Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Bill Pinkney (1925)
  • Bobby Helms (1933)
  • Floyd Ashton (1933)
  • Mike Seeger (1933)
  • Nesbert Hooper (1938)
  • Johnny Thunder (1941)
  • Pete York (1942)
  • Tommy Aldridge (1950)
  • Rick Price (1951)
  • Matt Johnson (1961)
  • Marcia Schofield (1962)
  • †Jackie Edwards (1992)
  • †Jerry Wexler (2008)
  • †Johnny Moore (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 156 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 530 911
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


DIEVERSITY - Re/Awakening
/ paru le 08-09-2015 /

Une guitare rythmique aux riffs bien lourds, une batterie à double pédale qui percute à un rythme effréné, une voix mélangeant grunt, scream et (à mon goût trop peu de) voix claire. L’entrée en matière du nouvel opus du combo allemand DiEversity est très révélatrice du ton général de l’album: on est dans le lourd, le (très) viril, sur des mélodies solides et bien charpentées. La musique de ces six charmants chevaliers teutoniques n’a donc rien d’une ritournelle de baladin à la voix éthérée (si vous voyez ce que je veux dire). Assez étonnamment, le dossier de presse qualifie cette musique de métal mélodique. Pour ma part, je pense que les passages mélodiques sont trop peu nombreux pour mériter cette appellation et qu’on est déjà (au moins) un cran au-dessus de cette catégorie, ne fût-ce que par la puissance et l’énergie déployées par le groupe à tous les étages de ce CD qui réveillerait même la plus paresseuse des marmottes en pleine hibernation.

Les membres de ce club de poètes mélomanes sont Martin Herrnleben (voix), Daniel Heß et Olav Langer (guitares), Michael Steger (basse), Chris Walther (claviers) et Dominik Waldorf (batterie). Par leur écriture, ils parviennent à concentrer toute leur énergie (leur hargne ?) dans des rafales de notes qui explosent comme un feu d’artifice de décibels. La double pédale, les riffs de guitare bien saignants et la voix ou les cris ou autres howlings qui en tiennent lieu sont omniprésents. Un clavier très alerte apporte un peu de douceur, sans jamais casser le rythme.

D’entrée de jeu, je note une erreur dans la tracklist puisque le premier morceau qui est crédité d’une durée de 2:14 fait en réalité 5:29! Après «Life», le morceau puissant qui ouvre ce nouvel opus intitulé «Re/Awakening», il faut attendre «In Your Dreams» avant d’arriver à un morceau qui ne maltraite pas trop mes tympans. Comment souvent en entendant un grunteur chanter en voix claire, je me demande pourquoi Martin limite les passages «en clair» au profit de howlings et grunts presque omniprésents. L’avantage de ce type de chant, comme sur «On Your Own», est qu’avec une voix qui assène les notes comme un boxeur assène des uppercuts, on obtient un morceau survitaminé très au goût des métalleux assoiffés décibels et de sons qui empêchent la poussière de se poser sur leurs étagères.

DiEversity est souvent comparé à des groupes comme Soilwork et Killswitch Engage. La comparaison est bonne et ce n’est donc pas un hasard si l’on retrouve sur ce nouvel album un guest singer de renom en la personne de Bjorn ‘Speed’ Strid qui n’est autre que le frontman de Soilwork. Notons aussi la présence d’un second invité de marque: Nico Balletta, chanteur de Defy The Laws Of Tradition, sur le morceau «Speed Dial To Pain». Enfin, mention spéciale pour le solo de clavier du morceau «Forget The Past».

Ce deuxième album est donc l’album de la confirmation pour le groupe DiEversity dont le premier album, intitulé «Last Day : Tomorrow» avait déjà été salué par la critique. Tout porte à croire que le groupe se produira abondamment sur scène pour défendre cet album très concentré en caféine! À recommander vivement si vous aimez le rock fort et que vous avez envie de vous décrasser les oreilles après avoir entendu trop de mièvreries commerciales en radio.

hti66
Pays: DE
Sonic Revolution BM15C1709
Sortie: 2015/09/11


Lu: 1090
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 43
• Semaines de présence au Top 30: 0

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium