Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Jim Reeves (1924)
  • John Lantree (1940)
  • Dave Brock (1941)
  • Isaac Hayes (1942)
  • Ralf Hütter (1946)
  • Robert Plant (1948)
  • Phil Lynott (1951)
  • John Hiatt (1952)
  • Doug Fieger (1952)
  • Dimebag Darrell (1966)
  • †Thad Jones (1986)
  • †Phil Guy (2008)
  • †Larry Knechtel (2009)
  • †Charles Haddon (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 179 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 658 773
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


COLOSSUS FALL - Hidden into details
/ paru le 04-04-2016 /

De la riante Suisse nous parvient ce premier album long format de Colossus Fall, un combo postcore, mathcore et sludge metal qui nous rappelle que si la Suisse ne fait plus la guerre depuis longtemps, il se passe néanmoins des choses violentes dans les esprits de certains musiciens de la Confédération Helvétique.

Colossus Fall se forme à Genève en 2011 avec comme base David Moro (ex-Forge) et Philippe Suarez (ex-Amok). Le groupe fait transiter quelques membres furtifs jusqu'à une stabilisation avec l'arrivée d'Albert Serrano (basse), Christophe Laureau (batterie) et Mateo (chant). Le combo émet dans l'atmosphère un premier EP autoproduit en 2012, "Sempervirens". On y repère assez aisément des influences en provenance de célébrités mathcore et sludge comme Mastodon, Keelhaul, Coalesce, Converge et Isis. Dans le genre, Colossus Fall affiche donc un pedigree parfaitement honorable.

On serait même tenté d'identifier aussi quelques traces de High On Fire à l'écoute de ce très bon "Hidden into details" qui rassemble neuf titres rugueux, complexes et animés d'une combustion interne irrépressible. Le groupe prétend trouver son inspiration dans les émotions que rencontrent ses musiciens. Vu le niveau de rage qui submerge l'ensemble, on imagine aisément les musiciens de Colossus Fall être inondés d'émotions susceptibles de les mettre en pétard à la moindre occasion. Un retard au bureau? Et vas-y que je te colle une chanson sur l'apocalypse et l'effondrement du système capitaliste. Une légère altercation avec la petite amie? Tiens, un morceau sur le massacre d'un lycée de jeunes filles pour se calmer. Un peu susceptibles, les gens de Colossus Fall…

Mais tout cela est bon pour la musique puisqu'il en ressort un album dense, tendu, parsemé d'accès de folie furieuse ("Nonversation") ou d'engloutissement dans des marécages de haine sonore ("The errorist", "Vision of inhumanity"). Le chant ursidé et excité de Mateo laisse imaginer un petit nerveux qui saute partout. On l'appelle d'ailleurs Mateo el Nabo, ce qui en dit peut-être long sur son apparence. Quoiqu'il en soit, on n'aura aucune honte à se laisser conquérir par cette galette plombée et névrotique, qui révèle un groupe bien en place dans la défense d'un postcore radical et peu enclin à la négociation.

François Becquart
Pays: CH
Autoproduction
Sortie: 2015/09/02


Lu: 653
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 53
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium