Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 154 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 413 451
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DEWI, Magnus - Earth plates
/ paru le 29-08-2014 /

Les apparences sont parfois trompeuses. Lorsque l’on considère ce nom de Magnus Dewi et que l’on écoute sa musique, on pense immédiatement à un Américain perdu dans une ferme des Appalaches qui tricote un folk rural sur une guitare acoustique, dans le dénuement et la simplicité la plus extrême. Et lorsqu’on retire le voile de mystère, on trouve un Français du nom de David Durand qui a adopté ce pseudonyme de Magnus Dewi et qui compose de simples et douces lignes instrumentales quelque part à Cherbourg, sous-préfecture du pluvieux et très normand département de la Manche.

"Earth plates" est le premier album solo de ce musicien qui a acquis de l’expérience dans des groupes comme Cornflakes Heroes ou Mother Mountain. Le dépouillement est ce qui caractérise ce disque qui ne met en avant qu’un seul instrument, la guitare acoustique. Six titres instrumentaux aux noms parfois étranges ("Volcanique", qui ne l’est pas du tout, "Green tea bags", "Fort du Roule", du nom du fort qui domine la ville de Cherbourg) constituent la trame mélancolique et sensible de cet album simple mais doté d’une jolie force évocatrice. David Durand n’a besoin que de sa guitare (hormis un peu de banjo sur le dernier titre) pour construire de jolis tableaux sonores, entre folk américain et blues discret.

Les expérimentations s’étendent parfois (les huit minutes de "Joséphine") et permettent de flirter avec le psychédélisme et ses aspects orientaux. Le lent voyage prend alors des allures plus tourmentées mais qu’on se rassure : pas de tempête sonore ici, juste une agréable promenade au pays du folk primitif et de la délicatesse guitaristique.

François Becquart
Pays: FR
Vilaine Mouche
Sortie: 2014/07/12


Lu: 998
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 59
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium