Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • June Carter (1929)
  • Stuart Sutcliffe (1940)
  • Terry Nelhams (1940)
  • Rosetta Hightower (1944)
  • Paul Goddard (1945)
  • Myles Goodwyn (1948)
  • Glenn Danzig (1955)
  • Lee John (1957)
  • Richard Coles (1962)
  • Steve Shelley (1962)
  • Paul Arthurs (1965)
  • James MacPherson (1966)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 157 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 542 251
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


NOVASTAR - Another Lonely Soul
/ paru le 03-02-2005 /

Novastar est composé de Joost Zweegers, voix, guitare, piano, Katherine Kools, backing vocals, Stéphane Galland, batterie et Dick Descamps, basse. Invités : James Woodrow, guitares, Audrey Riley, violoncelle, Leo Payne, violon et Piet Goddaer (Ozark Henry), piano, programming & sequencing, backing vocals, qui a composé tous les titres avec Joost Zweegers, sauf « Don’t Ever Let It Get You Down », composé par les mêmes avec Jonnie Most. Piet Goddaer est aussi le producteur.

« Lend Me Love » est un début tout en nuance qui laisse augurer le meilleur pour cet album, qui commence comme un morceau classique. Mais la dramatisation apportée par les effets électroniques en font un titre très actuel. D’emblée, Joost Zweegers transcende son petit monde par sa voix magnifique. Remarquable chanson d’amour qui ne dit pas son nom ! On a sa pudeur, pardi. Le violon et le violoncelle, très bien joués, ajoutent encore leur lot de beauté.

Sorti en simple, « Never Back Down » est un véritable petit chef-d’oeuvre. Les harmonies vocales croisées sont de toute beauté. La mélodie est très agréable et les voix de nos deux compères se complètent admirablement. Stéphane Galland joue de la batterie et Dick Descamps de la basse. Ce dernier accompagne Piet Goddaer en tournée. C’est le seul titre de l’album où Goddaer est mis sur un pied d’égalité avec Zweegers.

« Rome » est plus enjoué, d’une certaine façon. Joost Zweegers et Piet Goddaer y jouent du piano et James Woodrow des guitares. Les cuivres apportent aussi un plus incontestable. Cette chanson anticipe la démarche entreprise plus tard par Stef Kamil Carlens sur « A Song About A Girls » : s’arrêter pour faire le point et mieux repartir.

« Faith » est un très beau morceau lent et majestueux composé par les deux fortes personnalités de cet opus. Les instruments classiques lui donnent une touche très classe. La voix touche par moments au sublime tandis que Piet Goddaer sait se faire oublier, tout en imprimant sa griffe sur toutes les chansons. C’est quelqu’un aussi, le grand Piet.

« When The Lights Go Down On The Broken Hearted » fait un peu penser à Radiohead mais la voix est bien meilleure que celle de Thom Yorke. Le dialogue au piano cette fois est aussi un grand moment de l’album et la section rythmique donne le meilleur d’elle-même. Cette musique venue de nulle part titille la sensibilité et est de toute beauté. Et puis il y a cette voix incroyable.

C’est Rodrigo Fuentealba qui tient la guitare sur « Lost Out Over You », avec le seul Joost Zweegers au piano, cette fois. Cette belle musique aérienne et éthérée fait penser à David Sylvian. La basse est remarquablement mise en exergue sans être envahissante. Le violoncelle et le violon sont toujours aussi discrets et efficaces.

Ils sont beaucoup mieux mis en valeur sur « Ask For The Moon » et ils le méritent. Ils apportent parfois un petit air guilleret à cet album un peu austère mais très beau. Ici, Piet Goddaer se borne à la programmation et au séquencement sur ordinateur. Par moments, la voix ressemble à celle de Sting.

Très majestueux aussi ce « This Is A Road To Nowhere ». La voix prend des accents plaintifs et le jeu du piano, accompagné par Audrey Riley et Leo Payne, est excellent. Piet Goddaer assure discrètement les backing vocals, la programmation et le séquencement, sans jamais tirer la couverture à lui. Comme tous les grands (pas par la taille, par le talent).

Stéphane Galland joue de la batterie et Dick Descamps de la basse sur « Don’t Ever Let It Get You Down », morceau magnifique composé par Joost Zweegers, Jonnie Most et Piet Goddaer. Ce dernier joue du piano et tient les guitares avec Zweegers. Ce titre baigne dans une mélancolie très tendance. Cette époque troublée remet tout en question et génère des effets pervers dont il est bien difficile de se dépêtrer.

« Still Learning To Fly » est une très belle chanson parsemée d’effets électroniques générés par le synthé. Ce mélange très subtil des effets avec le son du violon et du violoncelle est une fin idéale pour ce très bel album.

MM
Pays: BE
WEA 2564 614 562
Sortie: 2004/03/05


Lu: 3559
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 12
• Semaines de présence au Top 30: 10
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

jessi
le 04/02/2005 | mon évaluation:
Ce 2ème opus du groupe belge Novastar est tout simplement splendide.Il cartonne en Belgique (disque d'or)et aux Pays-Bas.
Mené par Joost Zweegers et sa voix magnifique,cet album,à la douce mélancolie ambiante, nous transporte dans un riche univers musical parfois triste parfois plus lumineux. Cet album a aussi bénéficié du talent de compositeur et de producteur de Piet Goddaer pour qui Joost a d'ailleurs co-écrit "At sea", l'actuel superbe single d'Ozark Henry.
Ces deux artistes, scandaleusement prodiges de leur talent,ne finiront pas de donner leurs lettres de noblesse à la musique belge.
A écouter d'urgence!!

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium