Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 170 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 446 744
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AARON, Anna - Neuro
/ paru le 31-03-2014 /

Anna Aaron est une chanteuse suisse originaire de Bâle, qui a déjà à son actif un album, "Dogs in Spirit" sorti en 2011. En 2012, elle interprète trois titres vocaux sur l'album d'Erik Truffaz, "El Tiempo de la Revolución".

Produit par David Kosten (Faultline, Bat For Lashes, Guillemots), et servi par la frappe de Jason Cooper (batteur de The Cure), "Neuro" est donc le deuxième essai de la Suissesse. Dès le premier morceau, "Case", l’auditeur est captivé par l’atmosphère intimiste et les arrangements électro. "Stellarling" est un titre plus orageux, dans la veine PJ Harvey et Anna Calvi. Cette atmosphère plus rock et agressive se ressent aussi sur "Girl" et "Labyrinth".

"Linda" plus calme, au refrain catchy, semble calibré pour être le single de l’album, un peu moins convaincant par rapport au reste. Alors que "Sutekina" nous plonge dans une atmosphère plus sombre et mystérieuse, "Off" et "Doubleclub" sont plus atmosphériques avec leurs guitares ouatées.

Mais c’est en fin de parcours que l’on est comblé d’abord par "Neurohunger" et sa rythmique cold wave, entêtante et répétitive, puis l’impressionnant "Totemheart" où la chanteuse se dévoile en grande prêtresse, un peu en mode Dead Can Dance. La coup de grâce arrive avec "Simstim", final magnifique mi-électro, mi-acoustique en apesanteur. Amateur de musique propre et sage, passez votre chemin. Anna Aaron n’a visiblement pas l’intention d’être cataloguée comme énième folkeuse à guitare acoustique. Une parfaite mise en bouche avant une tournée qui on l’espère passera par chez nous.

Olivier Dahon
Pays: CH
Two Gentlemen/Discograph
Sortie: 2014/03/11


Lu: 1277
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 22
• Semaines de présence au Top 30: 13
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium