Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 368
7 derniers jours:
Back to Front 242
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 15-12-2017
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
› LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
› DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
› Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
› Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
› IDYL (Bruxelles)

Les 7 prochains jours:
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
22-12 SOULWAX (Merksem)
22-12 CONDOR GRUPPE (Gent) **REPORTÉ**

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • John Hammond (1910)
  • Cindy Birdsong (1939)
  • †Thomas "Fats" Waller (1943)
  • Carmine Appice (1946)
  • Paul Simonon (1955)
  • Nick Beggs (1961)
  • Mark Jansen (1978)
  • †Rufus Thomas (2001)
  • †Davy Graham (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 162 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 367 626
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


CANNED HEAT with JOHN LEE HOOKER - Carnegie Hall 1971
/ paru le 14-05-2015 /

C’est une poignée de rééditions de vieux concerts de Canned Heat par le label Cleopatra Records qui nous donne l’occasion d’évoquer le souvenir de cet immense groupe de blues rock américain. Avant Gov’t Mule, Kenny Wayne Shepherd, Joe Bonamassa ou Stevie Ray Vaughan, jeunes gens, le blues blanc américain de la fin des années 60 était régulé par deux seigneurs : l’Allman Brothers Band et Canned Heat.

Alors que l’Allman Brothers Band représentait une certaine rigueur et une certaine maîtrise des propos musicaux, Canned Heat avait quelque chose de plus fou, de plus instinctif et de plus intégriste dans sa vision du blues. Il faut dire que les deux principaux animateurs de ce groupe formé à Los Angeles en 1965, Bob Hite et Al Wilson, étaient des excentriques et des fous furieux du blues, collectionnant maniaquement le moindre 78 tours des années 20 ou 30 qu’ils allaient chercher en moto aux quatre coins des Etats-Unis. Wilson, en particulier, était l’illuminé, le guitariste génial, habité par les fantômes du Delta.

Au cours des années 60, Canned Heat devient le groupe blues rock intournable de la côte Ouest et gagne l’estime des fans avec ses fabuleux hits "On the road again" et "Goin’ up the country". Il devient une figure des festivals historiques des Sixties, Monterey Pop, Woodstock, Newport. Il existe toujours aujourd’hui mais aucun de ceux qui ont fondé Canned Heat sont encore présents. Et beaucoup sont morts. Sur la cinquantaine de musiciens qui ont transité dans les rangs du groupe en cinquante ans d’existence, une dizaine ont passé l’arme à gauche, ce qui nous amène à un taux de pertes comparable à celui du débarquement de Normandie. Le blues, c’est la guerre et ses musiciens sont des combattants qui n’auront que des médailles posthumes sur leur cercueil.

Autre haut fait d’armes de Canned Heat, une collaboration historique avec John Lee Hooker au début des années 70. C’est ce qui nous amène à parler de ce "Carnegie Hall", enregistré dans la prestigieuse salle new-yorkaise en 1971. A cette époque, les gars du Heat viennent d’achever l’album "Hooker ‘n’ Heat", l’aboutissement de ce qui avait été une rencontre fortuite dans un aéroport entre Canned Heat et John Lee Hooker en 1969. Cet album est le dernier d’Al Wilson, qui meurt d’une overdose en septembre 1970. Cette perte ébranle fortement le groupe, qui trouve néanmoins en Joel Scott Hill un guitariste et un chanteur valable.

Le live à Carnegie Hall est une des dernières dates de la tournée de promotion de l’album "Hooker ‘n’ Heat". Comme les autres concerts, il se compose d’une prestation de John Lee Hooker, puis d’un set de Canned Heat et enfin d’un show en commun. Malheureusement, l’édition présentée ici est lourdement tronquée et ne comporte que six titres. Cela est dû au fait qu’à l’origine, le concert n’a pas été intégralement enregistré. On aborde donc ce CD un peu abruptement avec "Framed", au moment où Bob Hite et ses sbires dédicacent le morceau à Abbie Hoffman, le célèbre activiste politique hippie qui est présent dans la salle (tout comme Jackie Kennedy, d’ailleurs).

John Lee Hooker n’arrive qu’au troisième morceau, un "Hey babe" qu’il joue seul avec une rythmique discrète en soutien. C’est avec le gigantesque "Shake ‘n’ boogie" de vingt minutes que le concert prend toute sa dimension. On est captivé par les échanges entre le vieux maître de Clarksdale et ses disciples à cheveux longs, ce qui aide à oublier le son un peu rugueux de l’enregistrement proposé ici. Les musiciens se livrent aussi à une version bien tendue et électrifiée de "Backdoor man", autre grand moment de ce live qu’on ne saurait trop recommander aux amateurs de blues, de Sixties, de la merveilleuse guitare d’Henry Vestine (l’autre guitariste du Heat) et aux archivistes de la musique.

François Becquart
Pays: US
Cleopatra Records
Sortie: 2015/04/14 (réédition, original 1971)


Lu: 1291
Partager sur :
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium