Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Vikki Carr (1941)
  • George Frayne (1944)
  • Allan Gorrie (1946)
  • Brian May (1947)
  • Bernie Leadon (1947)
  • Keith Godchaux (1947)
  • Allen Collins (1952)
  • Kevin Haskins (1960)
  • Leroy Wolfgramm (1966)
  • Ged Lynch (1968)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 172 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 993 772
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ARCH ENEMY - War Eternal
/ paru le 11-06-2014 /

Trois ans séparent la sortie de "War Eternal" de celle de son prédécesseur "Khaos Legions". Au cours de ces trois années, le monstre du Death Métal mélodique qu’est Arch Enemy a été amputé de son bras gauche (NDR : Christopher Amott, l’un des deux guitaristes fondateurs a jeté l’éponge) et a été décapité (NDR : la hurleuse teutonne Angela Gossow est retournée à sa vie de famille après 14 ans de bons et loyaux services). Ces blessures de guerre auraient pu lui être fatales. Heureusement pour les fans du groupe, il n’en est rien. Pour soigner ce qui, pour lui, ne semble être qu’une paire de vulgaires égratignures, Michael Amott a recruté le shredder américain Nick Cordle (ex-Arsis) pour le poste de second six-cordiste et, suivant les conseils éclairés d’Angela Gossow, a engagé la Canadienne Alissa White-Gluz (ex-The Agonist) pour tenir le crachoir.

Tout va donc pour le mieux et Arch Enemy peut continuer sur sa lancée. Car, entendons nous bien, à part la couleur des cheveux de la vocaliste (NDR : sur les photos promo, la mère White-Gluz affiche une jolie crinière bleue) rien n’a vraiment changé pour Arch Enemy. Sans en être une copie carbone, la voix de la Fée bleue est quand même très similaire à celle de sa blonde marraine. Quant au nouveau six-cordiste, si l’on ne peut nier qu’il soit impressionnant au point de vue technique, son arrivée ne change pas vraiment la donne au niveau des compositions. Nous avons à nouveau affaire à un disque de Death Métal mélodique flirtant avec le mainstream et frisant la perfection sonore tout en générant une solide impression de déjà entendu. Quelques interventions d’un orchestre symphonique ("Tempore Nihil Sanat (Prelude in F minor) ", "You Will Know My Name", "Time Is Black" et "Avalanche") tentent d’apporter une touche inédite. Cependant, l’artifice a été utilisé tant de fois au cours des dernières années qu’il ne surprend plus vraiment. Century Media n’en fait d’ailleurs pas un argument de vente puisque la bio jointe au CD promotionnel n’y fait pas la moindre allusion.

Ceci étant dit, on ne peut pas reprocher grand-chose à "War Eternal". Le duo de bretteurs formé par Amott et Cordle fonctionne plutôt bien. Les deux guitaristes proposent de superbes échanges et une bonne collection de riffs fédérateurs. La section rythmique formée par Daniel Erlandsson (batterie) et Sharlee D’Angelo (basse) est on-ne-peut-plus efficace et Alissa White-Gluz offre un substitut vocal (et physique) plus qu’acceptable. Quant à la production, signée par Amott en personne, elle est rehaussée par le mixage et la mastérisation haut de gamme de Jens Bogren (Opeth, Paradise Lost).

"War Eternal" n’est probablement pas l’album le plus transcendant d’Arch Enemy, mais il se situe dans la bonne moyenne de leurs dernières réalisations. Indispensable donc pour les fans, vite écouté, vite oublié pour les autres !

L’album (47’31) :

  1. Tempore Nihil Sanat (Prelude In F Minor) (1’12)
  2. Never Forgive, Never Forget (3’44)
  3. War Eternal (4’16)
  4. As The Pages Burn (4’01)
  5. No More Regrets (4’05)
  6. You Will Know My Name (4’37)
  7. Graveyard O Dreams (Instrumental) (1’10)
  8. Stolen Life (2’59)
  9. Time Is Black (5’23)
  10. On And On (4’05)
  11. Avalanche (4’38)
  12. Down To Nothing (3’48)
  13. Not Long For This World (Instrumental) (3’29)

Le groupe :
  • Michael Amott : Guitares
  • Daniel Erlandsson : Batterie
  • Sharlee D’Angelo : Basse
  • Nick Cordle  : Guitare
  • Alissa White-Gluz : Chant

Michel Serry
Pays: SE
Century Media
Sortie: 2014/06/09


Lu: 1825
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 7
• Semaines de présence au Top 30: 7
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium