Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Black (1926)
  • Tommy Steele (1936)
  • Art Neville (1937)
  • Eddie Kendricks (1939)
  • Paul Butterfield (1942)
  • Paul Rodgers (1949)
  • Carlton Barrett (1950)
  • Mike Mills (1958)
  • Bob Stinson (1959)
  • Mickey Quinn (1969)
  • †Big Joe Williams (1982)
  • †Grover Washington (1999)
  • †Denis Payton (2006)
  • †Don Van Vliet (alias Captain Beefheart) (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 184 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 463 925
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DIE! DIE! DIE! - Swim
/ paru le 30-08-2014 /

Dans la lointaine Nouvelle-Zélande, on ne sait pas toujours très bien ce qui se passe en matière de rock. Les groupes de là-bas qui parviennent à se faire entendre jusqu’en Europe ne sont pas légion. Les Datsuns avaient réussi dans ce domaine, au prix d’une relocalisation à Londres pour bien tenir les marchés européen et américain à l’œil. Aussi, quand un bon combo franchit toutes les frontières séparant la Nouvelle-Zélande de l’Europe, il ne faut pas hésiter à en souligner les bienfaits. Exemple ici présent : Die! Die! Die!, qui opère dans un registre post-hardcore et noise rock.

Formé à Dunedin en 2003, le groupe est composé d’Andrew Wilson (chant et guitare), Michael Prain (batterie) et d’une tripotée de bassistes qui se sont succédé à des intervalles irréguliers. Le dernier en date est Henry Oliver mais on se souvient aussi de Lachlan Anderson, qui contribua à faire évoluer le son de Die! Die! Die! à ses débuts.

En effet, après un premier album éponyme très hardcore (produit par le légendaire Steve Albini en 2005), Die! Die! Die! opte pour un son plus rond et plus lourd, axé sur la rythmique, sur "Promises promises", sorti en 2007. Dès lors, le style du combo est trouvé : chant haut perché, tendu et plaintif, assaut de riffs nerveux et mur de basse et de batterie.

Ce disque commence à mettre le pied de Die! Die! Die! à l’étrier et le groupe tourne intensivement en 2008, préparant son troisième album "Form" qui sort l’année suivante. Cet album se hisse à la première place des charts indépendants néo-zélandais et à la 19e du classement national général. Continuant d’explorer les possibilités de son style propre, Die! Die! Die! sort son quatrième album "Harmony" en 2012, après avoir raté de peu le Taite Music Prize (la plus haute récompense musicale néo-zélandaise) en 2011.

Aujourd’hui, Die! Die! Die! revient avec son cinquième opus, de facture tout à fait excellente. Les musiciens concoctent ici une série de titres colériques et tendus, où le chant pointu et saccadé d’Andrew Wilson semble en permanence essayer de sortir d’un gouffre étouffant. Toujours au bord de la rupture, la musique du groupe évite aisément les pièges du postcore, avec une variété de tons et un petit aspect pop qui peut rappeler la scène indus des années 80. Des bribes de Killing Joke ou de Nine Inch Nails sont perceptibles en filigrane, mais le chant fait aussi penser à Perry Farrell de Jane’s Addiction. Le style vocal ici peut, j’en conviens, autant plaire qu’irriter, c’est une question de point de vue.

Mais il faut quand même noter ce tissage rythmique dense et mélancolique à la fois, qui donne beaucoup de personnalité au style de Die! Die! Die! Des titres forts comme "Swim", "Crystal", "Don’t try" ou "She’s clear" maintiennent la pression tout au long de l’album et l’on découvre les nombreuses facettes de la musique de Die! Die! Die!, qui ringardise le metalcore pour le compte et démontre que l’on peut encore extraire une certaine originalité d’un style aussi éprouvé que le hardcore.

François Becquart
Pays: NZ
Sounds Of Subterrania!
Sortie: 2014/08/15


Lu: 909
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 46
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium