Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Jim Reeves (1924)
  • John Lantree (1940)
  • Dave Brock (1941)
  • Isaac Hayes (1942)
  • Ralf Hütter (1946)
  • Robert Plant (1948)
  • Phil Lynott (1951)
  • John Hiatt (1952)
  • Doug Fieger (1952)
  • Dimebag Darrell (1966)
  • †Thad Jones (1986)
  • †Phil Guy (2008)
  • †Larry Knechtel (2009)
  • †Charles Haddon (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 155 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 652 131
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


IRIS DIVINE - Karma Sown
/ paru le 08-04-2015 /

Iris Divine est notre première (très) bonne surprise progressive de l'année 2015. Pourtant, pendant quelques minutes, nous avons bien failli classer son album "Karma Sown" au rayon des contrefaçons de qualité. Imaginez qu'avec ses guitares au groove musclé, ses variations de rythmes et ses mélodies orientalisantes, le titre "The Everlasting See" qui ouvre l'album aurait très bien pu passer pour l'une des composition ensorceleuses de l'exotique Myrath. D'autant qu'une recherche rapide sur la toile nous avait laissé entendre que le groupe était basé dans la ville d'Alexandrie et que son guitariste/vocaliste se nommait 'Navid' (NDR : un prénom d'origine iranienne). De là à penser que le succès des Tunisiens avait fait tache d'huile et avait inspiré d'autres musiciens proche-orientaux, il n'y avait qu'un pas que, fort heureusement, nous n'avons pas franchi avant une relecture plus attentive de la biographie du groupe. Nous y avons appris (avec surprise) qu'Iris Divine était originaire d'Alexandria, une ville située aux États-Unis, en Virginie, pour être plus précis. Fort de ce nouveau bagage géographique, nous avons abordé "Karma Sown" avec une oreille moins critique. Et nous avons eu raison puisque la suite du disque s'est révélée bien plus personnelle que son exotique début.

Iris Divine est donc un trio Métal Progressif américain formé en 1999 et (actuellement) composé du chanteur/guitariste Navid Rashid, du bassiste Brian Dobbs et du batteur Kris Combs. Le trio a autoproduit un album intitulé "Convergence" en 2011. "Karma Sown", son nouvel opus, a été mis en boite à l'aide de fonds récoltés via le site de crowdfunding 'Kickstarter.com'. Disponible via le site du groupe depuis la fin de l'année dernière, l'album vient d'être publié à plus grande échelle par Sensory Records, l'une des divisions du label progressif Laser's Edge.

Contrairement à notre impression initiale, Iris Divine n'a absolument rien d'un contrefacteur. Il fait même figure d'OVNI dans le monde du Métal Progressif actuel puisqu'il ne puise pas toutes ses idées dans les discographies de Dream Theater et de Porcupine Tree. Ses inspirations Métal-progressives semblent vagabonder entre l'ancien et le moderne. Du point de vue 'ancien', il est difficile de ne pas remarquer cette basse agile, qui captive autant l'attention que celle du légendaire Geddy Lee (Rush). Un titre tel que l'instrumental "In Spirals", par exemple, avec ses échanges basse/guitare tonitruants, rappelle beaucoup le tandem supersonique que formaient Geddy Lee et Alex Lifeson à la fin des seventies. Difficile également de ne pas comparer au style de King's X le groove enivrant et les harmonies vocales d'un titre tels que "Mother's Payer". Cependant, Iris Divine ne se résume pas à ces influences d'un autre siècle et le son de sa plaque appartient définitivement au second millénaire. Au groove ancestral de King's X se mêle celui, plus actuel, de formations aussi 'costaudes' que Meshuggah ou Lamb Of God et ce, même si les vocaux ne prennent jamais le chemin de l'extrême.

"Karma Sown" est donc un album assez original qui plaira sans doute autant aux amateurs de mélodies sophistiquées qu'aux adeptes de riffs musclés. Un disque à découvrir, en tout cas, ne serait-ce que pour se prouver que le Métal Progressif n'est pas obligatoirement prisonnier des limites imposées par le Théâtre du Rêve et l'Arbre à Porc-épic

L’album (48'52) :

  1. The Everlasting Sea (6'19)
  2. Fire Of The Unknown (5'32)
  3. A Suicide Aware (5'23)
  4. Mother's Prayer (5'39)
  5. Prisms (6'10)
  6. In Spirals (6'29)
  7. Apathy Rains (5'21)
  8. In The Wake Of Maryrs (7'59)

Le groupe :
  • Navid Rashid : Chant, Guitares
  • Brian Dobbs : Basse
  • Kris Combs : Batterie, Claviers, Programmation

Michel Serry
Pays: US
Sensory Records/The Laser's Edge SR3073
Sortie: 2015/03/31


Lu: 1573
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 10
• Semaines de présence au Top 30: 9
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium