Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 20-01-2018
› VOLAHN + ARIZMENDA + SHATAAN + BLUE HUMMINGBIRD ON THE LEFT (Bruxelles)
› LA JEROME + 61 MINDS + WITOTSY (Namur)
› THE COMET IS COMING (Genk)
› Thierry VINGRE (Verviers)

Les 7 prochains jours:
21-01 BRIDES OF LUCIFER (Bruxelles)
21-01 NOYADES + MONOTROPHY + ZOZO VIOLENTA (Bruxelles)
21-01 ZIMMERMAN (Gent)
22-01 The SCANERS (Bruxelles)
22-01 Lee BAINS III and The GLORY FIRES (Bruxelles)
22-01 DEER TICK (Bruxelles)
23-01 DEPEDRO (Leuven)
23-01 Roland DACOS (Liège)
23-01 Lina TULLGREN (Liège)
23-01 SEPTICFLESH + INQUISITION + ODIOUS (Vosselaar)
24-01 STEREOPHONICS + Ales FRANCIS (Bruxelles)
24-01 Mathilde RENAULT (Bruxelles)
24-01 ARCH ENEMY + WINTERSUN + TRIBULATION + JINJER (Borgerhout)
24-01 Natalie PRASS + Nilüfer YANYA + Daniel BLUMBERG (Bruxelles)
25-01 A. SAVAGE + Jack COOPER (Gent)
25-01 36 CRAZYFISTS + 68 + ALL HAIL THE YETI (Bruxelles)
25-01 TANAE (Liège)
25-01 LE SINGE BLANC + DON VITO + The MARY HART ATTACK (Bruxelles)
26-01 BARELY AUTUMN (Bruxelles)
26-01 BERTIER + Kouzy LARSEN (Ittre)
26-01 GLORYHAMMER + CIVIL WAR + DENDERA (Vosselaar)
26-01 STARCRAWLER (Bruxelles)
26-01 ZOMBIE ZOMBIE + CAMERA + CAPELO (Bruxelles)
26-01 The SONICS + The ERROR TEAM (Kortrijk)
27-01 TRIO CISCO HERZHAFT (Liège)
27-01 LIIMA + SHY DOG (Bruxelles)
27-01 Romain HUMEAU (Ittre)
27-01 BOMBERBATZ + KHOHD (Liège)
27-01 Omar SOULEYMAN + Gan GAH (Bruxelles)
27-01 NOTHING BUT THIEVES + The XCERTS + AIRWAYS (Borgerhout)
27-01 The SONICS + The GOON MAT and LORD BERNARDO (Liège)

Mois en cours:
Janvier 2018
 
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 


Anniversaires

  • Huddie Ledbetter (1889)
  • Ray Anthony (1922)
  • Slim Whitman (1924)
  • Eric Stewart (1945)
  • Melvin Pritchard (1948)
  • George Grantham (1949)
  • Paul Stanley (1952)
  • Ian Hill (1952)
  • Cyndi Lauper (1953)
  • Michael Anthony (1955)
  • †Gerry Mulligan (1996)
  • †Etta James (2012)
  • †Edgar Froeze (2015)
  • ‡Peter Overend Watts (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6820 membres.
- En ligne, nous sommes 209 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 715 641
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DISEN GAGE - The Screw-Loose Entertainment
/ paru le 17-03-2005 /

Composé de Konstantin Mochalov, guitare et claviers, Yury Alaverdyan, guitare et percussions, Nicolai Syrtsev, basse, percussions et claviers, et Evgeny Kudryashov, batterie et percussions, le groupe russe Disen Gage joue une musique alternative teintée de progressif et de musique électronique expérimentale. Vadim Sorokin joue les percussions « odd », a enregistré et co-produit cet album.

« Solaris », assez long, entame le set par un morceau éthéré saupoudré d’effets électroniques recherchés. Le rythme envoûtant génère un sentiment de participation à l’événement qui déroute un peu au début.

« Komar » débute par des bruitages et un jeu de guitares distordues assez original. C’est tout aussi déroutant que la musique expérimentale de Silence Kit. Le rythme échevelé du morceau fait oublier le scope : est-ce encore du rock ?

« Augenapfel » présente des relents de rap, omniprésent maintenant sur les ondes. Allons-nous tous tourner rap ? La réponse incombe à chacun d’entre nous. Si l’on attend le salut de musiciens qui ont été brimés pendant des années, obligés qu’ils sont d’oublier tous leurs déboires et le reste, on se trompe sans doute de cible. Ils viennent pécher leur inspiration en Occident. Quoi de plus naturel ?

« Kategeriin » est plus classique, même si par moments on a des craintes. Heureusement, le saxophone de Elena Philipova apporte un peu de variété. Foin des tergiversations, allons droit au but semble être un leitmotiv chez Disen Gage. Cette musique primesautière et enjouée, qui a reçu des influences de pratiquement tous les types de musiques semble en tout cas apporter du plaisir aux musiciens.

Si je vous dis que « Arabia » est influencé par le Moyen-Orient, je suis sûr que vous me croirez. De la musique arabe jouée par des Russes, ce n’est quand même pas banal mais à part le titre, on cherche en vain l’esprit du Moyen-Orient.

D’où vient « Chinagroove # 17 » ? Vous avez gagné mais la sauce russe est quand même difficile à digérer. La musique chinoise traditionnelle, si c’est elle qui est visée ici, c’est bien autre chose. Résultat très moyen, vraiment.

« Witchtanz », la danse de la sorcière, tirée du folklore, est nettement plus intéressante et proche des sources. Mais comment trouver un compromis entre cette musique mystérieuse qui engendre parfois la peur chez les plus imaginatifs et cette musique affublée d’effets électroniques plus sauvages les uns que les autres ? On n’est pas loin de l’hérésie.

« Latino » porte son nom avec plus de pertinence. Ici aussi, les effets spéciaux pleuvent mais curieusement nuisent moins que sur certains autres morceaux. Le style est mieux assimilé, cette fois.

« Jewboilove » est un titre inspiré du folklore mais avec une couleur jazz bien réelle. C’est ici que les musiciens s’en donnent à cœur joie, dans un élan passionné par la qualité de la musique, beaucoup moins électronique, sauf au milieu du morceau. De nouveau, le saxo de Elena Philipova est le bienvenu mais sa présence est assez symbolique, à part à la fin.

« Waltz », valse, est plus acoustique et évoque les évolutions de danseurs d’un autre âge. Peu importe, pour le groupe russe, c’est une occasion de jouer de la musique.

Au rayon des titres bonus, le premier est « Solaris », dans une version plus courte que sur le premier morceau. Les effets électroniques y sont plus prononcés même s’ils sont dominés par les guitares et les percussions. On y sent l’influence de David Bowie.

Plus acoustique, plus calme, « Theme » se laisse écouter sans déplaisir. Le rythme s’apparente par moments à la bossa nova mais jouée avec détachement, sans enthousiasme et sans chaleur. On se dit « oublions » quand soudain ça s’accélère, ça devient russe et ça se termine en apothéose comme la plupart des chants russes.

Très enjoué, « Chinagroove # 15 » ne ressemble en rien à son modèle. Où est le groove ? Où est l’influence chinoise ? On cherche en vain.

En fin de compte, ce CD est un recueil de chansons variées qui illustrent le savoir-faire de musiciens très bien entraînés. Pas de quoi crier au génie, cependant. Mais c’est bien joué et varié.

MM
Pays: RU
RAIG R004
Sortie: 2004


Lu: 7639
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 95
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium