Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Cleveland Duncan (1935)
  • Madeline Bell (1942)
  • Tony Joe White (1943)
  • Dino Danelli (1944)
  • Andy Mackay (1946)
  • David Essex (1947)
  • Blair Thornton (1950)
  • Ian Thomas (1950)
  • Janis Siegel (1952)
  • Dennis Greaves (1957)
  • Martin Gore (1961)
  • Tim Kellett (1964)
  • Nick Menza (1964)
  • Saul Hudson (1965)
  • Rob Dickinson (1965)
  • Alison Krauss (1971)
  • †Keith Godchaux (1979)
  • †Rob Collins (1996)
  • †Amy Winehouse (2011)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 167 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 071 343
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ARGOS - A Seasonal Affair
/ paru le 13-04-2015 /

Deux après l'excellent "Cruel Symmetry", voici revenir ce groupe allemand qui au départ, était destiné à être un projet de studio. Depuis et suite à d'importantes participations à de grands festivals de renommée internationale, le groupe a poursuivi ses activités sur scène et en studio. C'est donc son quatrième opus depuis les débuts en 2009, avec un album inspiré par le travail atmosphérique de Steven Wilson et le rock progressif des seventies. Le présent contient un épique de 12 minutes, ainsi que deux nouvelles versions d'extraits datant du tout premier album. L'intérêt étant d'avoir maintenant l'appui du virtuose Rico Florczak à la guitare, ce qui apporte sûrement une nouvelle coloration plus floydienne des morceaux. Pour le reste de l'équipe, on garde celle du précèdent album avec Thomas Klarmann, Robert Gozon et Ulf Jacobs. sont également présents Andy Tillison (The Tangent), Marek Arnold (UPF, Toxic Smile) et Thilo Brauss (Superdrama). Il me reste à vous parler de l'artwork de l'album avec le magnifique travail de Bern Webler, qui colle parfaitement à l'atmosphère de l'opus.

"Vanishing" et "Divergence" démarrent ce nouvel opus su un tempo proche d'un David Bowie où, l'orchestration est déjà bien en place et de qualité. L'univers de Roxy Music ou des précurseurs du progressif comme King Crimson ou Van Der Graaf Generator, n'est pas loin non plus. Plutôt classic-rock et pêchu, cette entrée en matière s'écarte quelque peu de l'ambiance génésienne du précédent album. Mais cette dernière référence revient finalement à partir de "Silent Corner" où, l'ambiance se fait plus légère et plus aérienne. Plus acoustique, cette troisième composition se rapproche plus d'un Genesis ou d'un Steve Hackett. A ce stade, c'est déjà un réel plaisir de parcourir les plages de cette nouvelle production discographique avec bien sûr, de nombreux solos de guitare et de claviers. La trompette nous ramène plutôt vers Tangent et Van Der Graaf Generator, dans un mélange jazz-progressif. Ajoutons encore et pour ce seul morceau, des relents de Camel, et ce, grâce à l'introduction de la flûte. Une composition qui résume à elle seule, la démarche créative de ces musiciens !

"Silver and Gold" résolument funk, nous replonge à nouveau dans l'esprit du début de cette aventure, avec toujours ce petit côté David Bowie. "Lifeboats" avec son chant théâtral et son piano classique, reste dans cet esprit des fondements du rock progressif de Genesis, mais aussi d'un The Watch plus contemporain. Le travail aux claviers et à la guitare est toujours aussi impressionnant que sur le "Cruel Symmetry" de 2013 !

Place cette fois à l'épique "Not in this Picture" décomposé en quatre parties, qui coure sur plus de 12 minutes. C'est une ballade acoustique qui ouvre cette longue plage puis, le tempo se fait plus progressif et plus enjoué. On perçoit ici les ombres de nombreux groupes légendaires, et ce, de plusieurs époques passant des seventies au néo-progressif. Le tempo oscille à tout moment entre le calme et l'explosion de sons, dans une composition présentant en quelque sorte une vitrine du savoir-faire de ce groupe.

"A Seasonal Affair" (plage titulaire) oscillant entre un Genesis et un Camel, offre une nouvelle fois un travail exemplaire aux claviers et à la guitare. Je profite d'ailleurs de l'occasion, pour féliciter la section rythmique ainsi que le chant, encore proche de David Bowie. "Forbidden City" et "Stormland" restent fidèles à la philosophie du groupe, offrant un rock progressif pointu et bourré de recherches. On continue à balayer l'histoire progressive, et ce, par des musiciens au sommet de leur art. Il me reste à vous parler des deux bonus-tracks reprenant d'anciennes compositions revisitées où, on garde le cap avec un résultat largement au-dessus de la moyenne.

Passant d'un King Crimson à un Genesis puis, d'un Tangent à un Flower Kings, les quatre musiciens nous offrent une nouvelle fois un très beau voyage progressif. Un nouvel opus qui ne souffre pas de la moindre faute de goût et où, il fait bon se promener au sein des sillons de cette belle galette. Voilà encore un indispensable pour votre collection progressive !

Thirionet
Pays: DE
Progressive Promotion Records PPRCD028
Sortie: 2015/03/13


Lu: 2770
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 1
• Semaines de présence au Top 30: 11
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium