Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 13-12-2017
› K's CHOICE + HELSINKI (Bruxelles)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Leuven)
› TINARIWEN (Sint-Niklaas)
› DUO A L'ENCRE + CHASING PENGUINS + Frederic LEROUX (Bruxelles)
› BRNS + WHITE WINE (Liège)
› The PICTUREBOOKS + The LORANES (Borgerhout)
› Constanza GUZMAN (Liège)
› SLOVENIANS + The BLACK BELTS + WAGONMAN (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
14-12 FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
14-12 TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
14-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
14-12 DAAU (Hasselt)
14-12 SON LITTLE (Bruxelles)
14-12 ISOLDE (Sint-Niklaas)
14-12 BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
14-12 Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
14-12 The PROSPECTS (Borgerhout)
14-12 NAZARETH (Verviers)
14-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Tony Gomez (1940)
  • Ted Nugent (1948)
  • Jeff Baxter (1948)
  • David O'List (1948)
  • Tom Verlaine (1949)
  • Randy Owen (1949)
  • Tom Hamilton (1951)
  • Berton Averre (1952)
  • †Zaln Yanovsky (2002)
  • †Woolly Wolstenholme (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 173 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 306 896
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MOTÖRHEAD - Aftershock
/ paru le 15-11-2013 /

Et de vingt-et-un ! Voici en effet le 21e album de Motörhead qui est récemment venu faire le ménage dans les bacs de disques ou les sites de téléchargement, histoire de montrer que le maître du rock ‘n’ roll burné et intransigeant reste encore et toujours le gang de Lemmy Kilmister, inusable après 38 ans au service du bruit et de la fureur.

Cela fait en effet un paquet de temps que l’amateur de gros rock bourru a l’habitude de recevoir les livraisons discographiques de Motörhead qui arrivent avec une régularité d’horloge, aussi sûrement que les impôts. Tous les deux ans, le dernier Motörhead en date prend les disquaires d’assaut, c’est devenu une règle à peu près aussi sûre que les lois de Kepler. Pourtant, ces derniers temps, on s’est fait des petites inquiétudes à propos de Lemmy, patron indestructible du groupe, gourou d’acier, acid-freak inaltérable, videur goulu de Jack Daniel’s. En effet, le bassiste à verrues a un peu accusé le coup de plus de 45 ans d’excès en rencontrant quelques problèmes cardiaques, ce qui a entraîné l’annulation d’une grande partie des concerts prévus en 2013.

D’où l’idée saumâtre qui se met à germer dans la tête des fans : la possibilité de la finitude de Motörhead et l’hypothèse pas si folle qu’"Aftershock" pourrait peut-être être le dernier album de la série commencée en 1977 et jamais suspendue depuis. Vous imaginez la vie sans l’album bisannuel de Motörhead venant vous chatouiller les tympans ? Il faut quand même avoir à l’esprit qu’une part énorme de la population mondiale a toujours connu Motörhead depuis l’enfance. Sans parler des plus anciens dont l’adolescence a été bercée par les premiers albums du groupe. Que deviendrons-nous ? Je ne veux même pas le savoir.

Chassons donc ces pensées funestes de notre esprit et revenons avec délice et espoir sur cet "Aftershock" qui est sans doute une des meilleurs galettes motörheadiennes depuis au moins… on va dire vingt ans, tiens, et pas au pifomètre. Sur cet album produit par Cameron Webb, Lemmy et ses fidèles complices Phil Campbell (guitare, 30 ans de maison) et Mikkey Dee (batterie, 21 ans de service) sont encore une fois allés se doucher sous la fontaine de jouvence et ont sorti de leurs cerveaux malades pas moins de quatorze titres d’une incroyable fraîcheur. C’est toujours l’énormité du son, les rythmiques pied au plancher et les grognements sulfureux de Lemmy qui continuent de forger la marque de fabrique indélébile du groupe. Mais on flaire de temps à autre dans ces compositions un désir d’innover, de faire différent, et cela avec réussite, ce qui ne gâche rien. C’est pour cela qu’on peut rapprocher sans complexe cet album de prédécesseurs comme "1916" (1991) ou même "Another perfect day" (1983), qui font partie des albums un peu différents de la discographie de Motörhead.

Bien sûr, le taux syndical de décibels atomiques est respecté et on s’en rend compte dès "Heartbreaker" et "Coup de grâce", les deux premiers titres du disque qui mettent d’emblée le bordel sonore tous azimuts. "Lost woman blues" est le premier titre qui souligne la différence d’approche, avec un blues abordé finement en son début et dont la fin s’accélère et se renforce à coups de riffs rugueux. Quelques bombes plus tard ("End of time", "Do you believe", "Death machine"…), les hommes de Motörhead se fendent d’un morceau révolutionnaire pour eux : une ballade. Trois colloques internationaux de motörheadologues ont déjà eu lieu depuis un mois et tous ont conclu que "Dust and glass" pouvait être assimilé à une ballade quand on le rapporte au style habituel de Motörhead. Ce n’est pas très long (moins de trois minutes) et en plus, c’est très bien fait.

Le pilonnage reprend avec un "Going to Mexico" d’airain (clin d’œil au "Going to Brazil" de "1916" ? Prélude à de futurs "Going to Venezuela", "Going to Paraguay", etc ?). À ce niveau, on se rend définitivement compte que les parties de batterie de Mikkey Dee sont fabuleuses et que Phil Campbell a déployé des trésors d’imagination en renouvelant ses solos de gratte. Et le chant de Lemmy résonne comme une superstructure qui semble flotter au-dessus des instruments. Le vétéran ne force pas trop, il reste relativement monocorde mais sa voix continue de fendre la masse sonore avec une efficacité redoutable.

Puis de fil en aiguille, l’auditeur descend les rapides sur de solides barques du genre "Silence when you speak to me", "Crying shame", "Knife", "Keep your power dry" (légèrement AC/DC dans le rythme) ou "Paralyzed", qui n’ont rien à envier aux morceaux historiques de Motörhead.

Donc, le trio sonne toujours aussi rude et puissant, a composé de nouvelles chansons intrépides et pleines d’énergie juvénile, est motivé comme jamais et semble en pleine possession de ses moyens pour affronter l’avenir. "Aftershock" montre que Motörhead déborde encore d’idées et a encore forcément le potentiel pour donner naissance à un successeur dans un avenir qu’on espère proche. Allez, Lemmy, tiens bon, on t’aime !

François Becquart
Pays: GB
UDR Music
Sortie: 2013/10/21


Lu: 1703
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 6
• Semaines de présence au Top 30: 12
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium