Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
Channel Zero au Zik-Zak
7 derniers jours:
News en vrac : volume 365
30 derniers jours:
Un album pour Last Call

Flux d'informations

Flux gérant le texte:


Agenda

Aujourd'hui 14-12-2017
› TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
› Trudy LINN featuring Steve KRASE and The ÖZDEMIRS (Hasselt)
› BERAADGESLAGEN + COMPRO ORO + SCHNTZL (Bruxelles)
› ISOLDE (Sint-Niklaas)
› TJENS MATIC + PJDS (Kortrijk)
› FIVE FINGER DEATH PUNCH + IN FLAMES + OF MICE and MEN (Merksem)
› CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Liège)
› DAAU (Hasselt)
› SON LITTLE (Bruxelles)
› NAZARETH (Verviers)
› The PROSPECTS (Borgerhout)

Les 7 prochains jours:
15-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Borgerhout)
15-12 Sacha TOOROP + MOER (Verviers)
15-12 Antoine PIERRE + Jean-Paul ESTIEVENART (Bruxelles)
15-12 IDYL (Bruxelles)
15-12 DAAU + SLUMBERLAND (Antwerpen)
15-12 LAST TRAIN + FITZ ROY (Bruxelles)
15-12 TRIGGERFINGER + HONG KONG DONG (Bruxelles)
15-12 TJENS MATIC + PJDS (Leuven)
16-12 Jay-Jay JOHANSON (Bruxelles)
16-12 LIL’RED and The ROOSTER (Liège)
16-12 Charles BRADLEY and His EXTRAORDINAIRES (Antwerpen) **ANNULÉ**
16-12 TAXIWARS + BLACK FLOWER + BRZZVLL + De BEREN GIEREN + AAN/EOP + The MECHANICS (Bruxelles)
16-12 CHANNEL ZERO + EVIL INVADERS + KING HISS (Kortrijk)
16-12 SOLSTAFIR + MYRKUR + ARSTIDIR (Bruxelles)
16-12 TJENS MATIC + PJDS (Liège)
17-12 HOERA. (Bruxelles)
17-12 LANY (Bruxelles)
17-12 Melanie DE BIASIO + HOERA. (Bruxelles)
17-12 BARELY AUTUMN + Wouter DEWIT (Bruxelles)
18-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Melanie DE BIASIO (Bruxelles)
19-12 Jasper STEVERLINCK (Gent)
19-12 TRICKY (Leuven)
20-12 TRICKY (Liège)
20-12 OATHBREAKER + UNIVERSE + NEWMOON (Bruxelles)
20-12 KAPITAN KORSAKOV + BRUTUS + COCAINE PISS (Gent)
20-12 Marie FIKRY ORIENTAL JAZZ PROJECT (Liège)
21-12 The VAN JETS + EQUAL IDIOTS (Bruxelles)
21-12 Scott GILMORE + Cate KENNAN (Bruxelles)
21-12 AKA MOON + De BEREN GIEREN (Sint-Niklaas)
21-12 The IMAGINARY SUITCASE (Bruxelles)
21-12 DIO RETURNS (Borgerhout)
21-12 TRIGGERFINGER (Charleroi)

Mois en cours:
Décembre 2017
 
LuMaMeJeVeSaDi
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031


Anniversaires

  • Charlie Rich (1932)
  • Frank Allen (1943)
  • Jackie Mcauley (1946)
  • Joyce Vincent Wilson (1946)
  • Cliff Williams (1949)
  • Mike Scott (1958)
  • Peter Stacy (1958)
  • †Dinah Washington (1963)
  • †Ahmet Ertegun (2006)
  • †Chris Feinstein (2009)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 175 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 359 075
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BLACK TONGUE - The unconquerable dark
/ paru le 10-09-2015 /

Trop brutal pour être doom, trop sludge pour être death, trop sombre pour être hardcore, Black Tongue se joue avec habileté des classifications qui cherchent à l'étiqueter et le précipiter dans un tiroir de la grande armoire du métal. Mais non content d'être inclassable, Black Tongue se veut également très doué. En janvier 2013, il n'y avait rien et à peine deux ans plus tard, il y a deux EP ("Falsifier", 2013 ; "Born hanged", 2014) et ce premier album "The unconquerable dark", qui marque l'entrée de ce groupe anglais dans l'écurie Century Media.

Black Tongue prend forme à Hull, ville du Yorkshire où il ne se passe rien mais que les rockers connaissent pour être la ville natale de Mick Ronson, guitariste de David Bowie à l'époque des Spiders From Mars. Le groupe se compose d'Alex Teyen (chant), James Harrison (guitare), Eddi Pickard (guitare) et Aaron Kitcher (batterie). Ces deux derniers faisaient partie du combo Infant Annihilator, auteur d'un album de deathcore particulièrement sombre en 2012.

Chez Black Tongue, on jongle avec le death, le doom, le sludge, le hardcore ralenti et on fabrique un imparable mélange de doomcore, empruntant des éléments sonores à Meshuggah, Mastodon ou Neurosis. Cette description reste cependant assez succincte car Black Tongue va au-delà de ces éléments. Son univers est sombre, lent mais incroyablement puissant et rageur. Le chant de colosse désespéré d'Alex Teyen coule en ondes massives, opérant volontiers à l'aide de growlings typique du death metal. Le duo de guitare impose un carcan étouffant et sinistre qui aplatit tout.

La course légère de l'auditeur qui croyait avoir affaire à un petit groupe de hardcore quelconque se trouve soudainement freinée par les boues sludge insurmontables de "Plague worship" et "In the wake of the wolf" qui imposent immédiatement des ambiances de cataclysme et de funérailles ratées. Black Tongue sait néanmoins aérer l'atmosphère de temps à autre, avec par exemple l'introduction brumeuse qui annonce "Young gloom", nouvel exercice de broyage des tympans qui ne fait aucune pitié. Le tempo s'accélère aussi mais rarement, et il faut profiter de la brève introduction de l'innommable "L'appel du vide" (en français dans le texte) pour faire osciller les cervicales un peu plus rapidement. Après, le flot de boue gluante et déjà froide vous submerge dans un mouvement figé à jamais.

Black Tongue prend le temps de disséminer ses ambiances mortifères, via des morceaux qui dépassent souvent les cinq minutes, voire les six minutes comme c'est le cas pour l'inquiétant "Vermintine". A ce niveau de l'album, nous sommes bien installés dans le bain suffocant d'un sludge metal hurlant de douleur et "Prince of Ash", "The masquerade", "A pale procession II: Death march" ou "I'm so tired of sighing, please Lord let be night" défilent sur les oreilles comme une procession de rouleaux compresseurs tendus de voiles de bure noire. Le dernier titre s'achève même sur des litanies en latin, histoire de mettre encore plus le doigt sur la côté intégriste du doomcore de Black Tongue.

Particulièrement doué pour tresser des ambiances sombres et hallucinées, Black Tongue manie à la perfection les cartes du jeu complexe du sludge et du hardcore. Il forge son style, pas forcément de manière révolutionnaire mais avec réalisme et maturité. On osera donc faire le pari que l'on entendra encore parler de ce groupe prometteur dans les années à venir.

François Becquart
Pays: GB
Century Media
Sortie: 2015/09/04


Lu: 839
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 46
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium