Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 22-09-2018
› DE BELOFTEN 2018 : FINALE (Gent)
› BRUTAL SPHINCTER RELEASE PARTY (Liège)
› Xavier RUDD + Newton FAULKNER (Bruxelles)
› EVIL INVADERS + SPOIL ENGINE + CARNATION (Borgerhout)
› LA LUZ (Bruxelles)
› Julien TASSIN TRIO + Michel HATZI (Bruxelles)
› Odetta HARTMAN (Bruxelles)
› PISTOL PETE WEARN (Liège)
› REVERIE (Gent)

Les 7 prochains jours:
23-09 MAYAN + CARTHAGODS + VEIL OF MIST + SOMOS DE VUELTA (Chapelle-lez-Herlaimont)
23-09 WEAPON UK (Lens)
23-09 Xavier RUDD + Newton FAULKNER (Bruxelles)
23-09 MADENSUYU + TJENS MATIC (Kortrijk)
23-09 The TURBO A.C.S + YOUR WILD YEARS (Arlon)
24-09 GREAT NEWS (Bruxelles)
24-09 THE STORY SO FAR + CITIZEN + ALL GET OUT (Borgerhout)
24-09 José GONZALEZ and The STRING THEORY + BARBAROSSA (Brugge)
25-09 SUN JUNE (Bruxelles)
25-09 DEAFHEAVEN + INTER ARMA + SONS OF A WANTED MAN (Borgerhout)
25-09 MARBLE SOUNDS + MOONBOAT (Gent)
26-09 SEXTILE + PUBLIC PSYCHE (Borgerhout)
26-09 WINTERFYLLETH (Sint-Niklaas)
26-09 SON LUX + SK KAKRABA (Borgerhout)
26-09 THEY MIGHT BE GIANTS (Antwerpen)
26-09 MARBLE SOUNDS + MOONBOAT (Bruxelles)
26-09 YO NO SE + CHICKEN LEG (Gent)
26-09 STONED JESUS + MOTHERSHIP + ELEPHANT TREE (Bruxelles)
26-09 TRISTAN (Bruxelles)
27-09 BLACK MIRRORS (Bruxelles)
27-09 José GONZALEZ and The STRING THEORY + BARBAROSSA (Hasselt)
27-09 THE TALLEST MAN ON EARTH (Antwerpen)
27-09 YEW + ATOME (Liège)
27-09 EMPYRIUM + HELRUNAR + SUN OF THE SLEEPLESS (Sint-Niklaas)
27-09 COLDSORE (Borgerhout)
27-09 TINY MOVING PARTS + HAPPY ACCIDENTS (Borgerhout)
28-09 CAUSA DE MUERTE (Gent)
28-09 The DERELLAS + FIXATOR (Liège)
28-09 Al DOUM and The FARYDS + NAH (Liège)
28-09 BAD SOUNDS (Bruxelles) **ANNULÉ**
28-09 Moses SUMNEY (Bruxelles)
28-09 The ADICTS + DEMENTED SCUMCATS + CRIM (Sint-Niklaas)
29-09 WHY THE EYE? + LE PRINCE HARRY + The GLUCKS + BODA BODA + BABY FIRE (Bruxelles)
29-09 BLACKUP + The SPECTORS + HYPER! + BOBBY C (Gent)
29-09 MITSKI + EERA (Borgerhout)
29-09 NO COMPROMISE METAL FEST VI (Chapelle-Lez-Herlaimont)
29-09 Mikaela DAVIS (Bruxelles)
29-09 MADENSUYU + BABYLON TRIO (Bruxelles)
29-09 Mylène L. CHAMBLAIN (Liège)
29-09 PASSENGER + Lucy ROSE (Borgerhout)
29-09 SAINT-JAZZ FESTIVAL (Bruxelles)

Mois en cours:
Septembre 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930


Anniversaires

  • Catherine Ribeiro (1941)
  • Mike Patto (1942)
  • David Coverdale (1951)
  • Debby Boone (1956)
  • Johnette Napolitano (1957)
  • Nicholas Edward Cave (1957)
  • Peter Jones (1957)
  • Joan Jett (1960)
  • Adam Cairns (1965)
  • †Israel Baline (1989)
  • †John Du Cann (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 201 lecteurs, dont 2 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
113 544 807
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DIRTY DEEP - Shotgun wedding
/ paru le 19-04-2014 /

L'expression shotgun wedding, qui pourrait se traduire en français par mariage à coups de flingue, désigne un mariage forcé organisé par les familles pour faire oublier une grossesse non-désirée. C'est souvent le début d'histoires tristes, prétextes idéaux à écrire de bonnes chansons bien imprégnées de blues. C'est sous cet angle que Dirty Deep envisage son deuxième album. Mais, au fait, qui est Dirty Deep?

Ce groupe, ou plutôt ce surnom, concerne un certain Victor, jeune musicien de 22 ans vivant du côté de Strasbourg. A défaut d'aller traîner sur les berges boueuses du Mississippi regarder passer les bateaux de marchandises, il est sans doute allé s'asseoir sur les bords du Rhin, observer pensivement les péniches glissant lentement sur les eaux sombres du fleuve. Mais le résultat est le même, le gonze est désormais occupé par l'esprit du blues, celui des cabarets miteux de Clarksdale, celui des champs de coton écrasés sous le soleil, celui qu'on trouve au fond de la bouteille de Jim Beam après que sa dulcinée ait mis les bouts avec le banquier qui détient l'hypothèque sur votre maison.

Et pour parfaire l’image, nous ajouterons que la plupart du temps, Dirty Deep agit seul. Il est un one-man band, une association de malfaiteurs à lui tout seul. Il chante, joue de l’harmonica, de la guitare et tape sur une vieille grosse caisse en guise de rythmique. C’est parce qu’il était le seul du coin à jouer du blues qu’il a dû se résigner à se lancer tout seul dans l’aventure, l’appel du blues étant le plus fort.

Mais sur son deuxième disque "Shotgun wedding", il est accompagné de temps à autre par un batteur, Geoffroy Sourp. Ceci lui permet d’aller rivaliser avec les duos blues du moment. Ici, on ne parle plus vraiment des Black Keys, rattrapés par le goût du lucre, ou des White Stripes, désormais figés dans l’histoire. On est sur du plus crasseux et du plus enraciné, le genre Left Lane Cruiser, Black Diamond Heavies ou Seasick Steve, ceux qui ont découvert le Seigneur dans leur cabine de douche un soir de cuite au bourbon frelaté.

Et en matière de blues authentique et profond, l’ami Dirty Deep met le titrage assez haut. Sa guitare égrenant des accords rêches en fond de poubelle, la voix éraillée et l’harmonica superbe crée le climat blues idéal, grossier et sans fioritures mais traversé d’émotions multiples. Le garçon convoque aussi les fantômes des vieux maîtres, les Sonny Boy Williamson, les Mississippi John Hurt ou Elmore James. On repère une version christique du "John the revelator" de Son House, on se laisse siphonner le cervelet par la résurrection de Canned Heat ("Middle of nowhere") et on tombe on extase devant quelques inclassables, dont le délicat folk "Release me" et le curieux et réussi hip-hop bluesy "Midnight bus", sur lequel participe le chanteur d’Art District, Mister E.

Dirty Deep a à peine quelques printemps derrière lui et il est déjà rodé à toutes les ficelles du blues, comme s’il venait de vivre vingt vies de dur labeur et de chagrin dévorant. En voilà encore un qui installe le blues en France, et cette fois-ci, c’est l’Alsace qui trinque.

François Becquart
Pays: FR
Hellprod Records
Sortie: 2014/03/30


Lu: 2013
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 6
• Semaines de présence au Top 30: 11
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium