Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 320 525
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DOWNES, Bob - Deep down heavy
/ paru le 10-08-2013 /

Les années 60 et 70 ont été parsemées de musiciens aventureux repoussant toujours plus loin les limites de la logique musicale et pénétrant toujours plus profondément dans des territoires neufs, ouvertures à tous les possibles. Frank Zappa, Terry Riley, Miles Davis, Robert Wyatt, John McLaughlin, Pierre Henry, Klaus Schulze ou Dave Brock ne sont que quelques-uns de ces expérimentateurs et croiseurs de genres, mais il ne faudrait pas oublier non plus un certain Bob Downes, à la réputation moins établie mais au talent incontournable.

Cet Anglais né à Plymouth en 1937 est flûtiste et saxophoniste de jazz à l’origine, mais sa très longue carrière commencée au début des années 60 l’a amené à pratiquer près de 25 instruments différents. Pour un esprit curieux comme le sien, la fin des années 60 va être un merveilleux terrain de chasse expérimental. L’homme a développé son expérience au sein de formations jazz comme le John Barry Seven (où il joue avec le guitariste Ray Russell) ou des collaborations avec le chanteur Chris Andrews ou le Manfred Mann’s Earth Band. En 1968, Downes forme son projet musical Open Music, travaillant comme un pionnier invétéré, selon l’expression de Ian Carr, fondateur du combo jazz-rock Nucleus et qui travaillera aussi avec Bob sur ses premiers albums solo.

Lorsque sonne 1970, Bob Downes est en pleine effervescence musicale. Il sort trois albums sur trois labels différents la même année, un véritable tour de force. Le premier "Open music" sort chez Philips et est une partition écrite pour un spectacle du Ballet Rampert. Le deuxième s’appelle "Electric city" et sort sur le mythique label Vertigo. C’est un excellent disque de jazz-rock nerveux et puissant, à la limite du hard rock. Et le troisième "Deep down heavy", qui sort sur le label Music For Pleasure (une filiale d’EMI) rejoint un peu la même lignée que le précédent, avec un aspect plus expérimental.

La maison Music For Pleasure, plutôt habituée à éditer de gentilles bluettes pour mères de familles rangées (Joe Loss, Mrs Mills, Geoff Love), voit d’un œil assez atterré cette production signée Bob Downes, qui débarque avec sa troupe de jazzeux chevelus et ses idées saugrenues. Downes a été imposé au label par le producteur John Boyden, qui avait travaillé sur un de ses disques précédents.

C’est ce même Boyden qui préside à la production de "Deep down heavy", qui se déroule dans le Conway Hall, une salle essentiellement dédiée aux enregistrements de musique classique. Bob Downnes (chant, saxophone et flûte) y anime son équipe de musiciens : les titulaires Ray Miller (basse), Ray Russell (guitare), Laurie Allan (batterie) et les invités Peter Billam (guitare), Chris Spedding (guitare), Alan Rushton (batterie) et Derek Hogg (batterie). La présence de Robert Cockburn est également importante : c’est lui qui récite des poésies sur cet album ("Hollow moment").

Les morceaux de "Deep down heavy" sont parsemés de montages sonores captés dans la station de métro Piccadilly Circus ou dans l’autobus roulant sur Oxford Street. Downes enregistre même un musicien dans le métro et intègre sa partie de mandoline dans le court instrumental "Jasmine". Mis à part ces petits bricolages, "Deep down heavy" contient de fermes passages électrifiés, résolument heavy rock avec une influence jazz et des basculements vers de l’improvisation intrépide. Dans le genre, "Too late", "Walking on", "Don’t let tomorrow get you down", "Got no home" ou "Thebes blues" sont des énormités cosmiques traitées au blues lourd ou au jazz-rock déviant, carénés de guitares fortes et échevelées, lardées de coup de saxophone ébouriffés. Ça part assez loin dans le délire mais les structures mélodiques relativement cohérentes permettent de surfer sur ces plans fous et abrasifs sans être trop décontenancé.

L’auditeur ayant survécu à ce rodéo sonore aura le choix entre adhérer définitivement et inconditionnellement à la vision musicale de Bob Downes, ou fuir par la fenêtre en pleurant pour retrouver sa chère collection des disques de Supertramp. Mais en aucun cas, le génie de Bob Downes ne laisse indifférent.

François Becquart
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC 2399
Sortie: 2013/06/24 (réédition, original 1970)


Lu: 1382
Partager sur :
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium