Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Professor Longhair (1918)
  • Chas Chandler (1938)
  • Sam Andrews (1941)
  • Keith Richards (1943)
  • Bobby Keys (1943)
  • Martha Johnson (1950)
  • Elliot Easton (1953)
  • Grant Marshall (1959)
  • †Jimmy Nolan (1983)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 206 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 494 521
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


ABSYNTHE MINDED - New Day
/ paru le 06-05-2005 /

Physiquement, le fondateur du groupe Absynthe Minded, Bert Ostyn, est un clone de Roger Daltrey quand il était jeune. C’est assez saisissant. Le groupe gantois comprend Bert Ostyn, voix, guitare, composition, Renaud Ghilbert, violon, harmonica, choeurs, Jan Duthoy, piano, orgue, choeurs, Sergej Van Bouwel, contrebasse, basse électrique, choeurs, et Jakob Nachtergaele, batterie, percussions. Le producteur de l’album « New Day » est Jean-Marie Aerts.

C’est le violon qui tient les vedettes sur « Mary’s Hotel (Fire Sets In) », un morceau assez déjanté avec des parties beaucoup plus douces qui semble issu tout droit d’Europe de l’Est, avec par moments un côté tzigane assez prononcé dans la façon de jouer du violon et un orgue qui sait se faire discret pendant les parties calmes.

Sur « Fortune », tantôt très majestueux tantôt beaucoup plus calme, la voix de Bert Ostyn se fait tour à tour plaintive et impérative mais toujours avec beaucoup de feeling. De nouveau, le violon apporte une touche un peu déjantée qui donne son originalité au morceau. Inspiré par le rhythm and blues, « To The Boredom Dying Slowly » fait un peu penser à Cream. Pourtant, ce n’est pas le meilleur morceau de l’album, même s’il est irréprochable côté jeu des musiciens.

L’excellent « My Heroics, Part One » est assez intimiste et on peut y admirer le savoir-faire des autres musiciens, souvent plus discrets et très sobres mais très bons. Ici, c’est le piano qui est mis en exergue avec la section rythmique et la guitare. Le chanteur, tout en servant de fil rouge, ne tire pas la couverture à lui et sait s’effacer quand il le faut. C’est ce qui fait le charme de ce morceau qui s’écoule tout en nuances.

Le très funky « Substitute » n’engendre pas la mélancolie. Le rythme sautillant est très latin par son côté chaleureux et sa façon négligente d’aborder les choses. Très feutré, « Singalong Song » est plutôt basé sur le style jazzy mais, par l’emploi de l’orgue, évolue petit à petit vers un rock progressif pas très éloigné d’Emerson, Lake and Palmer.

Très enlevé, « Down Deep Inside » évolue dans un style world proche de la country music et montre toute l’étendue de son registre musical, toujours avec un souci de la qualité. Vraiment excellent ! « One Way Or Another » souffre de la comparaison avec le titre précédent, tant sur le plan vocal que sur celui de la composition. C’est bien joué mais ça manque d’âme, malgré le bon solo au violon, et ça relève plutôt de la variété.

« I Don’t Buy It » est inaudible suite à un défaut, croit-on, mais c’est pour brouiller les pistes. Après une minute environ, le chanteur se décide à y aller et, après un break, c’est une mélodie guillerette qui surgit, avec un violon qui tressaute et une rythmique qui en fait autant. Le violon ajoute un aspect émotif mais c’est l’orgue qui mène le jeu. La guitare produit alors des distorsions qui donnent au morceau un caractère déjanté mais juste avant l’échéance, le violon reprend les rênes et termine tout en douceur.

« Wash » est aussi plus jazzy, bien construit, bien rythmé, agrémenté d’interventions à l’orgue et au violon mais presque en arrière-plan, la voix servant de catalyseur. C’est par l’harmonica que commence « I Like You When You’re Sad », un morceau plus mélancolique bien rythmé et joué avec beaucoup de feeling. C’est l’orgue qui domine en première partie. La trompette prend la relève vers la fin pour en parachever le côté nostalgique. L’atmosphère est rendue avec beaucoup de finesse et de talent.

« Clock Is Ticking » débute sur le mode badin pour virer en style country jazz où le violon tient la vedette. Le dialogue des chanteurs est très bien enlevé mais ce sont les parties jouées au violon qui constituent l’ossature du morceau. Le piano entame « Smoke Gets In Your Eyes » de manière subtile et feutrée. Le voix et les harmonies vocales prennent la relève, accompagnées tout en douceur mais avec le piano qui martèle de rythme de façon mécanique.

« New Day » semble basé sur un morceau classique mâtiné de fantaisies rock et très bien rythmé par la contrebasse. Le côté mélodique est délaissé au profit des percussions et de la remarquable prestation du violon, joué de main de maître, dont le dialogue avec le piano est de toute beauté.

Plus enjoué, « Cascade » est une variation jazzy inspirée par des rythmes sud-américains. La voix est bien adaptée à ce genre de composition, qui montre la variété des sources et la versatilité du groupe gantois. Inspiré par les classiques du blues, « All It Is » est aussi un titre qui véhicule beaucoup d’émotion et termine le CD dans le calme et la sérénité, avec un piano jazzy qui apporte un peu de punch.

Bon album pour ce groupe gantois qui pratique une musique très variée et qui s’adapte bien à tous les genres. Ils seront au festival Novarock de Kortrijk (Courtrai) ce 6 mai 2005 et au Handelsbeurs de Gent le 8 mai. Pour les autres dates, consultez l’agenda des concerts.

MM
Pays: BE
Keremos / LC Music LCM100087
Sortie: 2005/03/03


Lu: 2604
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 83
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Prochain(s) concert(s)
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium