Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 382
7 derniers jours:
Interview de Leo Leoni
30 derniers jours:
News en vrac : volume 371

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • David Ruffin (1941)
  • David Greenslade (1943)
  • Mark Collie (1956)
  • Tom Bailey (1957)
  • Jeremy Healey (1962)
  • Dan Spitz (1963)
  • Jonathan Davis (1971)
  • Crispian Mills (1973)
  • †Kate McGarrigle (2009)
  • †Dallas Taylor (2015)
  • †Glenn Frey (2016)
  • †Mike Killie (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6820 membres.
- En ligne, nous sommes 100 lecteurs, dont 3 membres.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 645 039
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DECLINE OF THE I - Rebellion
/ paru le 23-04-2015 /

L’univers du rock est depuis longtemps colonisé par le "post" : post rock, postcore, post punk, post metal, post machin, post truc, post à pourvoir, etc. Et voici qu’au milieu de cette multiplication des chapelles arrive un autre post de plus, le post black metal, ou post black, comme on veut. Et ce nouveau genre est peut-être susceptible de réconcilier les auditeurs rétifs au black metal avec ce genre extrême entre tous. C’est en tout cas ce qu’arrivent à faire les Parisiens de Decline Of The I avec leur black metal résolument avant-gardiste, à la croisée des chemins entre sludge, montages sonores et même quelques incursions dub step dans le lot.

Autant prévenir tout de suite, je parle pour mon propre compte. Je ne suis pas un grand amateur de black metal, non pas que les diablotins chevelus peints en banc me font peur avec leurs provocations satanistes mais plutôt parce que ce genre est profondément ennuyeux et peu ouvert à l’inventivité. C’est mon avis et je le partage. Mais ne voilà-t-il pas que débarque Decline Of The I et leur approche du black fort susceptible de faire changer bien des avis.

N’étant pas au fait de tout ce qui se passe dans le monde du black, j’ignorais l’existence d’un premier album de ce groupe, un "Inhibition" de 2012 encensé, paraît-il, par les spécialistes. Ces mêmes spécialistes ont cependant tendance à dénigrer davantage ce "Rebellion", accusé selon eux de perte d’inspiration. Ayant pris le feuilleton en route, je découvre en pur candide un album qui, personnellement, m’épate.

Est-ce le concept basé sur la vie et l’œuvre du neurobiologiste Henri Laborit (1914-1995) ? Sont-ce les samples qui parcourent cet album triste et lourd en évoquant des dialogues de films (extraits de "Mon oncle d’Amérique" d’Alain Resnais puisque Laborit est l’objet de ce film documentaire) ? Est-ce le subtil mariage d’un sludge metal épais qui rejoint un black metal sinistre et lugubre ? Est-ce l’audace de ce groupe qui place sur "Deus silve musica" un assaut dub step puissant glissant sur des extraits d’interviews d’Henri Laborit et basculant soudain dans du black metal totalement féroce ? Est-ce la reprise de "Mon amie la rose" de Françoise Hardy, une ballade de 1964 traitée à grands coups de guitares sombres et atroces, et rebaptisée "On est bien peu de choses" ? Je ne sais pas, un peu de tout sans doute. Mais en tout cas, cet album est – selon mon humble avis – une petite perle qui fait preuve d’originalité en unissant les genres les plus sombres du métal, la lenteur du sludge et la rapidité rythmique du black metal.

On verra bien ce que l’avenir réserve à ce groupe mais pour le moment, Decline Of The I marque quelques points avec brio.

François Becquart
Pays: FR
Agonia Records
Sortie: 2015/02/27


Lu: 1247
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 31
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium