Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Cleveland Duncan (1935)
  • Madeline Bell (1942)
  • Tony Joe White (1943)
  • Dino Danelli (1944)
  • Andy Mackay (1946)
  • David Essex (1947)
  • Blair Thornton (1950)
  • Ian Thomas (1950)
  • Janis Siegel (1952)
  • Dennis Greaves (1957)
  • Martin Gore (1961)
  • Tim Kellett (1964)
  • Nick Menza (1964)
  • Saul Hudson (1965)
  • Rob Dickinson (1965)
  • Alison Krauss (1971)
  • †Keith Godchaux (1979)
  • †Rob Collins (1996)
  • †Amy Winehouse (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 067 522
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BROWN, Pete & RYAN, Phil - Ardours of the Lost Rake / Coals to Jerusalem
/ paru le 20-09-2013 /

Poète anglais né en 1940, Pete Brown met son art à toutes les sauces tout au long des années soixante. En 1967, la musique l’inspire suffisamment pour qu'il monte son premier groupe, The First Real Poetry Band. Séduit, Ginger Baker l’invite à composer avec lui pour approvisionner le premier répertoire de Cream, trop restreint. Si l’échec de ce duo est total, l’essai avec Jack Bruce s’avère immédiatement productif. Les meilleurs titres du groupe et la plupart de ses succès seront issus de cette collaboration. Elle sera d’ailleurs régulièrement réactivée dans les quarante années suivantes.

Fort de ce succès, il se lance dans d’autres expériences en leader. Elles se révéleront moins fructueuses (Pete Brown and His Battered Ornaments, Pete Brown & Piblokto!, Bond+Brown, …), malgré la qualité des participants (Chris Spedding, Jim Mullen, Graham Bond, …). Par la suite, il travaille aussi pour le cinéma et la télévision. C’est à cette occasion qu’il retrouve le Gallois Phil Ryan, ex-Man et membre un temps de Piblokto. Ils travailleront douze ans ensemble.

À leur sortie, les deux albums objets de cette chronique avaient rencontré peu d’intérêt. Clairement, il ne devrait pas en être autrement vingt ans plus tard. « Ardours of the Lost Rake » manque cruellement de relief et « Coals to Jerusalem » apparaît trop inégal, malgré quelques réussites indiscutables, dont le fantastique « Consuming Passions », un hit potentiel. Quant aux titres en bonus, ils n’apportent rien de plus.

La production, le talent des instrumentistes et la qualité du chant constituent les points forts de ces deux albums. Par contre, la place étouffante du chant, la faiblesse de nombreuses compositions ou leur manque de caractère pèsent cruellement sur l’ensemble.

Pete Brown possède un bon potentiel vocal. Il rappelle souvent Jack Bruce, particulièrement dans les intonations, Alex Harvey (« They Call Me the Blob », de loin le meilleur titre du premier album), parfois même Eric Clapton, influencé par Phil Collins (« Dark City »). Et, surprise, sur plusieurs titres, il s’essaie comme crooner. On appréciera également le travail impeccable des choristes, particulièrement celui de Helen Hardy, appréciée plus tard avec Roger Chapman.

Tous remarquables, les musiciens semblent fonctionner exclusivement au service de leur leader-chanteur. Rares sont ceux qui sortent de ce rôle, Phil Ryan compris. Les plus audacieux restent les guitaristes Alan Weekes et Jim Mullen (Brian Auger’s Oblivion Express, Kokomo, …) qui imposent à l’occasion une touche Blues-Rock et placent même quelques solos. Spectaculaire d’habitude, le vieux renard Dick Heckstall-Smith (Graham Bond Organization, John Mayall, Colosseum, …) se limite ici à un sage accompagnement. Les duos basse et batterie sont à chaque fois de haut vol, percutants et Funky.

Au final, une réédition certes intéressante par la qualité de ses participants, mais globalement décevante. Seuls les amateurs de Pop-Rock Funky et des textes de Pete Brown devraient y trouver leur compte.

« Ardours of the Lost Rake » (1991) (42’13) :

  1. Mr. Night (4’05)
  2. Weather News (4’03)
  3. They Call Me the Blob (4’38)
  4. Hard to Say (4’53)
  5. Money Hymn (4’24)
  6. London’s Burning (4’11)
  7. The World and Arthur (5’13)
  8. What’ll It Be (5’25)
  9. Here It Comes Again (5’21)
Les interprètes :
  • Pete Brown : Chant, Percussions & Compositions
  • Phil Ryan : Claviers & Compositions
  • John McKenzie : Basse & Guitare
  • Paul Gamblin : Guitare (1, 2, 3, 4, 5, 7, 9)
  • Dave Watkins : Guitare (4, 7, 8)
  • Bimbo Acock : Saxophones (1, 4)
  • Robert Bond : Batterie & Percussions (1, 4, 7, 8, 9)
  • Ephraim Lewis : Chant (1, 3, 5, 6, 8)
  • Helen Hardy : Chant (4, 5, 8, 9)
  • Jessica Walker : Chant (1, 2, 8)
  • James Wraith : Chant (7)
« Coals to Jerusalem » (1993) (76’34) :
  1. Ordinary Man (4’59)
  2. Brain Money (4’50)
  3. Armoured Priest (5’25)
  4. Don’t Take Your Fish to the Swimming Pool (6’05)
  5. A Hint of Blonde (5’09)
  6. Pratlinu Rides Again (3’13)
  7. Consuming Passions (4’49)
  8. I Begin With You (5’08)
  9. Holy Smoke (5’11)
  10. Dark City (4’47)
  11. That’s Me, I’m a Winner (5’01)
  12. International Fear Cocktail (5’29)
    +
  13. Computer Generated Woman (4’03)
  14. Between Us (5’26)
  15. Liverpool Echoes (4’39)
  16. Time Travelling Man (4’20)
Les interprètes :
  • Pete Brown : Chant, Percussions & Compositions
  • Phil Ryan : Claviers, Synth Bass, Chant & Compositions
  • Alan Weekes : Guitare (2, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 12) & Chant
  • Jim Mullen : Guitare (1, 5, 11, 15)
  • Dick Heckstall-Smith : Saxophone Ténor & Soprano (2, 3, 4, 5, 7, 14)
  • Claude Deppa : Trompette (2, 4, 5, 7)
  • Ed Poole : Basse (2, 3, 4, 6, 7, 8, 10, 12) & Chant
  • John McKenzie : Basse (1, 5, 11)
  • Robert Bond : Batterie & Percussions (2, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 12)
  • Bob Jenkins : Batterie (1, 5, 11)
  • Helen Hardy : Chant (1, 2, 7, 8, 11, 12)
  • Jessica Walker : Chant (2, 3, 12)
  • James Wraith : Chant (1)
  • Cathy Tozer : Chant (1)

JPS1er
Pays: GB
Esoteric Recordings ECLEC 22396
Sortie: 2013/06/24


Lu: 1459
Partager sur :
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium