Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Ray Davies (1944)
  • Chris Britton (1945)
  • Brenda Holloway (1946)
  • Joey Molland (1948)
  • Joey Kramer (1950)
  • Nils Lofgren (1951)
  • Alan Silson (1951)
  • Mark Brzezicki (1957)
  • Marcella Detroit (1959)
  • Tim Simenon (1967)
  • Sonia Clarke (1968)
  • Anette Olzon (1971)
  • John Mitchell (1973)
  • †John Lee Hooker (2001)
  • †Pete Hayes (2012)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 161 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 508 536
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


AMAGRAMA - Ciclotimia
/ paru le 13-03-2005 /

Le groupe Amagrama nous vient d'Argentine. Les quatre jeunes musiciens, qui ont à peine plus de vingt ans, se sont tournés vers le rock progressif. Etonnant, non ? Le groupe est composé de Agustin Amaya aux claviers et au chant, Alejandro Graziano et Juan Cruz Sanabria aux guitares, Javier Martinez à la basse et Juan Amaya à la batterie.

Plus de la moitié des morceaux sont instrumentaux. Le morceau titulaire "Ciclotimia" est un épique de près de neuf minutes d'un rock progressif typé seventies. Si rien de nouveau ne nous est offert, il faut néanmoins constater que le niveau du progressif offert est très élevé et varié. Parfois, il deviendrait même jazz-rock comme avec "El vacío I". "El vacío II" est lui tout à fait superbe et on aimerait qu'il dure plus que la minute quarante offerte. Mais, ne dit-on pas que les plus courtes sont les meilleures...

"Fábulas de un titere" nous distille un panaché genesien revisité par la bande du roi cramoisi. Breaks et contre-breaks sont légions ! C'est un des grands moments de cet opus. Le dernier morceau du CD, "Dislalia", est aussi instrumental, mais plutôt camélien. Instrumental aussi est le titre bonus "Recluso artista". Un morceau qui transpire le Focus.

Du côté du chant, il est en espagnol, Argentine oblige. La langue se marie très bien au rock progressif, çà on le savait. "Tu eternidad" est un très beau titre où mélodies sont reines, tantôt via le chanteur, tantôt via les claviers et guitares. La douceur du chant de "Desierto húmedo" se décline avec une guitare acoustique en toute simplicité. Ce n'est que vers la fin que tous les instruments entreront en jeu pour un final éblouissant. "La luz y el cristal" s'enchaîne parfaitement avec la fin du morceau précédent. La rythmique s'accélère jusqu'au solo final des claviers.

Pour un premier opus, les argentins de Amagrama nous proposent un opus de haut niveau et très agréable. C'est du pur rock progressif comme les puristes l'aime. Que vous aimiez Genesis, King Crimson ou des anciens Camel et même Focus, cet album vous est chaudement recommandé. Vous noterez le clin d'oeil aux Beatles sur la photo centrale du livret. Je ne vous en dirai pas plus. Allez l'écouter et vous verrez !

JPL
Pays: AR
Record Runner RR 0390
Sortie: 2004/03


Lu: 1796
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 69
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium