Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tony Jackson (1940)
  • Desmond Dekker (1941)
  • Tom Boggs (1947)
  • Ray Major (1949)
  • Stewart Copeland (1952)
  • Nancy Griffith (1954)
  • Ed Kowalczyk (1970)
  • †John Panozzo (1996)
  • †Jon Lord (2012)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 191 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 942 059
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BIG DEAL - June Gloom
/ paru le 17-06-2013 /

Big Deal est un duo mixte qui s'est constitué dans le sillage des White Stripes. Basés à Londres, Alice Costelloe et Kacey Underwood ont sorti en 2011 un premier opus, "Lights Out", d’autant plus dépouillé que ses mélodies « grunge » n’étaient accompagnées d’aucunes percussions. Porté par deux guitares, l’album était un concentré de balades aux sonorités délicates. On se souvient de "With The World At My Feet, Chair" et "Swoon" d’où s’échappaient une certaine perfection.

Le titre de ce deuxième opus "June Gloom" (Juin Terne ?) est approprié à la saison. "Golden Light" ouvre l’album avec une couleur grunge (guitares distordues, chœurs androgynes). "Swapping Spit" reste dans cette inspiration grunge avec une dimension mélodique, renforcée par la voix en retrait de la chanteuse. "In your car" est le prétendant au tube, avec guitares tonitruantes et batterie tapageuse. "Dream Machines" déroule son tapis électrique sur un sol de mélodies. "Call and I’ll Come" est une bluette sans prétention, un peu moins électrique.

Mais ce calme n’est qu’un prétexte pour nous préparer au mur de guitares qui revient en force sur "Teradactol" avec l’appui d’une boite à rythmes qui donne à l’ensemble un aspect robotique. L’acoustique "Pristine" est un peu trop monocorde, mais permet de ménager nos tympans pendant quelques minutes. "Catch up" est encore une affaire de cœur traitée avec un juste équilibre grunge pop. "Little Dipper" est une simple balade à la guitare sous antidépresseurs. La fin de l’album est de très bonne tenue avec "PG" en demi-teinte, et "Close Your Eyes" qui s’achève dans une avalanche guitare/batterie.

Olivier Dahon
Pays: GB
Mute Records
Sortie: 2013/06/03


Lu: 1030
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 83
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium