Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 163 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 419 451
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


BUNNY BLACK BONES - Eclectricity
/ paru le 22-10-2015 /

Voici un nouveau groupe belge qui fait son entrée dans l'arène rock. Enfin, seul le groupe est nouveau car les membres qui le composent ont déjà accumulé beaucoup d'expérience dans de nombreux groupes. Laurent Liégeois (chant), JP Devox (guitare et chœurs), Marc Ilari (batterie et chœurs) et Philippe Collard (basse et chœurs) hantent en effet la région de Liège et ont participé à des formations comme Shah Mat, JJ Dogs, Da Familia, Aum, Versus Club, Vox Populi ou Casual Sanity. Je dois bien admettre que je ne connais aucun de ces groupes mais Bunny Black Bones gagne quant à lui à être connu.

Formé en 2012, le groupe fabrique un rock classique bien carré et plein de feeling, comme une rencontre entre Led Zeppelin, les Stones, Canned Heat et une fibre un rien dansante. Leur look à la Pretty Things des années 80 renforce cette impression d'érudition de la chose rock telle qu'elle se pratiquait avant l'arrivée de Nirvana.

L'album "Eclectricity" porte bien son nom puisqu'il est composé de différentes influences, hard rock seventies ("Till I bury you", l'excellent "Smoke weed everyday"), blues rock ("On my way 'ome"), rock FM ("Freedom road", "Nobody cave us enough") ou même Britpop ("War god sex"). Malgré cet éclectisme et le fait qu'il ait été enregistré dans différents studios à différentes époques, ce disque bénéficie d'une grande unité. On peut remarquer l'influence Seventies sur Bunny Black Bones avec l'étonnant "War lotta love" qui fusionne les célèbres "War pigs" de Black Sabbath (pour les paroles) et le non moins fameux "Whole lotta love" de Led Zeppelin (pour la musique), un truc que l'on pourrait qualifier de Black Zeppelin ou de Led Sabbath et qui donne des idées pour l'avenir. On pourrait en effet imaginer la jonction de "Jumpin' Jack flash" et de "Smoke on the water" en un seul morceau, ou encore "Sweet home Alabama" se mixant avec "Still lovin' you", au hasard.

Nous laisserons les musiciens chevronnés réfléchir à ces mariages de la carpe et du lapin mais en attendant, on peut profiter sans crainte de ce très bon album savamment électrifié et interprété avec chic et maîtrise.

François Becquart
Pays: BE
2 Vox Recordings
Sortie: 2015/08/29


Lu: 1120
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 63
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium