Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Article le plus lu

Aujourd'hui:
News en vrac : volume 382
7 derniers jours:
News en vrac : volume 380
30 derniers jours:
News en vrac : volume 371

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • David Ruffin (1941)
  • David Greenslade (1943)
  • Mark Collie (1956)
  • Tom Bailey (1957)
  • Jeremy Healey (1962)
  • Dan Spitz (1963)
  • Jonathan Davis (1971)
  • Crispian Mills (1973)
  • †Kate McGarrigle (2009)
  • †Dallas Taylor (2015)
  • †Glenn Frey (2016)
  • †Mike Killie (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6820 membres.
- En ligne, nous sommes 191 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
107 661 726
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


D'AGOSTINO, Peppino & BURNS, Stef - Bayshore Road
/ paru le 18-04-2005 /

Cet album est le résultat de la rencontre de deux guitaristes dont les orientations, à l'origine, sont bien différentes. Si les albums de guitaristes en duo sont plutôt fréquents, l’association entre un guitariste acoustique et un guitariste électrique, dans un rôle égal, est plus rare.

En effet, la virtuosité de l’Italien Peppino D’Agostino (47 ans) s’exprime habituellement aux guitares acoustiques et classiques. S’il était parti tenter sa chance aux Etats-Unis, il y a plus de vingt ans, c’est dans son pays d’origine, l’Italie, qu’avait été publié, son premier album solo, « Bluerba ». Celui-ci sera suivi d’une bonne dizaine d’autres. Il est également l’auteur de quelques ouvrages, de vidéos et de DVDs spécialisés dans l’apprentissage de la guitare.

L’Américain Stef Burns manie plutôt les guitares électriques, parfois même dans un registre fort Hard. Il a enregistré quatre albums en tant que membre du groupe Y & T, mais c’est principalement en tant que musicien de sessions et de « second couteau » que sa réputation s’est établie. Il a véritablement débuté avec Jesse Colin Young en 1982 et a collaboré avec Pablo Cruise, Sheila E. Escovedo, Greg Rolie, Alice Cooper, …

Une des principales caractéristiques de cet album se trouve dans l’équilibre parfait entre des musiciens pratiquant leur art sans aucun égo, sans jamais empiéter inopportunément sur le travail du partenaire et dans une recherche constante de l’enrichissement des différentes compositions, dont l’étonnante qualité générale surprend et dont l’élégance et l’harmonie plaisent immédiatement.

Voici le détail des dix titres :

  1. « Bayshore Road » (P. D’Agostino/S. Burns) (5’25)
  2. « Better World » (P. D’Agostino) (4’52)
  3. « Inner Sanctuary » (P. D’Agostino/S. Burns/C. Rustici) (4’47)
  4. « Beyond the Dunes » (P. D’Agostino/A. Morabito) (4’07)
  5. « Manha de Carnaval » (L. Bonfa) (4’48)
  6. « A Night in Manarola » (P. D’Agostino) (5’33)
  7. « Venus over Venice » (P. D’Agostino/A. Morabito) (5’16)
  8. « Jerry’s Breakdown » (J.R. Hubbard) (2’32)
  9. « Echo Lake » (S. Burns) (5’50)
  10. « Birdland » (J. Zawinul) (6’59)
Sur quatre titres (1,4,5,10), la percussionniste Sheila E. Escovedo a apporté une petite touche, toujours mesurée, mais bien présente. Pour information, Sheila E. a acquis une grande célébrité derrière Prince, et plus spécifiquement à l’époque de « Purple Rain », mais sa réputation n’était déjà plus à faire puisqu’on l’avait déjà entendue auparavant derrière des seigneurs de la Fusion, comme Alphonso Johnson, George Duke, Billy Cobham et Herbie Hancock. Par après, elle est toujours restée une percussionniste très demandée (Lionel Ritchie, Céline Dion, Zucchero, Simon Phillips, Quincy Jones, …). Elle est la fille du percussionniste Coke Escovedo (Tito Puento et Santana Band).

Il est à noter que Stef Burns joue également de la basse sur la plupart des titres, mais avec une grande discrétion.

Dès la première plage, « Bayshore Road », on a compris le niveau. Tout au long de cette composition parfaitement construite, Stef Burns file dans de somptueuses interventions en solo, à la fois, fines, rapides et précises. Il est soutenu par Peppino D’Agostino qui assure le rythme avec autorité et fermeté. La meilleure pièce de l’album (18/20).

« Better Worlds » voit Stef Burns, souvent en slide, dans une pièce plus langoureuse, à nouveau bien soutenue par son compère. Les deux musiciens se partagent les solos.

« Inner Sanctuary », une pièce cool à souhait, souligne plus encore la finesse et la musicalité des deux artistes.

« Beyond the Dunes » fait penser à Al Di Meola ou Paco De Lucia croisant Mark Knopfler.

Dans « Manha de Carnaval », toute la musicalité de Peppino D’Agostino s’exprime à la guitare Classique en alternance avec un Stef Burns très mesuré et les petites touche de Sheila E., augmentant encore le joli cachet « latino ».

« A Night in Manarola », « Venus over Venice » et, par après, « Echo Lake », trois pièces intéressantes, confortent simplement l’excellente qualité générale de l’album.

La reprise de « Jerry’s Breakdown » de Jerry R. Hubbard, voit les deux musiciens, alternativement, dans une galopade courte mais impressionnante, typiquement Country.

La composition du claviériste Joe Zawinul (Weather Report), « Birdland », retrouve ici une nouvelle jeunesse avec une adaptation magistralement réussie et inspirée des deux guitaristes. Impeccable ! (17/20)

Un album que les amateurs de guitares, de virtuosités sans déchaînement, de belles compositions harmonieusement construites et interprétées, ne devront pas manquer.

JPS1er
Pays: US
Favored Nations Entertainment FN2480-2
Sortie: 2005/04/25


Lu: 1923
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 56
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium