par ses débuts un peu langoureux mais qui sait placer des montées en puissance salvatrices à coups de guitares sauvages et débridées. Certes, ce morceau conclut une deuxième partie d'album un peu plus sage que les quatre premiers morceaux, mais la force évocatrice et les références musicales du groupe sont imparables.

Encore une fois, All Them Witches revisite l'art et la technique du heavy rock des années 70 et en cela, il n'explore rien d'inconnu. Mais il le fait si bien et si fort qu'on ne peut s'empêcher de tomber sous le charme. Pourvu qu'ils passent un de ces jours en Europe, ça doit vraiment valoir le coup sur scène.

François Becquart
Pays: US
Elektrohasch 159
Sortie: 2013/02/15


Lu: 2554
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 15
• Semaines de présence au Top 30: 3
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium