Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 169 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 419 882
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


FACTORY OF DREAMS - Some Kind Of Poetic Destruction
/ paru le 17-07-2013 /

Après un remarquable "Melotronical" paru il y a deux ans, Factory Of Dreams - projet mené par le multi-instrumentiste et compositeur portugais Hugo Flores et par la chanteuse suédoise Jessica Lehto - nous revient avec un quatrième album intitulé "Some Kind Of Poetic Destruction", et retraçant les périples d'un personnage (Kyra) qui découvre peu à peu le sort qui sera réservé à notre planète.

On reconnaît instantanément la griffe mélodique de Flores ainsi que la production limpide de l'album. Dès le "Prelude" et l'enchaînement avec "Strange Sounds", on est captivés par cet aspect "esthétique", aux arrangements méticuleux. La voix de Jessica Lehto semble planer comme un murmure, et le contraste avec les guitares très agressives fonctionne parfaitement.

Une de mes chansons préférées est sans conteste "Angel Tears", chanté par Raquel Schüler, le refrain est une vraie tuerie. Vient ensuite une autre pièce consistante de l'album, "Seashore Dreams", très éthéré malgré des guitares lourdes en arrière-plan et un solo alliant vitesse et mélodies. Cette chanson est une des plus 'progressives' de l'album.

Une autre invitée de marque pose sa voix sur "Dark Season", il s'agit de notre compatriote Magali Luyten. Les parties lead en guitare sont au service de la mélodie, et ne visent pas à en jeter plein la vue.

Les structures des chansons sont variées, et parfois très complexes sans en donner l'impression. Les atmosphères sont particulièrement recherchées, les synthés omniprésents sont orchestrés avec finesse, et les arrangements ne sont certainement pas une manière de palier à un manque d'inspiration, bien au contraire.

Côté son, ma seule réserve concerne les batteries électroniques, car elles sont trop mécaniques et le son n'est pas naturel (en allant revoir ma chronique du précédent album, je me rends compte que j'avais déjà émis cette réserve). Je crois que dans un projet de cette ampleur un vrai batteur aurait apporté un indéniable plus en combinaison avec les samples ou sonorités plus électroniques.

"Join Us Into the Sound" fait honneur à son titre et nous avons droit à un vrai déluge sonore, intense, riche, et puissant. En guise de bonus, l'album contient également le vidéoclip de "Seashore Dreams".

"Some Kind Of Poetic Destruction" s'écoutera avec une attention soutenue, et l'auditeur en appréciera la teneur au fur et à mesure des écoutes. Avec une qualité constante dans ses productions, Hugo Flores n'a rien à envier aux grands noms dans ce genre de projets métal symphonique/progressif. À découvrir !

Xavier Rossey
Pays: PT
Progrock Records PRR 523
Sortie: 2013/05


Lu: 2655
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 10
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium