Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • George Clinton (1940)
  • Rick Davies (1944)
  • Estelle Bennett (1944)
  • Don Henley (1947)
  • Al Di Meola (1954)
  • Mick Pointer (1956)
  • Keith Sweat (1961)
  • Emily Saliers (1963)
  • William Calhoun (1964)
  • Pat Badger (1967)
  • Chris Helme (1971)
  • Daniel Jones (1973)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 194 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 055 809
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


RUSCONI - History sugar dream
/ paru le 08-05-2014 /

Imaginez un groupe dont les membres admettent des influences aussi diverses que Sonic Youth, Paul Bley, James Blake, Flying Lotus, Jason Moran, Dead Kennedys, Oscar Peterson, Sex Pistols, Richard Strauss, Miles Davis, Nils Wogram, Peter Fox, Keith Jarrett, Becca Stevens et Bonnie "Prince" Billy. Si ces types arrivent à caser tout ça dans un registre musical cohérent, je leur tire mon chapeau. Et il n’y a plus qu’à joindre le geste à la parole en entendant cet incroyable album de Rusconi, trio zurichois capable de faire passer Pink Floyd ou Can pour des groupes de boogie lourd crétin décalqués à la bière.

Stefan Rusconi (35 ans, piano, synthétiseur, chant et préparations sonores), Fabien Gisler (37 ans, contrebasse, guitare, distorsions, chant) et Claudio Strüby (34 ans, batterie, percussions, glockenspiel, chant) sont loin d’en être à leur coup d’essai avec "History sugar dream", puisque cet album est leur sixième ouvrage en dix ans. Les gaillards ont effectivement déjà inoculé dans les veines du monde libre les albums "Scenes and scenery" (2004), "Stop and go" (2006), "One up down let right" (2008), "It’s a sonic life" (2010) et "Revolution" (2012). Nous ne découvrons Rusconi que maintenant mais cette première approche est tout ce qu’il y a d’édifiant.

L’osmose musicale entre les musiciens, développée autour de nombreux concerts en Suisse et dans les alentours, est devenue avec le temps de nature quasi-télépathique. Un regard entre eux, une mimique furtivement glissée et tout le monde a compris où doit s’engouffrer la composition en cours d’élaboration. C’est pour cela que le trio Rusconi a abondamment recours à l’improvisation et n’hésite pas à se laisser emporter dans des cavalcades complexes et déroutantes.

Leur nouvel album se veut une exploration des souvenirs d’enfance, ce qui aboutit forcément à un débordement d’imagination et à une abolition des frontières de la réalité. La réalité de Rusconi, c’est le rêve, et c’est dans cet univers que "History sugar dream" nous invite. On est donc emportés dans une dizaine de titres qui sont autant de chapitres personnalisés d’un improbable livre de contes musico-métaphysiques. On commence sur du folk psychédélique pas éloigné du Pink Floyd de 1967 ("Finally"), on poursuit sur du jazz-rock tout en rupture rythmique à la Bill Bruford ("Meditation") ou sur des ambiances lounge plus laiteuses au piano ("Ankor") avant de se laisser picorer les méninges par de l’expérimental abscons ("Yogya trip", "Univers relocated") et angélique ("Change (part one)", "Chihiro’s world"). Le dernier morceau "Sojus dream" est la pièce d’anthologie : quinze minutes d’une monté en puissance construite sur une rythmique piano-contrebasse-batterie autorisant toutes sortes de circonvolutions aux synthés ou à la guitare.

Après un tel circuit, se remettre à Daft Punk et aux Kings Of Leon risque de s’avérer très difficile. Mais on s’en moque, les fins lettrés auront vite compris que la lumière nous parvient de la grotte alpestre du trio Rusconi.

François Becquart
Pays: CH
Bee Jazz 066
Sortie: 2014/04/10


Lu: 1653
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 8
• Semaines de présence au Top 30: 10
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium