Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bruce Johnston (1944)
  • Gilson Lavis (1951)
  • Margo Timmins (1961)
  • Michael Ball (1962)
  • Laurence Colbert (1970)
  • †John Entwistle (2002)
  • †Robert Dwayne Womack (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6732 membres.
- En ligne, nous sommes 135 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
101 674 073
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


LAZULI - Tant que l'herbe est grasse
/ paru le 25-04-2014 /

Parcours atypique pour un groupe français atypique qui continue sa route sur un chemin qui lui est propre et qui manifestement lui porte chance. Que d'herbe a poussé (sans mauvais jeu de mots) depuis notre dernière chronique datant de 2009. Depuis cette époque, un autre album studio est sorti en 2011 et ils ont fait de nombreuses tournées avec plusieurs passages au Spirit of 66. D'ailleurs, le groupe français nous fait à nouveau l'honneur de venir chez nous fin avril lors de la Convention Prog-résiste afin de nous distiller les chansons de son dernier album que les musiciens ont en fait autoproduit.

L'équipe en place reste la même depuis l'opus précédent "4603 Battements" avec Gédéric Byar (guitare), Romain Thorel (claviers et cor d'harmonie), Vincent Barnavol (batterie, percussions et marimba) et bien évidemment les frères Leonetti qui constituent la colonne vertébrale du groupe. Pour ces deux derniers, les rôles évoluent du chant à la guitare et puis logiquement vers la Léode, cet étrange instrument que Claude Leonetti a élaboré suite à la perte de son bras gauche. Jusqu'à présent le groupe a toujours étonné par la qualité de ses compositions en créant sa propre marque de fabrique et son propre style qui en font, aujourd'hui, un groupe à part et une référence du rock progressif de l'Hexagone.

C'est un beau digipack et un beau livret qui accompagnent ici la galette. Elle démarre sur les chapeaux de roues avec d'emblée un rythme entrainant construit sur un rock à la fois pop et progressif où l'on sent beaucoup de profondeur. Comme pour les albums précédents, le travail vocal de Dominique Leonetti est toujours en progression avec, à l'heure actuelle, une forte présence couplée d'une grande amplitude. L'orchestration, quant à elle, est sans faille avec une musique intelligemment construite pour attirer l'auditeur à suivre les tempos. Ballades progressives pour suivre qui se déchaînent à certains moments, sans oublier quelques passages bucoliques qui temporisent l'ensemble. On garde en point de mire la ballade rock pour un nouveau voyage où Dominique continue à dévoiler son potentiel sur de très beaux textes et où ses comparses maintiennent toujours ce rythme entrainant à taper du pied et à dandiner de la tête ! Jusqu'à présent, Lazuli parvient à parfaitement combiner rock progressif, folk et ballade pop dans chacune de ses compositions, et ce, sur fond de paroles habilement rédigées. "Déraille" et surtout "Homo Sapiens" en sont de vibrants exemples !

L'épopée musicale continue sur les mêmes bases avec toujours ce grand plaisir à écouter aussi bien la musique que les textes où viennent s'immiscer quelques beaux passages atmosphériques qui maintiennent la profondeur des compositions. N'oublions pas de parler de la Léode qui fait encore merveille avec des solos de toute beauté, sans passer sous silence le reste de l'équipe qui abat ici un travail remarquable. Dans les passages plus calmes, l'émotion se fait plus intense et la voix de Dominique nous offre un timbre encore plus touchant à l'image de "Tristes Moitiés". Psychédélisme et relents arabisants pour "L'Essence des Odyssées" qui nous attire vers d'autres contrées. Quant à "Multicolère" comme son titre l'indique, elle nous pousse vers une musique plus brute de coffrage. Mais voici venir la composition "J'ai trouvé ta faille" où, en seconde partie, le grand Fish en personne prête sa voix pour une version anglaise de la chanson qui perpétue l'intensité des débuts avec des chœurs montant vers le ciel !

Voilà déjà la dernière composition de cet excellent album. Elle maintient parfaitement l'intensité et la profondeur que le groupe a su poser depuis le départ de cette nouvelle belle réussite discographique. Lazuli fait bel et bien partie du paysage progressif actuel et il est grand temps pour vous de le reconnaitre ! Allier un tel niveau musical à un répertoire de textes si intenses relève de la performance et je ne peux que vivement vous conseiller de prendre la route de Soignies ce dimanche 27 avril pour les voir sur scène. Un grand bravo et bonne continuation à vous !

Thirionet
Pays: FR
Autoproduction
Sortie: 2014/04


Lu: 1733
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 4
• Semaines de présence au Top 30: 12
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium