Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Kim Fowley (1939)
  • Barry Whitham (1946)
  • Cat Stevens (1947)
  • Howie Epstein (1955)
  • Henry Priestman (1958)
  • Jim Martin (1961)
  • Terry Caldwell (1974)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 191 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 044 592
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BABYSHAMBLES - Sequel to the prequel
/ paru le 21-09-2013 /

Cela faisait près de cinq ans que l’on n’avait pas de nouvelles concrètes des Babyshambles, après leur DC/DVD live "Oh, what a lovely tour" en 2008. Il faut dire qu’avec la personnalité plus qu’instable du leader Pete Doherty, il n’y avait pas de quoi s’étonner. À cette époque, l’ex-Libertines passait plus de temps en prison qu’en studio. Son groupe Babyshambles créé par bravade en réponse à son éviction des Libertines avait tout du feu de paille destiné à exploser en plein vol au bout de quelques semaines. On se souvient de l’énorme hype engendrée par la sortie du premier album en 2005, un "Down in Albion" que beaucoup avaient porté au pinacle mais qui n’était dans le fond qu’un honnête album emmené par la vague finissante du revival rock ‘n’ roll du début des années 2000.

Après "Shotter’s nation" (2007), les nouvelles de Pete Doherty se prenaient davantage dans la chronique judiciaire des journaux plutôt que dans les magazines rock. Et les interviews se déroulaient au parloir plutôt que dans les stations de radio ou les plateaux de télé. Le ménestrel toxique avait fini par se fixer à Paris, où il pouvait assouvir sa passion pour Rimbaud et les poètes maudits, auxquels il appartient, d’ailleurs.

Et puis, contre toute attente, voilà enfin ce troisième album des Babyshambles. Doherty a reconstitué sa ligue dissoute en remettant en lice ses anciens sbires Mick Whitnall (guitare) et Drew McDonnell (basse), auxquels s’ajoute le nouveau venu Jamie Morrison (batterie). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’attente valait le coup car le quatuor nous met entre les oreilles un "Sequel to the prequel" ni plus ni moins qu’épatant.

Il semble maintenant que Pete Doherty passe plus de temps en studio qu’en taule car il s’est surpassé niveau écriture. Entre punk rock digne des Heartbreakers de Johnny Thunders ("Fireman"), mélodies un rien surannées pleines de force évocatrice ("Sequel to the prequel"), reggae impeccable ("Dr. No"), émotion pure gorgée d’électricité (le magnifique "Penguins"), rock carré et charmeur ("Seven shades") ou ballade envoûtée ("Minefield"), les Babyshambles commettent un album à la variété toujours cohérente, truffé de bonnes idées mélodiques, bardé d’un son irréprochable. Le chant fatigué de Pete Doherty trouve ici le parfait écrin qui le met en valeur. On tient ici une sorte de troisième des Libertines, tel qu’il aurait dû être si le groupe avait perduré.

Avant de vous précipiter sur cet album, vérifiez bien que vous engouffrez la version de luxe dans votre cabas car celle-ci propose un second disque avec trois titres bonus, une reprise du "After hours" du Velvet Underground et une version démo de "Dr. No". Avec ça, on devrait pouvoir affronter les premières rigueurs de l’automne en toute tranquillité.

François Becquart
Pays: GB
Parlophone
Sortie: 2013/09/03


Lu: 1917
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 6
• Semaines de présence au Top 30: 11
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium