Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

7 derniers jours:
Arrivée du nouvel album de Mystery !
30 derniers jours:
News en vrac : volume 455

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Tony Jackson (1940)
  • Desmond Dekker (1941)
  • Tom Boggs (1947)
  • Ray Major (1949)
  • Stewart Copeland (1952)
  • Nancy Griffith (1954)
  • Ed Kowalczyk (1970)
  • †John Panozzo (1996)
  • †Jon Lord (2012)
  • †Johnny Winter (2014)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 128 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 936 877
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DELUSION SQUARED - The Final Delusion
/ paru le 07-05-2014 /

Quel bonheur que cette opportunité qui nous est offerte de nous plonger à nouveau dans le monde fantastique de Delusion Squared. Pour rappel, Delusion Squared est un trio de multi-instrumentistes français affiliés la scène (Néo) Progressive. Formé en 2009, le groupe a déjà sorti deux albums conceptuels : "Delusion Squared" (2010) et "II" (2012). Il publie aujourd’hui un troisième opus intitulé "The Final Delusion".

Assez bizarrement, Delusion Squared présente sa nouvelle réalisation comme le troisième et dernier volet d’une trilogie. Pourtant, l’histoire qu’il y dépeint ne semble pas liée au concept médiéval fantastique de l’album précédent, pas plus d’ailleurs qu’au récit futuriste conté dans le premier opus. Peu importe après tout puisque l’histoire promet d’être passionnante. D’après ce que nous en avons compris (NDR : le groupe excusera nos limites intellectuelles au cas où nous nous serions fourvoyés) "The Final Delusion" traite d’une expérimentation secrète menée pour le compte de l’armée à la fin des années 60. Une équipe scientifique tente de développer certaines facultés de prescience en administrant des produits chimiques à neuf cobayes humains. Après plusieurs échecs, (NDR : létaux pour les cobayes, cela va sans dire) une jeune fille (le sujet No 7) parvient à prédire une attaque terroriste avant de sombrer dans une démence profonde et irréversible.

"The Final Delusion" reste fidèle à la direction musicale empruntée par ses prédécesseurs tout en poussant Delusion Squared sur le chemin de l’excellence. Le son, jadis un peu synthétique, nous parait désormais plus chaud et bien plus organique. Ceci à pour effet d’accentuer la face purement ‘progressive’ du groupe. Si, comme beaucoup, nous avions comparé le trio à des formations qui, comme lui, associent ambiances sombres et mélodies envoutantes (NDR : Pensez Porcupine Tree ou Anathema), force est de constater qu’il affiné son style et qu'il s'est forgé une identité propre, inspirée non seulement par le Néo Prog atmosphérique des années 90, mais aussi par le Rock Progressif plus démonstratif des eighties et le Classic rock des seventies. Le timbre de voix doux et suave de Lorraine Young constitue indiscutablement la marque de fabrique du groupe. Les interventions de la belle ont un petit côté ensorcelant (et apaisant malgré les sujets angoissants qui sont abordés) qui est plutôt unique dans ce style musical.

"The Final Delusion" est l’une des grandes réussites progressives de ce premier semestre 2014. Delusion Squared parvient à y allier un concept prenant, une technique imparable et un chant délicat à des compositions subtiles, accrocheuses et pleines d’émotions. Sans conteste, son album le plus abouti à ce jour !

L’album (72’54) :

  1. The Same River Thrice (2’44)
  2. Diaspora (4’16)
  3. Patient Zero (5’16)
  4. Reason Of State (6’51)
  5. Devil Inside (6’56)
  6. Last Day Of Sun (5’23)
  7. Finally Free (6’41)
  8. Prisoner’s Dilemma (6’43)
  9. Black Waters (3’35)
  10. By The Lake (Dying) (4’32)
  11. Oblivion For My Sin (6’46)
  12. Persistence Of Vision (5’44)
  13. Deus In Machina (5’21)

Le groupe :
  • Lorraine Young : Chant, Guitares
  • Steve Francis : Guitares, Batterie, Claviers
  • Emmanuel de Saint Méen : Basse, Claviers

Michel Serry
Pays: FR
Autoproduction
Sortie: 2014/04/15


Lu: 2061
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 2
• Semaines de présence au Top 30: 12
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium