Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 201 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 494 710
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ELTHARIA - Innocent
/ paru le 26-03-2015 /

Eltharia pourrait obtenir le titre de 'Maître dans l'art de donner une première impression négative'. Vous conviendrez que nous avons rarement publié dans ces pages une pochette d'album aussi laide que celle d'"Innocent". Si l'artwork d'un album reflète son contenu, le dessin pataud de ce fémur ensanglanté sur fond noir et bleu ne donne pas vraiment envie de passer à l'écoute. Ceci explique sans doute pourquoi nous remettons sans cesse la chronique de ce disque à plus tard. D'autant que la seconde impression ; celle que l'on éprouve lors de l'écoute des 30 premières secondes du disque ; nous met un peu mal à l'aise. Comment peut-on démarrer un album en pompant carrément les lignes de guitares du classique "Eagle Fly Free" d'Helloween ?

Difficile, après cela, d'entamer une chronique de manière sereine. Pourtant il faut bien prendre sur soi et aller de l'avant, car chez Music In Belgium, un CD envoyé est un CD chroniqué. Heureusement pour nous, la suite se révèle beaucoup moins incommodante que prévue et, une fois passée le barrage du visuel repoussant et de l'intro copiée/collée, l'écoute d'"Innocent" se révèle somme toute, fort agréable.

Eltharia est un groupe Power Métal français, basé à Grenoble. Formé en 2001, il autoproduit un premier album intitulé "Legends Of A Forgotten World" en 2004. Notons, pour enfoncer le clou, que la pochette de ce premier essai est superbe. Il faut dire qu'à l'époque, Eltharia a eu le bon goût de faire appel aux services de Monsieur Jean-Pascal Fournier, l'artiste à qui nous devons, entre autres, les superbes artworks des "Metal Opera Pt. I et II" d'Avantasia, "At The Art Of Winter" d'Immortal, "Mandrake" d'Edguy ou, pour rester chez nos voisins français, du "De Sang et d'Acier" des furieux défenseurs du Métal véritable que sont Hürlement.

L'enregistrement d'"Innocent" semble avoir été marqué par quelques mouvements de personnel. Nous nous contenterons de retenir que le groupe y a perdu son batteur attitré et que, d'après ce que nous avons compris en consultant les crédits de la pochette, les parties de batterie qui figurent sur l'album ont été programmées. Cette rythmique synthétique, sera, c'est promis le dernier point négatif à mettre au débit de l'album. D'autant que le groupe semble avoir aujourd'hui pris de bonnes résolutions en recrutant un batteur de chair et de sang, en la personne de son propre guitariste Benjamin Nicolino.

Autoproduit comme son prédécesseur, "Innocent" nous offre un peu plus de 55 minutes d'un Power Métal technique, teinté d'influences progressives. A l'évidente 'influence' d'Helloween mentionnée plus haut, nous ajouterons également une forte tendance à emprunter les voies de la 'mélodie véloce' tracées jadis par des formations telles que Stratovarius, Sonata Arctica et, dans une moindre mesure Freedom Call. Power Métal oblige, les guitares agiles et précises de Jean-Yves Girard et Benjamin Nicolino se taillent la part du lion tandis que la basse de Vincent Trauttmann, mixée un peu en retrait, est reléguée au rang d'accessoire complémentaire. Les sonorités du clavier de Laure Girard, pourtant plus souvent livrées en couches ambiantes qu'en déclinaisons solitaires, nous font parfois penser aux premiers essais de Dream Theater. Le chant posé, puissant et mélodique de Pierre Carabalona est sans doute l'un atout majeurs du groupe. Les titres sont accrocheurs et démonstratifs mais ne se vautrent pas dans la masturbation inutile. "Innocent", au final, est un album très réussi, auquel nous aurions probablement accordé un bon point supplémentaire, s'il nous avait été offert dans un emballage un peu plus digne de son contenu.

L’album  :

  1. Third Wold War (4'07)
  2. Spite Still Remains (5'03)
  3. Innocent (4'56)
  4. My Own Justice (5'45)
  5. Would I Remember You (3'41)
  6. Blood Pollution (5'00)
  7. The Dark Passenger (5'59)
  8. Taster Than The Reaper (4'40)
  9. Black Hole (5'05)
  10. Sweet Madness (3'39)
  11. Black Hole (7'17)

Le groupe :
  • Laure Girard : Claviers
  • Vincent Trauttmann : Basse
  • Pierre Carabalona : Chant
  • Jean-Yves Girard  : Guitares
  • Benjamin Nicolino : Guitares

Michel Serry
Pays: FR
Autoproduction
Sortie: 2015/01/05


Lu: 1086
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 71
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium