Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 211 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 023 509
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CANDLEMASS - Lucifer Rising (EP)
/ paru le 25-11-2014 /

"Lucifer Rising" est le second disque de Candlemass à être réédité par le label Metal Mind Productions. Difficile de comprendre pourquoi, parmi la discographie flamboyante du plus génial des combos Doom Métal Épique de la planète (NDR : et nous pesons nos mots), c’est à cette plaque un peu terne que les polonais ont choisi de donner une nouvelle chance. Car contrairement au fantastique album éponyme chroniqué il y a quelques jours, cette réédition de l’EP ‘étendu’ "Lucifer Rising" n’est indispensable que pour les inconditionnels et ce n’est surement pas le disque avec lequel il faut découvrir le mythique groupe suédois.

Comme nous vous le racontions dans l’épisode précédent, l’euphorie des retrouvailles avec Messiah Marcolin sur l’album "Candlemass" (2005) est de très courte durée. Après le second départ de son moine chanteur, Candlemass travaille quelque temps avec Mats Leven (Krux) et enregistre avec lui les démos de son nouvel album. Au final, cependant, le poste de chanteur officiel est attribué au génial Robert Lowe ; ce chanteur texan célèbre dans la sphère du Doom Métal épique pour être la voix de Solitude Aeturnus (NDR : le jumeau yankee de Candlemass). Pour certains, le pacte unissant Lowe aux Suédois tient du rêve éveillé : en intégrant l’un des meilleurs chanteurs du genre, Candlemass est devenu LE super-groupe Doom Métal épique. Pour d’autres (NDR : dont nous faisons partie), cet inceste Doom Métallique a quelque chose de dérangeant. Rob Lowe possède, en effet, un timbre de voix si particulier qu’il est franchement difficile de le dissocier de Solitude Aeturnus. L’album "King Of The Grey Islands" envahit les rayons des disquaires en 2007. Bien qu’il sonne plus comme un side-project ‘Edling/Lowe’ que comme un album de Candlemass, sa qualité est plus qu’acceptable. Malgré ses 70 minutes de musique, le "Lucifer Rising" qui sort l’année suivante, n’est pas un album, mais un EP de transition ; un cadeau fait aux fans pour les faire patienter jusqu’à la sortie d’un disque plus consistant. L’EP propose deux nouveaux titres : "Lucifer Rising" plus Heavy Métal que doom et "White God", plus typique de ce que l’on attend des suédois. La déception vient ensuite, avec un réenregistrement du classique "Demons Gate", dont la version ici présentée est franchement loin d’égaler l’originale chantée par Johan Längquist sur le mythique "Epicus Doomicus Metallicus" de 1986. Robert Lowe a beau être un dieu vivant, il est des chefs d’œuvres auxquels on ne peut toucher. La suite du EP a surtout un intérêt historique. Il s’agit de neuf titres live, enregistrés lors de l’un des premiers concerts Européens du groupe, à Athènes en 2007. Ce concert vaut ce qu’il vaut. La setlist mélange quelques extraits de "King Of The Grey Islands" à quelques classiques incontournables. Ces derniers, interprétés par un Rob Lowe encore hésitant, nous donnent plus l’impression d’avoir affaire au concert d’un tribute band qu’au ‘real deal’. Comme à son habitude, le public grec est enthousiaste et reprend en chœur la plupart des refrains. La qualité sonore n’est pas vraiment meilleure que celle d’un bon bootleg. (NDR : Celles et ceux d’entre vous qui auraient envie d’entendre Rob Lowe chanter les classiques de Candlemass préfèreront acquérir le live "Ashes To Ashes" sorti en 2010).

Cette réédition de "Lucifer Rising" aurait pu être intéressante, si, comme à sa sortie en 2008, elle avait été mise en vente au prix d’un EP. Le montant de 15,60 EUR affiché sur le Online Shop de Metal Mind nous semble un peu excessif par rapport à la qualité de l’objet. Signalons quand même que, comme les autres rééditions récentes de Metal Mind, l’EP est sorti au format digipak, disque ‘Or’ limité à 2000 exemplaires numérotés. Réservé aux collectionneurs, donc ou aux fans relativement fortunés qui seraient passés à côté de la première édition.

L’album (71’34) :

  1. Lucifer Rising (4’06)
  2. White God (5’01)
  3. Demons Gate (Ré-enregistré) (9’03)
  4. At The Gallows End (Live) (5’17)
  5. Solitude (Live) (6’54)
  6. Emperor Of The Void (Live) (4’53)
  7. Devil Seed (Live) (6’02)
  8. Mirror Mirror (Live) (6’04)
  9. Under The Oak (Live) (7’01)
  10. Of Stars And Smoke (Live) (5’51)
  11. Black Dwarf (Live) (5’30)
  12. Samarithan (Live) (5’52)

Le groupe :
  • Robert Lowe : Chant
  • Leif Edling : Basse
  • Lars Johansson : Guitares Lead
  • Mats Björkman  : Guitares
  • Jan Lindh : Batterie

Michel Serry
Pays: SE
Metal Mind Production MASS CD 1492 DG
Sortie: 2014/11/17 (réédition, original 2008)


Lu: 1725
Partager sur :
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium