Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Spencer Davis (1941)
  • Wolfgang Flur (1947)
  • Ron Asheton (1948)
  • Geezer Butler (1949)
  • Mick Tucker (1949)
  • John Wetton (1949)
  • Chet McCracken (1952)
  • Bruce Crump (1957)
  • †Billie Holiday (1959)
  • Lou Barlow (1966)
  • †John Coltrane (1967)
  • †Chas Chandler (1996)
  • †Gordon Waller (2009)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 159 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 961 287
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BLODWYN PIG - Pigthology
/ paru le 30-09-2013 /

Blodwyn Pig était un de ces nombreux petits groupes anglais oscillant entre blues, soul et rock à la fin des années 60 et au début des années 70. Comme cette époque florissante n’a pu répartir équitablement la chance entre les centaines de formations méritant la gloire, elle a laissé sur le côté ce groupe qui possédait pourtant un pedigree impressionnant. Fondé par l’ex-Jethro Tull Mick Abrahams en novembre 1968, Blodwyn Pig partait d’un mélange percutant entre heavy rock, blues et cuivres. L’homme qui donne à Blodwyn Pig sa sonorité particulière est Jack Lancaster, qui officie au saxophone. Les deux autres participants ont quelques lettres puisque le bassiste Andy Pyle passera aussi chez les bluesmen de Savoy Brown et fondera plus tard le groupe Juicy Lucy avec le batteur Ron Berg.

Le premier album de Blodwyn Pig sort en juin 1969 sur le label Island. On le remarque dans les bacs grâce à sa pochette rose vif sur laquelle se pose une grosse tête de cochon avec un anneau dans le groin, une cigarette au bec, des lunettes noires et des écouteurs sur les oreilles. L’album possède de grands moments progressifs comme "The modern alchemist" ou "Ain't ya coming home, babe", placé chacun à la fin d'une face. Le public est intéressé par ce rock à la fois lourd et progressif environné d’ambiances jazzy, puisque ce premier album se hisse à la huitième place des charts anglais.

Le second album "Getting to this" (1970) est édité par la maison Chrysalis et s'éloigne un peu plus des racines blues pour la soul. Peu après l’enregistrement de ce disque, le guitariste Peter Banks (ex-Yes, futur Flash) rejoint la formation. Il reste à la six-cordes lorsque Mick Abrahams quitte le groupe pour former son Mick Abrahams Band, mais aucune autre trace vinylique n’est enregistrée à ce moment. À partir de là, les changements de line-up deviennent assez confus, avec un bref retour de Mick Abrahams en 1974 avec un nouveau batteur (Clive Bunker, également ex-Jethro Tull).

Ce qui est également confus, c’est le contenu du CD "Pigthology" proposé ces temps-ci par le label Gonzo Multimedia. Cet album n’est pas une anthologie des titres d’époque mais se présente comme une collection de morceaux remastérisés, voire réenregistrés récemment par le groupe d’origine. Curieusement, on trouve peu de chansons directement extraites des deux albums ("Dear Jill" et "The change song" pour le premier, "Drive me" et "See my way" pour le second). Les autres titres sont soit des inédits, soit des performances live (qui pourraient provenir d’albums ultérieurs de Mick Abrahams des années 90, attribués à Blodwyn Pig, comme "Lies" et "Pig in the middle", que je n’ai pas eu l’occasion d’écouter). Autre élément de confusion, ce "Pigthology" est déjà répertorié sur Internet comme étant sorti en 2004, soit près de dix ans avant la réédition Gonzo Multimedia.

L’amateur éclairé risque donc de froncer le sourcil à la vue de ce produit pas vraiment clair du point de vue de l’historique de Blodwyn Pig. Mais le novice peut sans scrupules se laisser séduire par le blues et le rock costaud de Blodwyn Pig, qui brille ici avec des titres comme "See my way", "Baby girl", "Same old story" (sorti en face A de 45 tours en 1970) ou les plus tranquilles et bluesy "Dear Jill" et "Stormy Monday". Mais cependant, un petit coup d’oreille sur les albums originaux de Blodwyn Pig en 1969-70 ne peut pas faire de mal.

François Becquart
Pays: GB
Gonzo Multimedia
Sortie: 2013/06/17


Lu: 1510
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 83
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium